TV

Bio low-cost sur France 5: "on confond bio et bientraitance"

Publié le 24 octobre 2016 - Mis à jour le 28 octobre 2016
Directrice des opérations de FemininBio, j'ai souvent faim de riz, de gorgonzola et de nuoc-mâm (non, le mélange n'est pas convaincant). Mais j'aime aussi croquer à tout ce qui touche au monde du bio, du développement durable et des médias, tant print que digital.
© Pernel Media

Le documentaire "La face cachée du bio low-cost" diffusé sur France 5 ce dimanche 23 octobre vous a beaucoup fait réagir, via notre page Facebook et sur les autres réseaux sociaux. Florilège.

Sur France 5, dans "La face cachée du bio low-cost", l'enquête est mené sur « les grandes enseignes qui se sont lancées dans la course et ont créé le bio" à moindre coût. Les abondantes contradictions du secteur y sont listées et décortiquées: le monopole des semences détenu par Bayer-Monsanto, Syngenta et Dupont-Pioneer, le nitrite de sodium ou E250 toujours bel et bien utilisé chez certains producteurs de jambon bio, ou bien encore la tomate bio, en agriculture tout sauf bénéfique à notre planète… 

Pour notre internaute Auriane, "les journalistes ont confondu bio et bientraitance (des salariés)" (NDLR: dans le documentaire intervient un syndicaliste défendant le droit des salariés précaires en Espagne, dont un nombre croissant travaille pour les plantations de tomate bio). Ca "ne l'étonne pas et ça ne va pas à l'encontre du label bio" affirme-t-elle. "Il en est de même avec le fait que le bio vient à 30% d'Espagne. Nous n'avons chez nous pas assez de sols cultivables pour le bio. Ce qui m'a énervé, c'est que les gens pensent que puisque c'est bio, c'est forcément local! Eh bien non!" 

De son côté, notre lectrice Séverine se déclare "toujours aussi décidée à consommer bio, mais du vrai bio, pas celui industrialisé et commercialisé par les grandes surfaces! Je suis une cliente du Biocoop depuis longtemps et reste fidèle à son éthique..." En effet, dans le documentaire diffusé sur France 5, l'enseigne Biocoop est cité en exemple pour ses filières et ses exigences en matière d'agriculture locale. 

"Achetant bio presqu'à 100%, j'ai regardé ce documentaire", nous raconte Isabelle. "Cela fait déjà plusieurs mois que je lutte contre la grande distribution et donc aussi contre le bio vendu dans les supermarchés. Comme le disait le journaliste qu'on voit dans le reportage, acheter et consommer bio, c'est un état d'esprit. Acheter des produits emballés sous cellophane et provenant de l'autre bout du monde, c'est un contre-sens total."

Sophie en profite pour rappeler des conseils de bon sens, en commentaire sur Facebook: "Terrible documentaire pour les nouveaux "bioconsom'acteurs". Mais pour ceux qui consomment bio et responsable depuis longtemps, pas de surprises! Conséquence inéluctable de notre société de l’abondance et de la consommation exacerbée, nous oublions d’où proviennent les aliments que nous consommons, et comment ils sont arrivés dans notre magasin bio et dans notre assiette. Il faut respecter les saisons, le local, respecter les principes de l’agroécologie, car en agissant de manière responsable, vous faites donc un double-choix positif : celui de privilégier votre santé tout en luttant contre l'appauvrissement des terres. Mails il faut aussi ne pas gaspiller et ne pas reproduire en magasin bio les achats d'aliments transformés. Achetez brut et transformez à la maison, vous ne vous en porterez que mieux. Tout comme notre planète et notre porte monnaie." 

Selon Karine, ce documentaire offre un bon éclaircissement sur 2 types de produits bio. Le choix d 'achat dépend de notre philosophie de vie, de notre conscience et de l'amour pour notre Terre. Quant à Laurence, elle offre le mot de la fin: "le meilleur bio serait de pouvoir faire son jardin soi-même". 

Vous souhaitez aussi réagir? 
N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article ou à le poster sur notre page Facebook, ou bien encore à le twitter, en nous taguant dans votre message (@FemininBio). 

 

"La face cachée du bio low-cost", documentaire de 52 min, d’Eric Wastiaux avec la collaboration de Liza Fanjeaux, produit par Pernel Media avec la participation de France télévisions.

Diffusé le Dimanche 23 octobre, 20h55.
Rediffusion le 30 octobre 2016, 17h35, puis le 10 novembre 2016, 16h35.

Voir un extrait en vidéo.

 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !