Naturisme

France Guillain : "Le naturisme est une pratique qui exige de l'humilité"

Publié le 3 juillet 2014 - Mis à jour le 7 juillet 2014
Fondatrice de FemininBio, directrice de collection chez Eyrolles, dingue de bio, folle de nature, de running et par dessus tout de l'évolution de la conscience de l'être humain ;-)
"La nudité n'est pas le but du naturisme, elle est un moyen approprié quand le temps le permet."
"La nudité n'est pas le but du naturisme, elle est un moyen approprié quand le temps le permet."

On connait France Guillain pour son Miam-Ô-Fruits et les bains dérivatifs, un peu moins pour sa pratique du naturisme. Experte en bien-être et navigatrice, elle nous raconte sa rencontre avec la nature et la disparition de ses complexes. Témoignage.

Pour moi, le naturisme est ce que sa définition contient : vivre le plus possible au contact de la nature. Mon premier livre, Le Bonheur sur la Mer  (Éditions Robert Laffont 1974, prix Drakkar traduit aux USA et au Japon) à été élu par La Fédération Française de Naturisme et par Monsieur Geffroy fondateur de La Vie Claire "livre le plus naturiste de l'année". 

En ce temps-là, j'ignorais ce mot, je ne connaissais pas le "naturisme". Mais je le vivais avec mes enfants. Nous étions 24h/24 au milieu de la nature. Nous suivions le rythme du soleil, la mer était notre salle de bains, notre garde-manger, notre jardin, notre espace de vie. Chaque île, chaque port était un terrain de jeu, un lieu à explorer. Dans les îles désertes, nous n'avions pas besoin de vêtements, pourquoi mouiller des vêtements en allant nager ? On ne rentre pas dans sa baignoire en maillot de bain ! 

À l'instar des naturistes du monde entier, nous étions habillés quand il faisait froid, et nus dans la nature lorsque le temps et les "lois" du lieu le permettaient. Car la nudité, chez les naturistes, s'entend dans la nature, et non pas entre quatre murs ! 

Le corps doit recevoir intégralement le soleil doux, se mouvoir librement dans l'eau, éprouver la caresse du vent, se rouler dans l'argile que l'on rince dans la mer. La nudité n'est pas le but du naturisme, elle est un moyen approprié quand le temps le permet.

Enfin, le naturisme s'entend en société. Comme l'écrivent Françoise Dolto et Boris Cyrulnik, le naturisme est une "activité sociale dans la nature". "La nudité à la maison en famille est du nudisme qui induit l'inceste". Dans le naturisme, "la présence des autres joue le rôle du tiers interdicteur". On ne se met pas nu à la maison avec ses enfants, ce n'est pas du naturisme.

Lorsque j'ai découvert le naturisme

La première fois que j'ai expérimenté la nudité, nous venions de passer le canal de Panama avec un petit voilier de 9 mètres de long et ma fille avait six mois. Mouillés près d'une île déserte, j'ai décidé d'ôter mon minuscule maillot de bain. J'étais absolument seule, mon bébé et son père étaient sur le bateau et ne me voyaient pas. Et j'eu l'impression effroyable d'être observée par dix mille paires d'yeux réprobateurs, comme Caïn dans sa tombe, après avoir tué son frère Abel. "L'OEIL était dans la tombe et regardait Caïn" merci Victor Hugo !

Tout simplement, ce que certains humains nomment civilisation me revenait avec violence sous forme de culpabilité et de honte d'être nu ! 

Cela peut faire sourire aujourd'hui, mais nous étions en avril 1968. Il m'a fallu attendre sept années avant de découvrir que le naturisme était associé à la nudité. Découvrir qu'aux yeux de ceux qui ne le connaissent pas, il s'agit de gens qui se réunissent nus. 

Il faut se défaire de cette obsession et comprendre que si les naturistes sont obligés de se retrouver dans des centres de loisir privés, c'est pour respecter la loi de notre pays qui interdit la nudité en lieu public, ce qui n'est pas le cas en Allemagne, aux Pays Bas, en Finlande, en Suède, en Papouasie, en Mélanésie, en Espagne sur 600km de plages, etc.

En France la nudité est regardée comme une agression, mais dans beaucoup de pays, elle est normale dans un lieu naturel : parc même en ville, bord de rivière ou de mer, forêts, etc. Il faut savoir aussi qu'il n'y a pas de lieu plus pudique et respectueux de l'autre que les lieux naturistes où l'on passe des loisirs assez sportifs en famille et en couple. 

Le regard naturiste n'est pas celui des plages où le maillot de bains découpe le corps en rondelles, soulignant bourrelets et blessures.  C'est un lieu où l'on n'est jamais regardé comme de la "viande" avec des mensurations, on est regardé dans les yeux, comme une personne. 

Impossible de tricher, c'est une démarche qui exige de l'humilité, mais dont la contrepartie est que l'on perd définitivement ses complexes et la peur de vieillir. On peut même affirmer que le naturisme permet de se maintenir en très bon état jusqu'à cent ans et plus. Le vétéran de la guerre de 1914 mort à 110 ans faisait un kilomètre de crawl par jour toute l'année dans la mer en France jusqu'à 109 ans, il était naturiste.

Le naturisme ne laisse pas de place à la frime

Vivre le plus possible sans vêtements au contact du soleil doux, de l'eau, de l'air, nourrit le corps, le cerveau, l'esprit, la pensée. Il n'y a pas de place pour la frime.

On se sent bien dans sa peau, on oublie la cellulite qui ne se remarque plus, personne ne remarque le sein en moins (sic!) ni le ventre - en plus - qui a bien travaillé. Les possibilités de sports sont variées pour tous les âges et on a envie de se faire du bien, de s'occuper de soi.

Le naturisme s'entend à longueur d'année. Il s'accompagne d'une prise de conscience de l'écologie, de l'importance d'une alimentation saine, naturelle.

Les personnes qui ne fréquentent les lieux naturistes qu'en été, pour un bronzage intégral sont, à mes yeux, des natu-touristes. Certes, ils se font beaucoup de bien, ils perdent, pour quelques jours, ce que je nomme la double pression du regard dévalorisant de l'autre et de soi-même. Ce qui est un bénéfice extraordinaire. Mais si leur démarche se limite à la nudité au soleil en vacances, ce n'est pas du naturisme mais du nudisme.

Par ailleurs, le soleil est un aliment indispensable pour la peau, pour le corps, comme décrit dans La Méthode France Guillain (éditions du Rocher). Des études américaines récentes montrent que pour les enfants hyperactifs, une demi-heure de promenade-observation de la nature remplace la dose journalière de ritaline ! Le soleil doux du matin et du soir régénère le collagène alors que le soleil brûlant de midi le détruit.

Un naturiste ne s'étale jamais au soleil brûlant et n'a donc besoin d'aucune protection autre que l'ombre des arbres.

Mes endroits préférés

Je ne vous dirai pas où je vais, car ce sont mes havres de paix, mes refuges ! Mais le choix est vaste entre bords de mer, de rivières, montagne, pays, il suffit d'aller faire un tour sur le web. Mais attention, les lieux naturistes ne sont jamais échangistes, ni des lieux de drague. Le naturisme est incompatible avec les piercings, tatouages, non naturels, agressifs pour la peau et les méridiens, qui ne respectent pas l'intégrité du corps.

Le plus simple est d'aller sur les sites de France 4 Naturisme, de la FFN (Fédération Française de Naturisme) ou des Clubs du Soleil, il y en a plus de deux cents rien qu'en France.

Pour les débutants

On ne rentre pas facilement dans un lieu naturiste. Les centres doivent prendre des précautions car les enfants sont nombreux et les adultes n'ont aucune envie d'être importunés par des regards ou des attitudes désagréables. 

Le plus simple est de se faire accompagner de naturistes. Personne ne vous déshabille à l'entrée, mais un règlement interne est affiché et distribué aux néophytes qui doivent le respecter sous peine d'être expulsés rapidement.

Le plus facile psychologiquement est donc d'y entrer avec des amis, le soir, quand tout le monde ou presque est habillé. Cela laisse une nuit d'adaptation, et le matin, timidement, on sort en paréo si l'on veut, pour y découvrir qu'en fait personne ne s'occupe de votre tenue. Les seuls endroits où la nudité est absolument obligatoire, c'est dans l'eau, au bord de l'eau, au sauna, au hammam. Rien n'y justifie le port d'un vêtement.

Si vous ne connaissez personne pour vous accompagner, parlez-en autour de vous, 12 millions de personnes en France fréquentent ces lieux. À défaut vraiment d'amis, allez-y à deux, vous vous soutiendrez mutuellement et découvrirez un bon accueil.

>>  Pour une expérience de lecture optimisée retrouvez cet interview dans votre magazine IPad de juillet-août 2014

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par Errian le 7 juillet 2014 à 14h57
Question

Comment se fait-il que vous ne parliez pas d'épilation, de rasage ?
"Le naturisme est incompatible avec les piercings, tatouages, non naturels, agressifs pour la peau et les méridiens, qui ne respectent pas l'intégrité du corps."
Est-ce se respecter (selon vos propos) que de s'épiler donc ?
Je ne comprend pas que 80% des naturistes soient tous glabres et prônent un rapprochement de la nature, la suppression des tabous à propos de l'apparence, du regards critiqueur des autres.

Par Hélènepetite le 10 juillet 2014 à 18h46
Nudité en famille

Je ne comprends pas pourquoi il est dit de manière catégorique dans cet article "on ne se met pas nu à la maison avec ses enfants". Pourquoi toujours dire aux gens ce qu'ils doivent faire, penser et vivre? Au lieu de tout simplement donner son point de vue, forcément subjectif, sur une expérience. Personnellement j'adore être nue chez moi, même si je vis seule et que je ne suis pas dans la nature, et peu importe comment cela s'appelle finalement… Et lorsqu'enfant, je voyais ma mère et mon père déambuler nus dans la maison je trouvais cela très naturel et normal. Il n'a jamais été question d'un nudisme induisant l'inceste à la maison… Voilà pourquoi je suis choquée par certaines phrases de l'article; on dirait que pratiquer le naturisme est lié à des règles très strictes auxquelles il serait en somme dangereux de déroger… Pas convaincue.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte