Cinéma

"Le promeneur d'oiseau" : 5 raisons d'aller voir ce film poétique au cinéma

Publié le 9 mai 2014 - Mis à jour le 11 juin 2014
Fan de bio, de beau et de bon, passionnée par les questions de diversité, de développement personnel et de médecines naturelles.
"Le promeneur d'oiseau", de Philippe Muyl, au cinéma le 7 mai 2014.
"Le promeneur d'oiseau", de Philippe Muyl, au cinéma le 7 mai 2014.

"Le promeneur d'oiseau" de Philippe Muyl est sorti au cinéma le mercredi 7 mai 2014. Notre contributrice nous raconte ce qu'elle a ressenti en le regardant et nous donne 5 bonnes raisons d'aller le voir... Et ça donne envie !

C’est histoire d’un périple entre un grand-père de retour vers sa terre natale, et sa petite fille qui, elle, n’a connu que la vie citadine.

Philippe Muyl, réalisateur français, avait déjà réalisé en 2002 le film "Le papillon", avec la même trame scénaristique : la rencontre et le lien entre un papi - interprété par Michel Serrault - et sa petite fille et leur voyage initiatique. Avec "Le promeneur d’oiseau", la métaphore de la transmission familiale est poétiquement filée au cœur de la Chine profonde.

D’un côté le Pékin high-tech, avec ses gratte-ciels défiant la pesanteur, ses autoroutes immenses et ses nuits illuminées.

De l’autre, la Chine ancestrale, avec ses arbres millénaires, ses bambous gigantesques et ses rizières ondulantes.

D’un côté, un espace aseptisé dans lequel les nouveaux riches se côtoient sans se regarder, les yeux rivés sur leur dernier I phone.

De l’autre, une vie de villages reculés dans lesquels les habitants se réunissent autour de banquets dans la rue principale et offrent le gîte aux aventuriers perdus.

La famille, l'environnement et la vie

Au-delà de ce récit de voyage, ce sont des thèmes immémoriaux qui sont abordés : le lien entre trois générations, le sens des priorités et le sens à donner à sa vie, l’impact des nouvelles technologies sur les liens interpersonnels et affectifs, le retour à la nature et les valeurs familiales.

Discours convenu, diront certains ?

Oui l’histoire est cousue de fil blanc.

Oui c’est rempli de bons sentiments.

Oui la vision de l’enfance est idéalisée.

Et après ? C’est justement pour cela qu’on vous recommande d’aller découvrir ce film !

  • Pour ses magnifiques paysages et la photo parfaite du film.
  • Pour le retour en enfance dans lequel nous plongeons si facilement.
  • Pour les scènes de tendresse, les scènes d’humour, les scènes de vérité.
  • Pour le rappel à l’ordre environnemental ; non notre planète n’est pas immortelle, oui il est dans notre intérêt de la préserver.
  • Pour sa fin consensuelle. Parce que zut, on a tous envie d’une happy end.

Envie d’1h40 de poésie écolo ? Plongez dans ce feel good movie !

Notre contributrice : 

Léa Durupt est l'auteure du blog Je bénis l'inventeurcontributrice au blog participatif Vivremieux ! et co-animatrice sur Radio Médecine Douce.

Retrouvez Lea Durupt pour sa chronique sur Radio Medecine Douce

Toutes les chroniques de Lea sont sur sa page Facebook

Articles du thème Cinéma engagé
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte