Sans aide, je n'aurai pas continué à allaiter. Témoignage

Publié le 30 mars 2009 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Alexia, maman d’un garçon de 3 mois, témoigne sur la difficulté d'allaiter sans être aidée, conseillée, entourée.

allaitement

Pourquoi avoir fait appel à une consultante en lactation ?


Après 6 semaines, l'allaitement était encore très douloureux malgré tous les conseils que j'avais pu recevoir à la maternité, lire dans les livres ou sur les sites spécialisés. Je savais que je n'avais pas trouvé la cause puisqu'allaiter ne doit pas faire mal. De plus, j'avais un surplus de lait qui était très difficile à gérer. J'étais un peu seule avec ces problèmes.

Une animatrice de La Leche League m'a donné plusieurs conseils utiles par téléphone. Suite à ça, je me suis dit que j'avais besoin que quelqu'un fasse un point sur l'ensemble, voit comment se passait la tétée et puisse me donner des conseils adaptés. De plus, j'étais arrivée à un point où j'envisageais d'arrêter l'allaitement et je voulais avoir tout essayé avant. 


Que vous a apporté la consultante en lactation ?

La consultante en lactation m’a apporté exactement ce que je cherchais : c'est à dire un bilan global comprenant mon fils (succion, ouverture de bouche, etc.) et moi-même (positions, gestion de la lactation, fréquence, etc..), des solutions adaptées, un accompagnement et un soutien moral. C’était très important à ce stade puisqu'allaiter est important pour moi et que j'étais sur le point d'abandonner.

Le fait qu'une professionnelle ait pu faire ce bilan nous a permis d'identifier que mon bébé avait un palais un peu creux, ce qui causait les douleurs. Une fois cela posé, plusieurs solutions se sont mises en place et 3 semaines plus tard et 2 visites chez l'ostéopathe pour le palais de bébé, la tétée devient enfin un plaisir et tous les problèmes sont en train de disparaître et mon découragement aussi.

Le vrai plus d'une consultante est la combinaison d'un diagnostic de l’allaitement et de solutions d’une professionnelle couplé à un accompagnement et un suivi sur la durée.

Je sais que lorsque je vais vouloir sevrer bébé, je pourrai m'adresser à une consultante pour le faire le mieux possible. C'est très rassurant.


Retourner à l'article concernant les consultantes en lactation


M.F.
Articles du thème Allaitement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte