Locavore et cosmétiques Bio ?

Publié le 7 novembre 2007 - Mis à jour le 17 septembre 2013

Bon il faut bien le dire, nous sommes de plus en plus nombreux à être « locavores ». C'est à dire que l'on essaie tout simplement de consommer le plus possible des aliments produits localement (et de saison !). Si l’on essaye d’appliquer cela aux cosmétiques Bio ça devient quand même compliqué… Exit le beurre de karité, le savon d’Alep, l’huile de Babassu et autres ingrédients exotiques de rêve. Comment faire ? Rester sur des valeurs sûres européennes, tout au moins, et privilégier les petites marques françaises qui produisent localement. Pas toujours facile me direz-vous…et vous avez raison ! Donnez-moi votre avis, ça m’intéresse d’avoir votre opinion !

Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par le 21 novembre 2012 à 12h52
bonjour !

bonjour !

je suis contente que tu poses la question.
J'avais lu des informations sur le beurre de karité avec un témoignage de ces femmes africaines qui l'utilisent quotidiennement pour tout, sur les arbres d'où elles se servent librement. et je me disais avec appréhension que si le beurre de karité remporte trop de succès chez nous les occidentaux au fort pouvoir d'achat, les femmes d'Afrique se verraient peut-être un jour devoir acheter leur produit, à cause d'une hausse de demande.

Le bio ici aurait échoué par perte de sens et création de deséquilibre. La subtilité dans la démarche bio n'est pas négligeable !

de mon point de vue, il n'y pas de réponses types possibles, que des questions de sens à se poser à chaque acte de consommation. on en viens toujours à une responsabilité individuelle de choix et priorité.

bonne journée !

Par le 21 novembre 2012 à 12h52
je pourrais difficilement me

je pourrais difficilement me passer de mon savon d'alep qui a remplacé le gel douche dans ma salle de bain. Mais peut être peut on en fabriquer en France, (on fabrique bien du savon de Marseille).

Par le 21 novembre 2012 à 12h52
Oui je suis d'accord, il y a

Oui je suis d'accord, il y a des produits dont on a du mal à se séparer. Déjà si on arrive à consommer local au niveau alimentaire c'est bien...mais restons vigilant sur le reste quand même car certaines cultures entrainent la déforestation et donc l'appauvrissement de certaines régions du monde.

Anne

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !