Repas de fêtes

Réveillonner sans culpabilité: comment rester raisonnable à table?

Publié le 24 décembre 2016 - Mis à jour le 26 décembre 2016
Zéro culpabilité à Noël ? On dit oui !
Zéro culpabilité à Noël ? On dit oui !
© Unsplashed/ Jennifer Pallian

Cette année, c'est décidé, pas de crise de foie pendant les fêtes ! Mais comment rester raisonnable à table ? Deux expertes en nutrition vous disent tout !

Que vous évoque l'idée de rester raisonnable à table pendant les fêtes ?

Ariane Grumbach, diététicienne :
"Vous n’êtes pas obligée de vouloir absolument manger des mets dits "de fêtes", tels que des huîtres, de la dinde ou du foie gras. C’est non seulement cher, le plus souvent, et on n’en a pas forcément envie.
L’an dernier, mon conjoint et moi avions envie d'un plat mijoté tout simple. Préparé la veille, ça peut être une bonne option pour ne pas être stressée. J’ai cuisiné en accompagnement des patates douces, des lentilles, une salade embellie de graines de grenade… Que des choses hyper bonnes et qui n’ont pas coûté des fortunes.

Il faut avoir une vision globale du repas afin de ne pas gaver les invités, de ne pas les forcer à manger un énorme repas. Au moment de faire vos achats, posez-vous les questions suivantes : “Est-ce que ça se garde et est-ce que ça se congèle ?” Ainsi, pas de précipitation de dernière minute.

>> Envie de plus de conseils pour des fêtes sans culpabilité ? Courrez en kiosque acheter le magazine FemininBio #8 !

Concevez votre repas comme un moment agréable, pensez variété et couleurs ! Privilégiez bien sûr la qualité à la quantité et calibrez généreusement vos portions, sans pour autant délirer. D’ailleurs, pour une option light, proposez à table quelque chose de léger : quelques légumes croquants ou une salade verte en option. La première des libertés ne serait-elle pas de sortir des sentiers battus cette année ?"

Amandine Geers, nutritionniste :
"Centrons notre attention sur les autres en respectant nos choix, comme les leurs, sans entrer en conflit ni avec nos hôtes, ni avec nous-mêmes. La personne qui reçoit est libre de proposer le repas qui lui ressemble. Ce n’est pas toujours facile de composer avec tout le monde, je le conçois, car certains sont attachés aux traditions. Peut-être est-il intéressant d'anticiper en annonçant le menu à l'avance ?

Et puis, repas léger ne rime pas avec restriction : on peut proposer un menu léger qui comporte tout de même plusieurs plats ou plusieurs assiettes joliment présentées.
Le plaisir gustatif et les découvertes seront là pour compenser un menu qui ne colle pas aux traditions."

Nos expertes :
– Amandine Geers est nutritionniste et auteure de nombreux ouvrages parus aux éditions Terre vivante (dont Le guide Terre vivante de la cuisine saine & gourmande). Elle fait part de ses recettes et conseils sur amandinegeers.weebly.com .
– Ariane Grumbach est diététicienne. Cette ancienne diplômée d’HEC, auteure d’un blog (
L’art de manger, ariane.blogspirit.com), vient de publier son livre, La Gourmandise ne fait pas grossir, éd. Carnets Nord, 2016, 13 €.

Envie de plus de conseils pour des fêtes sans culpabilité ? Courrez en kiosque acheter le magazine FemininBio #8 !

 

Articles du dossier Bien digérer
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte