Santé

La lumière, principal responsable de la dépression saisonnière

Publié le 6 janvier 2019 - Mis à jour le 7 janvier 2019
Psychanalyste, et membre depuis 1994 de l’Association Vive les femmes (défense des femmes battues), il est psychanalyste spécialisé dans les crises d angoisse, de panique, d'agoraphobie et les dépressions.
La luminothérapie peut aider à vaincre la dépression saisonnière.
La luminothérapie peut aider à vaincre la dépression saisonnière.
© Freestocks / Unsplash

Les jours rallongent, mais la nuit reste néanmoins très présente en cette période hivernale, et le soleil se montre timide. Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste, nous explique dans son nouvel ouvrage les raisons de notre baisse de moral.

Qui n’a pas entendu parler ou subi la dépression hivernale, la fameuse DAS pour (désordre affectif saisonnier) ? Si vous avez un doute c’est assez simple à repérer, vous avez envie d’être seul, de ne rien faire, uniquement de dormir comme le font les marmottes et vous réveiller pour manger sucré. Le sucre est un merveilleux anxiolytique cependant il fait grossir et peut provoquer des dérèglements importants si vous en abusez. Vous avez par ailleurs une fatigue indescriptible et plus vous vous reposez plus vous êtes épuisé.

Cet état peut survenir dès la fin septembre, début octobre jusqu’au printemps, lorsque les jours se rallongent et qu’à nouveau le soleil pointe son nez. Il est important de savoir que ce qui vous plonge dans cet état est le manque de lumière et de luminosité. Il faut donc contrer cette première “attaque“ par un surplus de lumière même artificielle.

>> A lire sur FemininBio Dépression saisonnière : 6 pierres pour se soigner en lithothérapie 

Lorsque votre chambre ou votre salon est totalement éclairé, que vous vous trouvez surexposé à cette lumière électrique, vous avez entre 400 à 600 LUX (unité de mesure de l'éclairement lumineux). L’éclairage du soleil, celui que vous trouvez dehors, se situe en été autour de 80.000 LUX vous comprenez alors combien il est difficile de rivaliser avec les éléments naturels.

La luminothérapie est une approche qui consiste à vous exposer à une importante luminosité en particulier près des yeux. Les professionnels règlent cette luminosité entre 2.300 et 9500 lux.

Comment fonctionne la lumière sur et dans le cerveau ?

Une des thèses vise à dire qu’il y aurait une conséquence sur l’épiphyse, ainsi que sur la production de mélatonine. Vous avez sans doute entendu parler de la mélatonine qui joue un rôle majeur sur le sommeil ! Une autre thèse s’invite au débat, la lumière aurait un effet sur vos neurotransmetteurs comme la dopamine ou la sérotonine.

Vous n’êtes pas obligé de vous soumettre aux lampes, vous pouvez vous couvrir chaudement et passer du temps dehors. Quel que soit le temps qu’il fait, vous bénéficiez des bienfaits de la lumière même si le soleil n’est pas au rendez-vous. Ne renouvelez pas votre titre de transport, si les distances que vous faites le permettent, mettez-vous à la marche rapide, il s’agit là d’un formidable exercice pour éviter de tomber ou pour vous sortir de cette dépression hivernale.

N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien si vous prenez des vitamines ou des plantes. Il ne faut pas oublier que le fait d’acheter un produit sans ordonnance n’est jamais anodin. Rappelons que pour qu’un produit vous fasse de l’effet il doit s’agir d’un principe actif et que tout principe actif doit être pris en compte, posez la question à votre pharmacien ou à votre médecin si vous êtes sous traitement car il peut y avoir des incompatibilités ou même des interactions.

>> A lire sur FemininBio Vitamine B12 : indispensable en hiver

Entre les diverses vitamines, le millepertuis et autres plantes qui peuvent vous êtes indiquées vous aurez des lectures et des recherches qui pourront prendre un certain temps et fixer votre attention loin de cette dépression passagère.

A l’image des moines bouddhistes, initiez-vous à la relaxation, cette technique ancestrale a démontré une action positive, son importance et son efficacité.

Vous pourrez à nouveau refaire le plein d’énergie en inspirant du positif par le nez et en expirant du négatif par la bouche, vous soulagerez votre corps de toutes ses tensions et vous l’enivrerez de toutes vos envies. Imaginez que votre inspiration soit un nuage de joie, de bien être, visualisez votre plat préféré, votre dessert favori par exemple. Prenez votre temps pour bien savourer ce moment puis, à l’expiration, imaginez que vous vous débarrassez des idées qui vous parasitent, de la fatigue qui vous habite et de tous les mauvais sentiments et ressentiments qui sont enfouis en vous.

>> A lire sur FemininBio 8 bonnes raisons d'apprendre à respirer

Il est tant d’anticiper l’année prochaine, maintenant que vous allez mieux. On ne vous aura pas une fois de plus. Car si vous notez bien cela dans votre journal intime ou sur votre calendrier, il ne s’agira que d’une vieille rengaine qui sera susceptible de se renouveler quasiment chaque année.

Il faut penser à une reconstruction cognitive, à savoir reprogrammer votre schéma de pensées, ex : (l’hiver approche, je vais retomber en dépression) était votre mode de pensée, maintenant vous allez avoir cette nouvelle phrase en tête (l’hiver approche, j’ai déjà fait des dépressions saisonnières, elles n’ont pas duré, je sais que je dois m’exposer à la lumière, je sais que je vais avoir sommeil, je sais que je dois me remettre au sport et qu’en agissant comme cela je vais dominer cette dépression saisonnière).

Le simple fait de penser positivement avec des éléments réalistes va vous permettre de ne plus tomber ou retomber dans les mêmes pièges. Appliquez cet exercice à toutes vos pensées. Dans un premier temps vous écrirez ce que vous croyez. Par exemple : l’hiver est froid, l’hiver est dangereux, je vais être mal, puis vous allez réfléchir à cette pensée. Vous pouvez vous astreindre à la remplacer par : l’hiver, je ne suis pas étouffé par une chaleur qui justement m’angoissait le 15 août quand j’avais l’impression de suffoquer et de mourir. L’hiver n’est pas dangereux car je me couvre et que les routes sur lesquelles je roule sont salées par les services techniques, l’hiver est romantique, je vais revoir amis et familles grâce aux vacances. Si l’exercice peut sembler simple, il est pour autant d’une efficacité redoutable.

Cet extrait est tiré du livre de Rodolphe Oppenheimer Une vie heureuse et réussie, paru aux éditions Marie B. 

 

Rodolphe Oppenheimer est un psychanaliste français et s'intéresse aux thérapies comportementales et cognitives. Il est également coauteur de "Se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle"

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte