La ménopause et les plantes reminéralisantes

Publié le 19 septembre 2007 - Mis à jour le 25 novembre 2012

Les plantes reminéralisantes aident à entretenir le capital osseux et à empêcher les risques de fractures.    

Les plantes reminéralisantes
Les plantes reminéralisantes

Si une femme sur 3 est exposée à un risque de fracture, l’ostéoporose n’est pas inévitable. Il faut entretenir son capital osseux en faisant attention à son alimentation, en évitant la cigarette, la consommation excessive d’alcool et en n'oubliant pas de faire du sport. On peut aussi le consolider avec l’aide de la phytothérapie.

La luzerne, Medicago sativa

« L’herbe à vaches » ou alfalfa, très riche en protéines végétales, est un exceptionnel tonique et reminéralisant avec d’intéressantes quantités de calcium, de magnésium et de potassium et de ce fait, contribue à neutraliser l’acidification. Ce qui en fait une plante précieuse pour les arthritiques.  Elle renferme des acides aminés, des vitamines A, K, du phosphore, du fer, du zinc, du cuivre, du sélénium, des saponines, des substances capables de complexer le cholestérol et d'empêcher son absorption intestinale. Excellente en cas de décalcification et fatigue générale, la luzerne contient aussi du coumestrol doué de propriétés oestrogéniques.

Gélules : selon la posologie indiquée, généralement 2 à 3 gélules, 2 à 3 fois par jour. La luzerne est souvent associée au trèfle rouge ou au soja.

Teinture mère : 20 à 30 gouttes le matin dans un verre d'eau.

Infusion : 5 à 10 g de luzerne séchée par tasse d'eau bouillante, 3 fois par jour.

Graines germées : à utiliser crues dans les salades, les légumes.

Le soja

Les isoflavones joueraient aussi un rôle déterminant dans le maintien de la densité osseuse, prévenant ou retardant la décalcification osseuse.

La prêle, Equisetum arvense

La tige de la prêle contient une combinaison idéale de trois minéraux : calcium, potassium et surtout silicium. Ce dernier oligoélément, dont la prêle est la plante la plus riche, a un rôle important dans la santé des tissus conjonctifs. Il est recommandé pour faciliter l'absorption du calcium. Leur synergie confère à la plante une action remarquable dans le domaine de la rétention d'eau et de la régression des processus dégénératifs organiques. La prêle est recommandée pour prévenir ou stopper l’évolution de l’ostéoporose. D’autant plus qu’elle contient également du fer, du manganèse, du magnésium, du sodium, du soufre, etc. Elle soulage également l’arthrose.

En règle générale, pour tout ce qui touche au traitement de l’artériosclérose,  de l’arthrose et de l’ostéoporose, les cures sont de 3 à 6 semaines et sont à renouveler de façon régulière.

Gélules : 1 à 2 gélules avant chacun des 3 repas principaux avec un grand verre d’eau pour des gélules 200 mg.

Décoction-infusion : faire bouillir 50 g de tiges stériles séchées dans un litre d'eau pendant 15 minutes, laisser infuser 15 minutes et filtrer. Boire une tasse matin, midi et soir après les repas.

Ampoules : le jus de prêle peut se trouver prêt à l’emploi sous forme d’ampoules buvables, en pharmacies ou en magasins diététiques, en magasins biologiques.

Jus de prêle : prendre une cuillerée à soupe dans un verre d'eau matin, midi et soir avant les repas.

L’ortie, Urtica dioïca

Dépuratif général que l’on peut prendre en cure pour un grand nettoyage interne, l’ortie, riche en fer, recharge l’organisme en oligo-éléments, en sels minéraux, notamment en fer, potassium et silice. Un vrai fortifiant ! Par son effet reminéralisant, l’ortie agit favorablement sur les cartilages usés des personnes souffrant d’arthrose ou de rhumatismes. Sans oublier les crampes. Elle peut être prise sur de longues périodes sans contre-indications mais certaines personnes peuvent mal la tolérer, ce qui peut se traduire par des ballonnements et des inconforts digestifs. 

Voie interne

Décoction : verser 1,5 g de racines d’ortie dans 150 ml d'eau froide et amener à ébullition. Laisser bouillir durant une minute, puis laisser reposer et refroidir durant 10 minutes. Prendre une tasse (150 ml), trois à quatre fois par jour.

Tisane : en antiseptique des voies urinaires, 2 à 3 tasses d’infusion par jour

Teinture  (alcool 25% à 50%) : prendre 15 à 30 gouttes, 3 fois par jour. La teinture est plus appropriée pour les graines que pour les feuilles lorsqu’on recherche l’effet tonique de ces dernières.

Jus frais de la plante : de 5 ml à 10 ml, trois fois par jour. On trouve du jus d’ortie stabilisé dans des magasins naturels. Sinon, un bon extracteur à jus fera l'affaire, mais le jus ne se conservera alors que quelques heures.

Racines séchées : préparer une décoction en versant 1,5 g de racines dans 150 ml d'eau froide que l'on amènera à ébullition. Laisser bouillir durant une minute, puis laisser reposer hors de la flamme durant 10 minutes. Prendre une tasse (150 ml), trois à quatre fois par jour.

Voie externe

Application : appliquer des feuilles fraîches pendant 30 secondes sur la partie douloureuse peut soulager les douleurs arthritiques.

 

Patricia Riveccio
Articles du thème Bien vivre sa ménopause
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !