Podcast

Béatrice Sauvageot : la méthode révolutionnaire pour les DYS, enfants et adultes - Épisode #50

Publié le 23 septembre 2019
Béatrice Sauvageot dans Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience
Béatrice Sauvageot dans Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience
© DR

Anne Ghesquière reçoit Béatrice Sauvageot, l'orthophoniste, auteure et formée en neurosciences pour évoquer les DYS (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dysphasie, dysgraphie, dyscalculie) et parler de sa méthode révolutionnaire pour aider tous les DYS adultes et enfants grâce à la bilexie - Épisode #50

Dans cet épisode avec Béatrice Sauvageot, j'aborderai les thèmes suivants :

  • Selon l’OMS, les DYS représenteraient un quart de la population mondiale ? Y en-t-il plus qu’autrefois ?
  • La bilexie est un langage. A quoi ressemble-t-il ?
  • Et qu’est-ce que la méthode "Sensonaime" que vous avez mise au point avec Jean Métellus ?
  • Où en est la recherche au niveau des DYS actuellement. Qu’a-t-on découvert ?
  • Comment fonctionne le cerveau d’un DYS, un dyslexique par exemple, comment voit-il le monde ?
  • Comment expliquer aux enfants DYS leur différence ?
  • On remarque un blocage fréquent au niveau du langage chez les DYS ? Quelle corrélation ? 
  • La "constellation" DYS va-t-elle souvent de pair avec une précocité ?
  • Les troubles DYS se détectent-ils dans les fameux tests QI ou pas forcément ? 
  • Vous dites que la dyslexie est une chance ?
  • Et si on est un adulte DYS, comment le savoir si on n'a pas été détecté ?
  • Comment l’école et le système peuvent-ils s’adapter aux DYS ?
  • Aujourd’hui je pense que mon enfant est DYS, que faire concrètement ?

Qui est mon invitée de la semaine, Béatrice Sauvageot ?

Aujourd’hui, mon invitée est une orthophoniste qui s'est formée aux neurosciences et dirige depuis 1992 (date à laquelle elle a eu un prix de la Fondation de France), un centre pédagogique et thérapeutique au sein duquel elle pratique sa propre méthode.

Elle a été orthophoniste à l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris jusqu'en 1999. Elle est également la fondatrice de l'association Puissance Dys et auteure de plusieurs ouvrages « Adieu la dyslexie », « Vive la Dyslexie », « la dyslexie est un jeu d’enfant ». Elle vient également d’éditer une application DYSPLAY pour enfants, ados adultes DYS.

Quelques citations du podcast de Béatrice Sauvageot : 

"24% de la population est dyslexique".
"Les DYS voient 36 images secondes contre 25 pour une personne lambda".
"Beaucoup de DYS se maltraitent eux-mêmes".
"Le dyslexique ne visualise pas du tout les lettres... Mais cela se règle en 3 séances !".
"Le DYS le plus connu, c'est Gandhi".
"Le problème n'est pas les DYS... C'est nous !".
"L'alphabet DYS est une révolution, mais on met toujours du temps à y croire".
"Les DYS doivent mettre en avant leur incroyable capacité".

Suivez Béatrice  sur le site : www.puissancedys.org

Retrouvez Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience sur Apple Podcast / Google PodcastsSpotify / DeezerYouTube / SoundCloud / CastBox / TuneIn.

Suivez les épisodes sur mon Instagram, découvrez l'invité de la semaine et gagnez des suprises ;-)

Bonne écoute ! 

Cet épisode a été réalisé grâce au soutien de LÉA NATURE, engagée de nature et premier fabricant français de produits bio et naturels, partenaire officiel de la #Saison1 de "Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience". Merci !

 

Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par Orthophoniste le 24 septembre 2019 à 07h49
FakeNews FakeMed

Fake fake fake. Il n'y a pas de "méthode révolutionnaire pour les DYS", on vous vend du vent. Allez demander aux 20 000 autres orthophonistes de France ce qu'ils pensent de cette "méthode".
"il écrit dans une langue neurologique qui a sa propre logique", mais hahaha. Vivement les essais scientifiques cliniques randomisés pour prouver tout ça.
Exemple : n'importe quel orthophoniste en bonne santé passant le questionnaire sur appli se retrouve diagnostiqué dys. C'est rigolo ça. Un questionnaire qui correspond à tout le monde et où tout le monde "bénéficierait quand même de la super méthode payante".

C'est pas parce que vous croyez très fort en quelque chose que cette chose est vraie.

Par Aroc le 25 septembre 2019 à 15h24
Arnaque...

Attention, les idées relayées par cette personne sont très décriées. Aucune preuve ni aucune étude ne valident ses théories et dans les faits on sait bien, quand on côtoie et traite des patients dys, que la méthode miracle n'existe pas.

Par MarcHassin le 26 septembre 2019 à 09h46
Les orthophonistes ne sont pas des médecins

Les orthophonistes sont des para-médicaux (comme les infirmiers, les ambulanciers, etc) pas des médecins.
Ça a l’avantage de leur laisser une plus grande liberté de parole dans leurs explications.
C'est bien une orthophoniste qui a "expliqué" que la dys serait "héritage neurologique de l'Homme de Néhendertal"! C'est très drôle comme idée car c'est le type même de l'argument non scientifique puisque totalement invérifiable. De même la "bilexie" est une invention purement littéraire sans aucun fondement scientifique. C'est juste de la pensée magique.

Les bilans d'orthophonie ne sont pas des bilans médicaux, même si ils sont demandés par des médecins.
Comme ils sont basés sur les conséquences de la dys et non sur la cause, très souvent les orthophonistes demandent d’attendre que l’enfant ait 7 ou 8 ans pour pouvoir poser leur diagnostic.
L’enfant c’est alors bien enfoncé dans la dys et a perdu de précieuses années.
Des enfants sont échec scolaire dès l’âge de… 4 ans !!!

Les orthophonistes ne font, au mieux, que des tentatives de compensation de handicap. Mais plus la dys est sévère et moins ces séances sont efficaces.
C'est pour ça qu'il y a tant de témoignages de dys ayant fait des séances durant plus d'1 AN et qu'il y a tant d'internautes qui cherchent "le bon" orthophoniste.

Par MarcHassin le 26 septembre 2019 à 09h48
Vu leurs résultats des orthophonistes doutent de leur efficacité

Les orthophonistes, eux mêmes, doutent de leur efficacité.
Voilà ce qu'en dit Madame Béatrice Sauvageot, orthophoniste:

«J’ai travaillé un an dans un cabinet. Mais je voyais bien que les méthodes classiques ne fonctionnaient pas, ou mal, avec les enfants dyslexiques." (interview publiée sur le site madame.lefigaro le 28/01/2019. Classé dans le répertoire "business").

Cela va dans le même sens que ces propos publiés sur ApedysPOINTorg, forum tenu par des psy et des orthophonistes:
"Il est nécessaire de faire le tour des orthophonistes de votre secteur pour accéder à des rééducations sérieuses"
(posté par Apedys-admin le 05/11/2018)

Béatrice Troseille, ex-orthophoniste, à propos de prise en charge des dys: "malheureusement ce n’est pas toujours efficace"
(Source : la page FB de "Le Club des DYS", Mercredi 27 février 2019).

Il ne faut pas leur en vouloir: très souvent ils sont concernés plus ou moins directement par la dys. Et il est difficile de remettre en cause ce que l'on a appris.
Face à leurs résultats, de nombreux orthophonistes se tournent vers des "solutions" alternatives comme les méthodes commerciales, les procédures bureaucratiques et la neuroscience. Mais rien de tout cela n'est de la médecine.
Souvent les orthophonistes disent que leurs bilans sont demandés par des médecins.
Le problème c'est que les médecins scolaires et les médecins généralistes n'ont pas été formé pour repérer les troubles de la vision binoculaire. Ils n'ont fait, au mieux, que 3 heures d'ophtalmologie durant toute la durée de leurs études.

Par MarcHassin le 26 septembre 2019 à 09h51
Les journalistes santé ont 1 part de responsabilité

Les journalistes santé devraient arrêter de donner la parole à n'importe qui sur des problème de santé. Il ne suffit pas de mettre le mot "chercheur" sur sa carte de visite pour être un trouveur. Il ne suffit pas d'avoir un beau logo ou un beau titre pour être automatiquement sérieux.
En sciences (dont la Médecine) ce qui compte avant tout ce sont les résultats. Si vous avez une belle théorie pour envoyer des fusées dans l'Espace vous savez si elle est bonne quand vos fusées vont dans l'Espace mais si ce n'est pas le cas alors c'est juste de la littérature.

Le pire c'est que la cause de la dys, l'hétérophorie, a été découverte vers 1856 par le Dr Hermann von Helmholtz.
Il faut avoir une mauvaise vision binoculaire pour être dys. C'est pour ça qu'il n'y a jamais de borgne de naissance qui soit dys.
La cause de la dys n'est pas neuro, pas psy mais ophtalmologique. Ça, c'est vérifiable.
Faire des vérifications fait partie du B.A.-BA des sciences.

Par MarcHassin le 26 septembre 2019 à 10h13
Lien entre les troubles des dys et les yeux

Il existe de nombreux arguments montrant le lien entre les troubles des dys et les yeux.
Hélas, nos civilisations à écrans ont oublié de très importants travaux scientifiques, surtout faits par des médecins ophtalmologues, pourtant elles existent encore.
Par exemple, le Dr Giraud-Teulon, ophtalmologue, membre de l’académie de Médecine, a écrit ceci suite aux travaux sur la vision du Dr Hermann von Helmholtz sur la vision:
Page 859 :
« L’apparition dans le champs visuel de deux images semblables constitue pour le sujet un des phénomènes les plus perturbateurs. Toutes les relations de positions entre le sujet et les objets qui l’environnent sont tout d’un coup altérées ou perverties ; et ce trouble est surtout sensible en face du sujet, aux environs du plan vertical médian (sagittal) où les images doubles sont moins écartées, et auquel se rapportent plus particulièrement les données géodésiques ou d’orientation qui permettent à l’individu de se mouvoir dans l’espace.
La confusion que fait le sujet entre les deux objets semblables qui attirent son attention donne lieu à de continuelles erreurs, rend incertains tous ces mouvements, et jette dans sa vie de relation une indécision qui le trouble jusqu’au vertige.
Que fait le sujet ? L’instinct lui apprend qu’en tournant la tête et les regards dans un certain sens, les objets situés sur la ligne médiane et ceux qui avoisinent cette ligne, et qui auparavant, lui paraissaient doubles, sont ramenés à l’unité. Il adopte donc cette nouvelle attitude qui, tant qu’elle est maintenue, lui restitue sa faculté d’orientation et le délivre de son vertige. »
(…)
« Le sujet a encore à sa disposition un autre moyen de se débarrasser des images doubles, c’est de fermer un œil. »
Page 896 :
« Le malade y voit singulièrement : trouble, double ; il ne sait l’expliquer ; sa vue tremblote, les mots ou les lettres sautillent ou s’entrecoupent, se superposent ; mais la vision devient relativement nette en fermant un œil.
On reconnaîtra là un symptôme de trouble dans l’association binoculaire, (…)»
Source : « La vision et ses anomalies » (1881).
Ce fameux "trouble dans l’association binoculaire" est actuellement appelé hétérophorie.
Le mot dyslexie n'est pas utilisé car il ne fût inventé qu'en 1887 par le Dr Rudolf Berlin.
Ne reconnaissez vous pas dans le texte de Dr Giraud-Teulon au moins 2 dys:
la dyslexie et la dyspraxie?
Au 19e siècle il y avait de très bons scientifiques et de très bon médecins bien qu’ils n’avaient pas Facebook ni de "smart"phones…

Traiter l'hétérophorie (avec des micro-secteurs, souvent accompagnés de prismes) permet d'améliorer l'état des hétérophoriques (dont tous les dys) mais c'est peu connu.

Malheureusement la tendance actuelle c'est de vouloir faire des sciences sans la science et de la Médecine sans être médecin.
Les sciences (dont la médecine) sont vérifiables car reproductibles, pas les travaux littéraires.
Si vous voulez vous faire un avis objectif, vous devez faire des vérifications.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !