La ménopause et les plantes phytoprogestatives

Publié le 19 septembre 2007 - Mis à jour le 25 novembre 2012

Certaines plantes ont une activité progestative “semblable” à celle de la progestérone.   

Les plantes  phytoprogestatives
Les plantes phytoprogestatives

Le Yam

Le yam, phyto-progestérone, est indiqué en complément de phyto-oestrogènes de soja en période préménopause et ménopause. Il agit sur les troubles de l’humeur, l’irritabilité, maintient ou rétablit la libido, diminue les oedèmes ou la rétention d'eau, modère les migraines, la sécheresse vaginale, la sensibilité des seins.

Le yam (wild Yam) est commercialisé sous forme de crème, de complément alimentaire, seul ou en association, par exemple avec Cimifuga.

En comprimés : 1 à 2 comprimés par jour selon les besoins, en cure de 3 semaines (pour un Yam à 16% de diosgénine). Voir avec le médecin ou le pharmacien.

En crème : au yam, pour le corps ou encore une crème la progestérone naturelle avec diverses concentrations possibles. Cette préparation magistrale est réalisée à la pharmacie sur prescription médicale.

Le gattilier, Vitex agnus castus

Il augmente le taux de progestérone dans le sang et rétablit l’équilibre oestrogène-progestérone. Cette plante, reconnue comme un stimulant et équilibrant de la fonction hormonale grâce à son action sur l'hypophyse, est utilisée pour traiter les symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse et atrophie du vagin, problèmes génito-urinaires) et pour prévenir l'ostéoporose. Il existe actuellement divers extraits de gattilier dans le commerce (teintures, extraits liquides, extraits solides). Le dosage devrait correspondre à 30 mg à 40 mg de baies séchées.

Décoction : 2 à 3 tasses de décoction par jour

Teinture mère : 3 cuillerées à café de teinture mère par jour.

Actée à Grappes noires, Cimicifuga racemosa

L'actée à grappes noires est un traitement alternatif de choix à l'hormonothérapie de substitution. Elle est riche en composants phyto-oestrogéniques et en isoflavones qui lui confèrent une action œstrogène-like, avec réduction de la production de l’hormone responsable des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes.

Patricia Riveccio
Articles du thème Bien vivre sa ménopause
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par faby65 le 14 juin 2016 à 20h45
plantes et ménopause

bonjour , étant ménopausée depuis trois ans avec des bouffées de chaleur continuelles et une perte de cheveux due à la baisse d'oestrogenes , que me conseillez vous sans risquer d'effets secondaires comme un éventuel cancer par exemple ? merci
( ou et sous quelles formes acheter ces produits pour être sûre des bons dosages ? merci )

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte