Derniers articles

  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 9 Septembre 2008 Organic Stereo : shop online
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 5 Septembre 2008 Diesel Organic Jeans
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 29 Août 2008 Monsieur Poulet s'engage
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 26 Août 2008 "La Piste" rejoint Origeen.fr
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 Angoisse d'enfants
    Dîner hier avec ma meilleure amie et bien sûr nous avons surtout parlé de… nos enfants ! C’est bien la peine de sortir en célibataires !   Et elle m’a raconté que son fils de 11 ans avait de véritables moments d’angoisse liés à l’environnement : « La planète va-t-elle survivre ? Y aura-t-il assez d’eau et de nourriture ? ».   Voilà les quelques réflexions que cela m’inspire…     Bien entendu, la nécessité absolue de prendre conscience de notre responsabilité et de l’urgence de modifier nos comportements, nous, adultes.   Mais, surtout, sous prétexte d’éducation écologiquement bien-pensante, nous sommes en train de sur-angoisser nos enfants et de les culpabiliser au sujet d’une situation dont ils sont nullement responsables.   Ainsi, nous faisons doublement payer nos enfants : tout d’abord, en leur laissant une planète en très mauvaise état, mais aussi en leur léguant notre sentiment de culpabilité.   Des actes, pas des mots     Pour ma part, paradoxalement, je refuse tous les livres pour enfants sur la pollution et l’écologie. Trop angoissant à mon goût. Le respect s’apprend à la maison, avec des bons réflexes acquis dès l’enfance.   - Dès que l’enfant le peut, douche et non bain. - Trier les déchets (les enfants le comprennent immédiatement) - Dessiner sur du papier « recyclé » - Economiser l’énergie (couper l’électricité quand on sort d’une pièce) - Eviter le jetable (serviettes, mouchoirs, verres…) - Utiliser gourdes, thermos, boîtes hermétiques, etc. - Manger des aliments simples, non pré-cuisinés   Je pense que c’est plus efficace sur les petits que les grands discours sur la disparition des espèces, des plantes, de l’eau, de l’air, des aliments, de la banquise, des pingouins… bref, de tout ce qui fait la vie.   On veut vraiment qu’ils se suicident tout de suite ?
  • Publié le 4 Août 2008 Thierry Janssen : chirurgien et psychothérapeute : qui est-il vraiment ?
  • Publié le 4 Août 2008 Bérengère Arnal : écoutons les femmes !
  • Publié le 4 Août 2008 Bérengère Arnal : les conseils écologiques pour lutter contre le cancer du sein
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 13 Décembre 2012 Bérengère Arnal : les principales préventions pour le cancer du sein
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 13 Décembre 2012 Bérengère Arnal : traitements hormonaux et cancer du sein
  • Publié le 4 Août 2008 Bérengère Arnal : pourquoi parler d'épidémie pour les cancers du seins ?
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 13 Décembre 2012 Bérengère Arnal : gynécologue allopathe qui pratique une médecine écologique
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 13 Décembre 2012 Bérengère Arnal : phytothérapie et cancer du sein
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 14 Avril 2015 Bérengère Arnal : sophrologie et cancer du sein
  • Publié le 4 Août 2008 - Mis à jour le 13 Décembre 2012 David Servan-Schreiber : pourquoi le thé vert est-il un bon antioxydant ?
  • Publié le 2 Août 2008 - Mis à jour le 6 Août 2008 Dormir près de la Terre
  • Publié le 1 Août 2008 - Mis à jour le 2 Septembre 2008 Coton bio chez C&A
  • Publié le 1 Août 2008 - Mis à jour le 13 Octobre 2008 EDF - 1er parc hydrolien
  • Publié le 1 Août 2008 - Mis à jour le 4 Septembre 2008 Les meilleurs aliments bio
  • Publié le 31 Juillet 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 Petits pots... bio ?
    Voici en exclusivité un second chapitre du livre présent dans la partie 2 consacrée à l'alimentation. De quoi je parle ? Mais des 100 réflexes pour les mamans écolo-bio qui veulent élever leur bébé de façon bio. Je vous en ai parlé dans le billet précédent. N'hésitez pas à participer. Si vos astuces sont complémentaires nous les rajouterons dans ce chapitre et vous les redécouvrirez en librairie ! Petits pots bio...ou pas ? Les petits bio ne sont plus réservées aux parents bobos. Ces dernières années, de nombreuses marques ont envahi les magasins bio, les sites Internet spécialisés et les rayons des grandes surfaces : Babybio, Hipp, Biobim, Holle… Les marques de distributeurs elles aussi ont lancé leur propre gamme, comme Carrefour. Résultat : les bébés bio du XXIe siècle se régalent de purée de carotte labellisée AB mais aussi de biscuits à l’huile essentielle d’orange, de gaufrettes à l’épeautre ou de bouillie de céréales complètes.

    Le message que ces marques veulent faire passer : seule l’alimentation bio garantit à bébé l’absence de nitrates et de résidus de pesticides. Pas d’engrais chimiques, de pesticides ou d’insecticides : ce sont des produits naturels et sains. De quoi séduire les parents soucieux d’offrir le meilleur à leurs tout-petits. Et ça marche : les produits qui attirent le plus de nouveaux consommateurs de bio sont les petits pots pour bébés.

    Mais les petits pots bio sont-ils vraiment « supérieurs » aux petits pots ordinaires ? Pas autant qu’on le croie d’un point de vue strictement nutritionnel. En effet, en France, la nourriture pour les nourrissons et les jeunes enfants est extrêmement encadrée. Les colorants, les conservateurs, les édulcorants, les arômes artificiels et les OGM sont bannis, tout comme les dérivés bovins. Le taux de pesticides dans les fruits et légumes doit également être proche de zéro (inférieur à 0,01 mg par kilo), tout comme le taux de nitrates. Les fabricants doivent respecter un cahier des charges très strict lors de toutes les étapes : productions dédiées aux aliments infantiles, contrôle des matières premières avant utilisation, hygiène rigoureuse, traçabilité… Au total : 166 contrôles sont effectués*. Résultat : rien de plus bio qu’un petit pot pour bébé, même non labellisé comme tel !

    * Syndicat français des aliments de l’enfance : www.alimentsenfance.com

    Alors pourquoi choisir du bio pour mon bébé ?   Pour la réglementation supplémentaire. Les petits pots bio sont soumis aux mêmes contrôles que les produits classiques. Mais pas seulement : tous les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique, et doivent répondre à un certain nombre d’obligations, comme l’utilisation d’engrais naturel, le respect du cycle des saisons, la rotation des cultures ou la récolte à maturité. De plus, les animaux sont nourris avec des fourrages biologiques, sont élevés en plein air et soignés avec des produits naturels. Un plus par rapport aux petits pots ordinaires. Pour l’engagement des marques en faveur de la planète, et des hommes qui l’occupent. Ainsi, les bananes de Hipp arrivent par bateau, et non par avion, du Costa Rica : c’est moins polluant. Autre exemple : le quinoa de Babybio est issu du commerce équitable. Pour les textures, souvent plus épaisses.  Pour les saveurs, plus originales. Essayez la soupe potimarron-panais de Babybio, bébé va adorer ! Pour la diversité. Aujourd’hui, les marques bio proposent autant de choix que les marques classiques : petits pots de fruits, de légumes, plats cuisinés, desserts laitiers, jus de fruits, biscuits… Pour la plus grande richesse en vitamines. Certaines études comparatives montrent que les aliments bio ont une teneur supérieure en certains nutriments : vitamine C dans certains fruits, fer et magnésium dans certains légumes, protéines dans les céréales, oméga 3 dans les viandes et produits laitiers… La raison : le mode de culture, les techniques d’élevage mais aussi le choix des variétés cultivées. Pour les préparations spéciales bébés allergiques. Hipp, par exemple, propose une gamme estampillée AA, exempte d’ingrédients potentiellement allergisants : lait, gluten, arachide, œuf…  
  • Publié le 31 Juillet 2008 - Mis à jour le 30 Novembre 2012 Oxygène tour de Toyota
  • Publié le 31 Juillet 2008 - Mis à jour le 21 Octobre 2008 Gel douceur intime - Phyt's
  • Publié le 31 Juillet 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 Ushuaia : les gels douche bio
    Ushuaia lance une gamme de gel douche bio aux subtils parfums.
  • Publié le 31 Juillet 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 La marque : les Orientales
    Les Orientales : une nouvelle marque de cosmétique à base d'huile d'Argan.
  • Publié le 30 Juillet 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 Kafka’s poubelle
    Je reviens de quelques jours de vacances en Catalogne. Après le pique-nique du soir sur la plage, je rassemble nos déchets, et je me dirige toute contente vers la série de poubelles de couleurs, à la sortie de la plage. Chouette, même sur la plage, je vais pouvoir trier nos déchets ! Quelle belle conscience écologique dans ce pays !   Arghhh ! Les poubelles sont bien de couleurs différentes, mais aucune explication sur le code couleur. Le rouge, c’est pour le plastique ou la muleta ? Le vert, pour le papier ou les plantes vertes ? Le noir pour le hautement toxique ou pour les méchants déchets non recyclables ?   Aucun texte, aucun symbole ! Courageusement, je soulève chaque couvercle, me disant que je vais enfin comprendre, et je constate que je ne suis pas la seule à n’y rien comprendre : tout est consciencieusement mélangé.   Dommage de réduire à néant ces louables efforts ! A quand un code couleur commun en Europe ? Probablement dans une autre vie…
  • Publié le 28 Juillet 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 Ultra-lookée
    Bizarre comme on peut être influençable… Au plus profond, je considère que la vie est ailleurs que dans la consommation. Elle est dans la beauté, dans l’aventure, dans la sensation et dans l’émotion, et non dans la possession éphémère d’objets.   Pourquoi donc alors, me sens-je coupable, voire honteuse, après une discussion avec une copine ultra-lookée et consommatrice de tendances ? Je me vois soudain avec ses yeux, avec mes vêtements de la tendance dernière, voire avant-avant-dernière, sans marque « hype », sans le « it bag » au bras.   Ne vous méprenez pas, je ne sors pas en robe de bure non plus. J’ai quand même un certain sens de la mode et de l’élégance. Certaines trouvent même que j’ai un style (et ils ne sortent pas tous de PloucLandCity). Mais je fais dans le basique détourné, dans l’astuce recyclée, dans l’intemporel, etc.   Et voilà ! Vous voyez ? Je suis déjà en train de me justifier…   Pourtant, je ne rêve pas, il faudra bien que nous arrêtions de consommer à tout va, du plus neuf, du plus mode, du plus jetable, du plus plus…   D’ailleurs, à ce sujet, je viens d’entendre une interview intéressante de Geneviève Férone, auteur de « 2030: le Krach écologique » chez Grasset. Si l’une d’entre vous l’a lu…
  • Publié le 25 Juillet 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 Weleda et l'allaitement
    Weleda et sa gamme de produits qui favorisent l'allaitement.
  • Publié le 25 Juillet 2008 - Mis à jour le 24 Janvier 2013 Farfalla et huiles précieuses bio
  • Publié le 25 Juillet 2008 - Mis à jour le 18 Août 2008 Biophytis, un bon complément
  • Publié le 25 Juillet 2008 - Mis à jour le 15 Novembre 2012 Accoucher à la maison ?
    Je n'ai pas posté de billet récemment sur ce blog car j'étais en pleine rédaction d'un livre ! Alix Lefief, une journaliste, m'a contactée pour me proposer la co-rédaction d'un sympathique ouvrage réunissant 100 bons réflexes pour les mamans écolo-bio qui veulent élever leur bébé de façon bio. Grossesse, alimentation, soins, habillement, mode de vie… : le sujet est vaste... et passionnant ! En attendant la sortie du livre en novembre 2008, les éditions Leduc.s ont accepté de diffuser sur le blog de FémininBio quelques chapitres en avant-première et en exclusivité mondiale (ah mais je suis si contente que j'ose les grands mots !) Maintenant, à vous de participer
      Commentez, livrez-moi vos astuces en lien avec ce thème, vos témoignages... Et votre astuce sera aussi éditée ! Voici en avant-première le chapitre Et si j'accouchais à la maison ?
      « Accoucher chez moi ? Jamais de la vie ! Pourquoi ce retour en arrière ? Et puis que se passera-t-il si jamais j’ai un problème ? Ou mon bébé… ». À l’origine de cette réflexion courante : la médicalisation de notre société qui nous fait oublier que l’accouchement est d’abord un acte naturel, et non une « opération » médicale. Zoom sur quelques idées reçues. C’est illégal FAUX. Toute femme peut légalement choisir d’accoucher à la maison, avec ou sans sage-femme. Évidemment, les règles de prudence s’imposent. Et ce choix est réservé aux mamans et bébés en bonne santé. Il faut juste s'informer, se renseigner pour apprendre les bons gestes et surtout la confiance en soi. C’est dangereux FAUX. Il n’y a pas moins de dangers à l'hôpital qu'à la maison. Les complications surviennent souvent suite aux actes intrusifs du milieu médical. La façon dont les femmes sont accouchées n'est pas naturel, ni même physiologique. À l'hôpital, tout le monde doit suivre le protocole, l'équipe médicale est là pour penser au pire et pallier le pire. Or, dans la grande majorité des cas, tout se passe bien ! C’est stressant FAUX. Au contraire, accoucher à domicile vous permettra d'être en harmonie avec vos besoins, vous garderez votre mobilité, vous pourrez accueillir bébé dans la sérénité et dans le cocon que vous aurez préparé. Petit mémo si vous optez pour l’accouchement à domicile Trouver une sage-femme qui le pratique, et instaurer avec elle une relation de confiance. Certaines ont un partenariat avec une maternité afin qu'en cas de problème, vous vous rendiez rapidement à l'hôpital. Pour en savoir plus : www.ansl.org (site de l’Association nationale des sages-femmes libérales). Discuter avec des femmes ayant accouché à domicile sur les forums et les listes de diffusion. Utile pour en savoir plus mais aussi poser des questions, se rassurer… S'informer de façon précise sur le déroulement de la grossesse et de l'accouchement, ses variantes mais aussi ses complications. Ainsi, vous maîtrisez tout ce que vous ressentez : c’est rassurant ! Veiller à sa bonne santé, et pratiquer une activité régulière durant toute la grossesse.