Spectacle

Sonata Miho, une aventure artistique

Publié le 18 août 2016
Sonata Miho, un spectacle tout en sensibilité
Sonata Miho, un spectacle tout en sensibilité
© DR

La Sonata Miho est le nom de la prochaine aventure artistique de la compagnie bretonne la Ronde Bleue. L’histoire vraie de Sadako, petite japonaise victime de la bombe atomique se lie à la musique de J.S.Bach le temps d’un spectacle. Christine Debray-Laizé, directrice artistique et musi-comédienne de la Ronde Bleue nous confie sa vision du projet.

La terre est bleue et ronde vue de l’espace et semble pouvoir tenir dans le creux de la main de l’univers. Elle a pour axe le soleil, feu de Vie, Amour  universel. Grain de sable dans cette immensité, je tourne autour de l’axe, cherchant la verticalité, le branchement  à  la source, cet espace si calme et si vivant en moi, à l’écoute de la Beauté.

L’art est un formidable ascenseur de conscience et il se cache en chacun de nous. Accéder à notre espace de création, sortir du connu, du rassurant pour explorer ces parts de nous si puissantes et étonnantes : voici un merveilleux chemin pour réinventer le monde ensemble. En musique, la ronde dure 4 temps, respiration dans la frénésie des doubles et des croches. 4 temps pour écouter une histoire, grimper sur les épaules des artistes d’hier pour regarder devant et inventer l’instant. La ronde, c’est aussi la danse, main dans la main. Percer des fenêtres dans les murs érigés entre les domaines, relier le culturel, le social, l’éducatif, l’écologique, le politique, l’économique … Chercher la cohérence avant la différence. 

Pour la prochaine création de la compagnie La Ronde Bleue, nous avons choisi de raconter la force du lien et de la paix au travers du regard de Sadako, petite japonaise décédée des suites de la bombe atomique. Confiante en une ancienne légende, elle plie des centaines de grues en origami dans l'espoir de guérir. Puis se sachant condamnée, elle transforme son vœu pour qu’aucun enfant ne meure plus sous les bombes. Le temps et l’espace ne nous séparent pas, Sadako c’est vous, c’est moi, elle est tous les enfants d’aujourd’hui et de demain. S’Il nous est difficile de nous confronter à cette histoire tragique, cela est d’autant plus nécessaire. C’est parce que cela nous révolte et nous bouscule qu’il est possible de trouver ensemble les outils nécessaires à une transformation profonde.  

J’ai longtemps hésité à aborder un sujet si délicat avec les enfants. Puis j’ai chanté, joué et dansé la rage et l’impuissance devant la mort d’un enfant et j’ai compris que la résilience était possible. La Beauté nous guide vers la paix et la joie, il nous suffit d’accepter le chemin qu’elle propose. Je vais donc jouer Sadako, que nous appellerons Miho, « celle qui chante » en japonais. Je serai accompagnée d’Anthony Debray-Laizé au Taiko, percussion traditionnelle. Je vais grimper sur les épaules de grand-père Bach pour accueillir la réalité du monde et participer à son évolution positive. Avec tous les gens incroyables embarqués dans l’aventure, nous irons à la rencontre des enfants dans les écoles, les collèges, les hôpitaux, les prisons, les camps de réfugiés, les quartiers difficiles… Nous créerons avec eux le spectacle de la Sonata Miho et sa petite forme, la Sonatine. Chaque mois de mai, pendant les 4 ans de ce projet, les enfants enverront des centaines de grues au mémorial de Sadako à Hiroshima.  

J’ai une absolue confiance en la capacité des enfants à grandir en conscience et à nous aider à grandir avec eux. La paix commence à l’intérieur de chacun, à l’endroit même où naissent le chant et la danse. L’art, comme les idées, nous sont transmis et ne nous appartiennent aucunement. Une plateforme open source contiendra donc toutes les propositions pédagogiques et artistiques, les vidéos, les photos et  les témoignages afin que chacun puisse s’emparer du projet à sa manière et contribuer à son développement.  Un film retracera l’aventure, offrant en quelques minutes un condensé de cette énergie de paix créée. Puisse chaque personne touchée par le projet garder espoir en ce monde et en notre capacité à accompagner son évolution positive. Puissions-nous laisser les enfants nous guider et simplement nous émerveiller avec eux de leurs incroyables talents. Puisse chaque adulte s’autoriser à briller, rayonner, créer, passer les mains à travers les cases et éclater les bulles qui nous séparent. 

A bientôt sur les routes de la Sonata Miho !

Pour aller plus loin :
Pour découvrir et soutenir le projet 
Rejoignez La Ronde Bleue sur facebook
Le site de la Ronde Bleue 

Quelques chiffres clefs :

  • 15 sonatines en 2017
  • 6 résidences de travail en centres culturels en 2017 et 2018
  • Février 2018 : première représentation de la Sonata Miho 
  • Objectif 40 000 enfants et leurs parents touchés par le projet  en 4 ans
  • Des milliers de grues envoyées au mémorial de Hiroshima
  • 15 000 euros : montant du financement participatif

 

 

Articles du thème Culture green
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte