Maladies cardiovasculaires et vitamine D

Publié le 23 mai 2011 - Mis à jour le 15 novembre 2012

La vitamine D intervient à plusieurs niveaux dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Maladies cardiovasculaires et vitamine D

Elle conserve en effet aux vaisseaux leur souplesse, renforce la musculature des artères, et les rend moins sensibles à l’inflammation. Enfin elle contribue à éviter les dépôts de calcium sur la paroi. En définitive, elle s’oppose à au moins deux des phases majeures de l’évolution néfaste vers l’athérosclérose : l’inflammation et la calcification.

Pour évaluer cela, une étude épidémiologique a été réalisée, portant sur 3258 patients de 62 ans en moyenne, suivis pour des troubles coronaires, et durant laquelle les dosages sanguins de la vitamine D ont été effectués. Après plus de 7 ans de suivi, 737 patients (22,6%) sont décédés, dont les deux tiers suite à un problème cardiovasculaire. Les auteurs ont retrouvé un lien direct entre le décès par maladie cardiovasculaire et la carence en vitamine D.
Pour évaluer l’impact de la vitamine D sur la souplesse des artères, d’autres chercheurs on mesuré la capacité de l’artère brachiale à se dilater. Cette mesure est le reflet du potentiel d’adaptation des artères. Ils se sont aperçus que cette dilatation était plus faible chez les patients en carence de vitamine D. Parallèlement, ils ont observé que les cellules endothéliales deviennent plus sensibles à l’inflammation et perdent leur souplesse.
De même, une étude épidémiologique chez des patients présentant de l’athérosclérose avec des plaques d’athéromes carotidiens a montré, lors du suivi sur plusieurs années, que ceux qui avaient été déficients en vitamine D avaient des lésions plus importantes, et qu’il y avait une relation proportionnelle entre l’importance de la carence et l’épaisseur des plaques.

Il existe aussi un lien entre carence en vitamine D et risque vasculaire cérébral, d’après ce que révèle une publication de la  Johns Hopkins University School of Medicine de Baltimore : la carence en vitamine D serait peut-être même une cause de surmortalité par accident vasculaire cérébral (AVC). Elle  augmenterait par deux les risques d’AVC fatal.

Ce texte est un extrait du livre Vitamine D hormone solaire source d'éternelle jeunesse aux éditions Clara Fama.

Retrouvez d'autres informations sur oemine.fr

Dr. Paul Dupont
Articles du thème Vitamines et oligoéléments
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte