Detox

Soutenir les capacités détoxifiantes du foie avec des nutriments et des extraits de plantes

Publié le 6 octobre 2019 - Mis à jour le 10 octobre 2019
Brigitte Karleskind est journaliste scientifique spécialiste des compléments alimentaires. Elle est la rédactrice en chef de Nature Sciences Santé et a écrit Le Guide complet de la spiruline paru aux éditions Thierry Souccar.
L’extrait de racine de radis noir stimule les sécrétions biliaires et provoque une contraction modérée de la vésicule biliaire favorisant l’élimination des déchets. Il est considéré comme un draineur hépatique.
L’extrait de racine de radis noir stimule les sécrétions biliaires et provoque une contraction modérée de la vésicule biliaire favorisant l’élimination des déchets. Il est considéré comme un draineur hépatique.
© Lisa hobbs

L’organisme humain est une formidable machine qui a développé des mécanismes complexes pour lutter contre les toxines et s’en débarrasser. Le foie, les intestins et les reins sont les principaux centres de traitement.

En plus d’une alimentation saine faisant une large part aux fruits et légumes, des compléments alimentaires peuvent favoriser la neutralisation des toxines en améliorant, notamment, le fonctionnement du foie et des intestins.

Le foie, premier centre de détoxication

Le foie utilise trois voies principales de détoxication :
- Il filtre le sang
Le sang est chargé de bactéries, d’endotoxines, de complexes antigènes anticorps ainsi que de différentes substances toxiques en provenance des intestins. Un foie en bonne santé évacue la majeure partie de ces substances toxiques avant que le sang ne rejoigne la circulation générale.
- Il décompose les composés chimiques indésirables par voie enzymatique
Ce processus s’effectue généralement en deux phases.

  • Les enzymes de la phase I neutralisent directement certain composés chimiques et en convertissent beaucoup d’autres en formes intermédiaires qui sont souvent beaucoup plus actives et toxiques que les substances de départ.
  • Les systèmes enzymatiques de la phase II éliminent ces produits intermédiaires en utilisant différents processus.

>> A lire sur FemininBio Détox, stress et performance : les compléments alimentaires de la rentrée 2019

Ces deux phases de détoxication par voie enzymatique nécessitent la présence en quantité suffisante de nombreux nutriments essentiels comme les vitamines du groupe B, le magnésium ou des acides aminés essentiels. La prise d’un complexe de vitamines B peut donc avoir des effets bénéfiques, leurs apports par l’alimentation étant fréquemment insuffisants selon des études récentes.

Au cours de la phase I, de grandes quantités de radicaux libres sont produites. Ce sont des molécules hautement réactives et agressives qu’il faut rapidement neutraliser.

Le rôle fondamental du glutathion

L’organisme possède un système de défense antioxydant dont le principal acteur, au niveau du foie, est le glutathion. Il est également impliqué directement dans les processus de détoxication. Il se lie en effet à des toxines comme les métaux lourds, les solvants ou les pesticides et les transforme en composés hydrosolubles. Il est également indispensable au bon déroulement des deux phases du processus.

Renforcer les concentrations de glutathion

Si un trop grand nombre de produits toxiques arrivent dans le foie, les radicaux libres peuvent être produits en telles quantités que la totalité du glutathion est utilisée pour les neutraliser au cours de la première phase.

L’extrait de Chardon-Marie, standardisé pour contenir 70 à 80 % de silymarine, un flavonoïde, augmente les concentrations de glutathion. On lui reconnait, par ailleurs, des propriétés hépato-protectrices.

Il existe également des compléments alimentaires contenant du glutathion, mais la biodisponibilité, c’est-à-dire son absorption par l’organisme, n’est pas toujours au rendez-vous et il faut privilégier les formes sublinguales ou les chewing-gums.

Renforcer les défenses antioxydantes

Apporter des antioxydants comme des caroténoïdes, les vitamines E et C, la coenzyme Q10 ou des minéraux tels que le zinc et le sélénium est également important pour renforcer les défenses antioxydantes de l’organisme et aider à neutraliser les radicaux libres produits au cours de la phase I

Les polyphénols que l’on trouve dans les fruits et légumes, sont aussi de puissants antioxydants avec, en plus, pour certains, un rôle inducteur sur des enzymes hépatiques. Une raison de plus de leur faire une large place aux fruits et légume dans l’alimentation.

- Il synthétise et sécrète de la bile

Le foie fabrique chaque jour un peu plus d’un litre de bile qui sert notamment à transporter les substances toxiques pour qu’elles soient éliminées de l’organisme. Lorsque l’excrétion biliaire est perturbée, les toxines y restent plus longtemps. La bile agit également sur le péristaltisme intestinal, les ondes de contraction qui permettent la progression des aliments puis, après leur digestion, celle des matières fécales.

Stimuler la sécrétion et le flux biliaire

L’extrait de racine de radis noir stimule les sécrétions biliaires et provoque une contraction modérée de la vésicule biliaire favorisant l’élimination des déchets. Il est considéré comme un draineur hépatique. Il semble également stimuler le système enzymatique de détoxication du foie et avoir un effet diurétique.

>> A lire sur FemininBio Maté : l'infusion stimulante anti-fatigue

Les extraits de feuilles d’artichaut stimulent l’écoulement de la bile. Ils ont également des propriétés antioxydantes.

L’intestin protège et élimine

La muqueuse intestinale, lorsqu’elle est en bon état, par sa fonction barrière, joue un rôle très important. Elle exclue les substances toxiques et laisse entrer celles qui sont bénéfiques. Mais lorsque sa perméabilité est altérée, elle peut laisser passer des substances potentiellement dangereuses qui vont alors transiter librement dans la circulation sanguine.

Renforcer ou restaurer la fonction barrière de l’intestin est un moyen d’alléger la charge en toxines. En agissant sur la flore intestinale, certains probiotiques ont montré qu’ils peuvent aider efficacement à diminuer la perméabilité intestinale. Il en est de même de la glutamine, un acide aminé indispensable au bon fonctionnement des entérocytes, des cellules de l’intestin.

Enfin, l’inflammation et le stress oxydant jouant un rôle important pour l’intégrité de cette barrière intestinale, des substances comme la curcumine, extraite du curcuma ou la quercétine, un flavonoïde présent dans de nombreux fruits et légumes, peuvent avoir des effets bénéfiques.

Brigitte Karleskind est journaliste scientifique spécialiste des compléments alimentaires. Elle est la rédactrice en chef de Nature Sciences Santé.

Articles du thème Compléments alimentaires
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par alida.lemont le 14 octobre 2019 à 16h19
j’ai demandé à Amangnon d’intervenir pour un retour affectif.J'a

J’ai vu pas mal de témoignages sur le retour affectif sur les sites, ce qui m’a incité à contacter un professionnel en l'occurrence le Grand Maître Comlan Amangnon. Je me suis donc lancée et il y a quelques jours, j’ai demandé à Amangnon d’intervenir pour un retour affectif.J'avoue que je n'ai pas été déçu car il a su comblé mes attentes.Grâce à son intervention tout va bien dans mon couple.Je le recommande à toute personne se retrouvant dans les mêmes difficultés ou pour tout autre problème.Je vous laisse ses coordonnées:

E-mail: contact.maitreamangnon@yahoo.com

tel/whatsApp: +22997788791

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte