La ménopause et les plantes sédatives

Publié le 19 septembre 2007 - Mis à jour le 25 novembre 2012

La phytothérapie peut être d’un grand secours en combinant les plantes phyto-oestrogènes et celles qui s’adressent plus particulièrement aux troubles du sommeil.

Les plantes sédatives
Les plantes sédatives

Le millepertuis, Hypericum perforatum

Des études ont montré que cette plante, surnommée “Prozac naturel”, pouvait traiter les dépressions légères et modérées d’une façon aussi efficace que les antidépresseurs et qu’elle était mieux tolérée, les effets secondaires en moins. Le traitement s’étale sur plusieurs semaines (de 4 à 6 environ) et une dizaine de jours sont nécessaires avant d’en ressentir les premiers bénéfices, en particulier sur le sommeil. Le millepertuis et le soleil ne font pas bon ménage. Attention au risque de photosensibilisation.

Capsules huileuses : de 4 à 6 capsules par jour. La concentration en hypéricine y est plus élevée.

Tisane : verser un quart de litre d’eau bouillante sur 2 cuillères à soupe de sommités de millepertuis séchées et finement coupées (ou 1 cuillère à café de sommités par tasse). Laisser infuser 5 minutes avant de filtrer si nécessaire. Boire 3 à 4 tasses d’infusion par jour, le matin, le midi et le soir au coucher, à distance des repas. A renouveler jusqu’à amélioration.

Teinture mère : 25 à 30 gouttes diluées dans un verre d’eau trois fois par jour.

La passiflore, Passiflora incarnata

On l’appelle aussi « fleur de la Passion. Les Aztèques connaissaient déjà les propriétés de ses parties aériennes qui renferment des sucres, des flavonoïdes et une huile essentielle. La Commission E et l'ESCOP reconnaissent l'usage de la passiflore en cas de nervosité, d'agitation et d'irritabilité. Une étude a été effectuée auprès de 36 sujets souffrant d'anxiété généralisée. Ces derniers ont reçu soit de la passiflore sous forme d'extrait liquide et des comprimés placebo, soit un placebo liquide et des comprimés d’un anxiolytique classique. Les deux traitements se sont avérés aussi efficaces l'un que l'autre pour contrer l'anxiété, mais les patients prenant de la passiflore furent nettement plus capables de poursuivre leurs activités… La passiflore calme l’anxiété, la tension nerveuse, l’agitation et l’irritabilité.

Gélule : selon la concentration de l'extrait, prendre l'équivalent de 0,5 g à 2 g de passiflore séchée, de trois à quatre fois par jour.

Tisane : 2 cuillerées à café de feuilles et fleurs séchées par tasse. Laisser infuser 5 minutes dans l’eau bouillante. Filtrer si nécessaire. A boire le soir avant le coucher.

Teinture mère : 10 à 30 gouttes de teinture mère de passiflore diluées dans un grand verre d’eau, 2 fois par jour, au moment des repas. Renouveler jusqu’à amélioration.

La valériane, Valeriana officinalis

Sédative, spasmolytique (elle apaise les palpitations d’origine nerveuse), somnifère (surnommée le "valium végétal", elle réduit le temps d'endormissement et augmente la durée du sommeil), la valériane qui aide à lutter contre la fatigue, est une plante indispensable en période de pré-ménopause et de ménopause. A condition de n’être utilisée que modérément, sur des périodes courtes, sa prise prolongée pouvant provoquer une accoutumance.

Gélule : posologie selon le dosage : lorsque la gélule est dosée à 100 mg d’extrait de valériane, prendre 2 gélules avant le dîner puis 2 au coucher.

Décoction : jeter dans de l’eau froide 1 cuillerée à café de rhizomes et racines sèches, faire bouillir 3 à 4 minutes. Filtrer et boire 1 à 3 tasses par jour de cette décoction.

Tisane d'infusion : faire infuser 20 g de racines séchées écrasées dans un litre d'eau bouillante pendant 20 mn et filtrer.

Patricia Riveccio
Articles du thème Bien vivre sa ménopause
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte