Développement personnel

Auto-compassion: 3 étapes pour gérer les situations difficiles

Publié le 14 juillet 2017
Neuropsychologue de formation, Annick Havard pratique la méditation depuis une vingtaine d'année. Elle exerce actuellement en tant que psychologue et consultante formatrice dans les domaines du bien-être et de l’amélioration de la qualité de vie au travail. 
© Pixabay

Il est toujours plus difficile de rester centré(e) lors de périodes difficiles et stressantes. Alors, comment faire pour ne pas se laisser envahir par nos émotions? Découvrez-le en pratiquant l’exercice suivant.

L’auto-compassion est associée à des émotions positives. Elle n’engendre ni fatigue ni usure, mais aide au contraire à les surmonter et à les réparer, si elles surviennent. Cet été 2017, Annick Havard vous propose sur FemininBio, tous les vendredis, un exercice pratique pour apprendre à mettre en application ce principe.

Pensez à une situation dans votre vie qui est difficile, qui vous provoque du stress. Concentrez-vous sur cette situation et voyez si vous pouvez réellement ressentir ce stress et l’inconfort émotionnel qu’il génère dans votre corps.

Maintenant, dites-vous :
1. Je constate que maintenant je vis un moment désagréable, peut-être perturbant.
De quoi est-il fait ? Qu’est-ce que je ressens dans mon corps. Si j’avais à verbaliser cette perception, quels mots j’utiliserais ? De quoi est faite cette douleur, dans quelle partie du corps je la ressens, est-elle lancinante ou aiguë ? à droite, à gauche ? en bas, en haut etc…
Vous êtes dans la pleine conscience de ce moment, vous l’observez sans vous laisser envahir par ce ressenti. Il ne s’agit pas d’éliminer ce ressenti mais faire en sorte qu’il ne prenne pas toute la place.

2. La souffrance fait partie de la vie
C’est l’humanité commune. D’autres personnes se sentent de cette façon.
Je ne suis pas seul. Nous luttons tous dans nos vies.
Maintenant, vous pouvez utiliser la gestuelle et mettre vos mains sur votre cœur, sentir la chaleur de vos mains et le toucher apaisant de vos mains sur votre poitrine.
Vous pouvez également utiliser symboliquement le toucher d’un sentiment apaisant envers vous.
Pour vous y aider, vous pouvez formuler à haute voix ou intérieurement des souhaits comme ceux énoncés ci-après.

3. Puis-je être bienveillant avec moi-même
Vous pouvez également vous demander : « Que dois-je me dire maintenant pour exprimer de la bonté envers moi-même ? » Y a-t-il une expression qui vous parle dans votre situation particulière ? Voici un exemple de formulation possible :
Puis-je me donner la compassion dont j’ai besoin
Puis-je apprendre à m’accepter comme je suis
Puis-je me pardonner
Puis-je être fort.
Puis-je être patient

Cette pratique peut être utilisée à tout moment, de jour comme de nuit et vous aidera à vous rappeler ces trois aspects de l’auto-compassion quand vous en avez le plus besoin.

L'auteur : Neuropsychologue de formation, Annick Havard pratique la méditation depuis une vingtaine d'année. Elle exerce actuellement en tant que psychologue et consultante formatrice dans les domaines du bien-être et de l’amélioration de la qualité de vie au travail. Plus d’infos sur annickhavard.com.

Envie d'aller plus loin ? Pour faciliter la mise en application des exercices d’auto-compassion et en approfondir les effets, familiarisez-vous avec les outils de pleine conscience et pratiquez des exercices concrets présentés dans 3 vidéos gratuites « se débarrasser du stress en 3 étapes ».

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte