Chronique

Les remèdes naturels anti-froid pour la peau

Publié le 26 décembre 2016
Sylvie Hampikian-Le Nin est docteur vétérinaire. Après avoir travaillé dans la recherche, elle a exercé une activité d’expert pharmaco-toxicologue et s’est spécialisée dans les actifs naturels. Elle est auteure de plusieurs ouvrages sur leurs usages pour la beauté, la santé, le bien-être.
© Llywelyn Nys

Comment se protéger du froid? Notre experte Sylvie Hampikian, pharmaco-toxicologue, explique les causes de nos petits maux d'hiver et détaille les remèdes anti-froid à connaître.

Lorsque l’on dit "je suis gelée", cela n’exprime heureusement qu’une sensation et pas une réalité physique. Quoique… Particulièrement sensibles aux effets du froid, certaines régions du corps peuvent réellement être meurtries par les griffes acérées du blizzard et souffrir de gerçures, crevasses et engelures. Le point commun de ces affections hivernales, c’est leur origine vasculaire.

En effet, le froid contracte anormalement les petits vaisseaux, ce qui entrave la circulation du sang, provoque localement une déshydratation marquée et altère les fonctions normales de la peau. Au final, celle-ci peut littéralement se rompre par endroits. Ceci se manifeste surtout au niveau des parties du corps non protégées par les vêtements : visage (gerçures des lèvres) et mains (crevasses).

Lire l'article "Chouchouter sa peau en hiver, mode d'emploi"

Faute d’irrigation sanguine, les "extrémités" (doigts, orteils, oreilles) peuvent aussi souffrir d’engelures, douloureuses et potentiellement graves. Elles se manifestent surtout en période de froid humide, avec des températures inférieures à 0°C. Au début, les parties atteintes sont rouges à violacées, enflées et engourdies, voire insensibles. Puis on ressent des picotements suivis d'une douleur qui peut devenir très violente. Au pire, l'engelure peut se compliquer par la mort des zones gelées qui doivent dans ce cas être… amputées.

Pour éviter d’en arriver là, il faut cocooner plus que jamais les zones sensibles.

- Tête et visage : on pense bien sûr aux lèvres que l’on enduit généreusement de baume à lèvres bio ou de beurre végétal (karité, mangue). Mais on n’oublie pas le reste du visage incluant les oreilles et le nez, particulièrement fragiles. On porte une écharpe chaude et enveloppante que l’on pourra remonter sur le nez si nécessaire, ainsi qu’un bonnet couvrant les oreilles. Bien sûr, les fibres naturelles sont préférables. Elles protègent du froid en laissant les parties couvertes respirer.

- Mains et pieds : on les enduit préventivement d’une crème grasse protectrice et apaisante ou d’un macérât huileux (camomille, lavande, calendula). De plus, on porte obligatoirement gants et chaussettes bien chauds, en laine naturelle. On peut même aller jusqu’à deux couches, c’est encore mieux : on enfile, comme première couche, une paire de chaussettes ou de gants fins, en soie ou en coton. On évite absolument de rester immobile : on remue régulièrement les mains et les pieds, histoire de ne pas geler sur place !

Retrouvez cette chronique dans notre magazine, disponible sur FemininBio.com 

A lire sur le même sujet:
 "Chouchouter sa peau en hiver, mode d'emploi"

"Le yoga du froid"

Articles du thème Maux de l'hiver
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte