Livre

Mathieu Ricard plaide pour la bienveillance envers les animaux

Publié le 28 octobre 2014 - Mis à jour le 17 mars 2015
Vegan, consom'actrice de produits bio, vegan et écolo. Utilise les médecines naturelles. Pratique le hatha yoga et la méditation.
© Wiki Commons

Dans ce Plaidoyer pour les animaux, le moine bouddhiste Matthieu Ricard met à votre disposition des informations dont vous n’avez peut-être pas connaissance sur les animaux et la manière dont ils sont traités.

Plaidoyer pour les animaux, paru en 2014 aux Editions Allary, a pour noble but de vous inviter, si ce n’est déjà fait, à reconsidérer les animaux pour ce qu’ils sont, des êtres vivants et non des objets, en étendant votre bienveillance à l’ensemble des êtres sensibles, les animaux humains comme les animaux non humains. Entre de justes paroles et des faits établis (pour les plus sceptiques, des chiffres sont cités), l’auteur vous démontre qu’il est, c’est le sujet de cet essai, dans l’intérêt des animaux mais aussi dans celui des hommes d’étendre leur bienveillance à tous les Terriens.

Oh je vous l’avoue, en cours de lecture, le cœur et la gorge serrés, les larmes aux yeux, je me suis arrêtée à plusieurs reprises et demandée si j’avais la force d’aller jusqu’au bout. Bien que je sois végane et militante pour la cause animale, ce plaidoyer m’a profondément émue et bouleversée. J’étais loin, très loin d’imaginer les souffrances qu’endurent ces êtres innocents depuis des années et plus encore. Cependant, je suis convaincue d’une chose : étendre sa sphère d’altruisme, de bienveillance, de compassion à l’ensemble des êtres vivants ne lui enlève rien, ni de sa valeur ni le bonheur qu’elle procure.

Matthieu Ricard ne vous fait pas la morale, il ne vous jette pas la pierre mais il tente par les valeurs qui sont les siennes d’insuffler en vous l’énergie nécessaire pour faire croître cette petite graine qui n’a pas encore trouvé le chemin pour sortir de terre.

Comme l’auteur, je pense que "nous vivons dans un monde essentiellement interdépendant, où le sort de chaque être, quel qu’il soit, est intimement lié à celui des autres". De plus, contrairement à ce qu’il m’arrive d’entendre, "il ne s’agit donc pas de ne s’occuper que des animaux, mais de s’occuper aussi des animaux".

Qui n’est pas émerveillé devant le monde animal ? Pourtant, chaque année 60 milliards d’animaux terrestres et 1000 milliards d’animaux marins sont tués pour la consommation humaine. Les lapins, adorables n’est-ce pas ? Saviez-vous que leur élevage peut causer énormément de souffrances, pouvant aller jusqu'à la mort de beaucoup de ces petits êtres innocents ? Voyez par vous-mêmes la dernière enquête de l’association L214.

 

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

 

 

Ce n’est pas tout, puisqu’un grand nombre d’animaux, instrumentalisés, souffrent et sont tués pour d’autres raisons : expérimentation animale (International Campaigns a démarré une campagne Stop aux animaux dont le prochain happening aura lieu le 8 novembre à Nice), corrida, chasse et pêche d’agrément, chasse à courre, trafic de la faune sauvage, …

Se nourrir (rappel : en dépit de ce qui est dit, le végétalisme bien mené est un régime alimentaire sain et équilibré. De plus, les protéines végétales ne causent aucune souffrance et sont d’excellentes qualités), se vêtir, se chausser, se divertir, etc. Voilà ! Les animaux sont perçus comme des objets utiles à l’homme. Utiles ?! Comment peut-on en arriver à penser qu’un animal, un être vivant, est un objet fait pour être utilisé comme bon nous semble ?

Matthieu Ricard tente de répondre à cette question, qui ne devrait pas avoir lieu d’être, dans le second chapitre notamment, intitulé "Loin des yeux, loin du cœur" traitant des publicités mensongères, de la banalisation du langage, … Il évoque également dans le chapitre cinq, "Les mauvaises excuses" données comme le droit d’exploiter les animaux, les problèmes plus graves affectant l’humanité, les traditions ancestrales, etc.

Cet essai, je l’espère, vous permettra, si ce n’est pas encore le cas, de considérer les animaux comme des êtres vivants, sensibles, intelligents, loin d’être inférieurs aux humains et de les voir, enfin comme "nos concitoyens" sur cette Terre.

Plaidoyer pour les animaux, Matthieu Ricard, éditions Allary, 20€90

 

Articles du dossier Mon animal et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte