5 sens

C'est prouvé : le toucher et l'empathie atténuent les douleurs de l'autre

Publié le 21 mai 2018
Le toucher apaise la douleur par la synchronicité cérébrale
Le toucher apaise la douleur par la synchronicité cérébrale
© Priscilla Du Preez on Unsplash

« On peut exprimer de l’empathie pour la douleur de son partenaire, mais rien ne vaut le toucher pour la communiquer pleinement ». Cette conclusion d'une étude américaine vient corroborer ce que tend à démontrer, depuis un demi-siècle, l’haptonomie, technique notamment utilisée pour soulager les douleurs durant la grossesse ou l'accouchement.

Jusqu’à lors, aucune étude scientifique n’avait clairement démontré comment le simple fait de poser sa main sur celle d'un proche permet d'apaiser son malaise. C’est désormais chose faite grâce aux travaux de recherche menés conjointement par l’Université du Colorado et d'Haïfa : lorsque l’on prend la main d’un partenaire, non seulement notre respiration et notre fréquence cardiaque s’accordent avec les siennes. Mais en plus, les ondes cérébrales se synchronisent. Et plus elles se synchronisent, plus la douleur s’atténue, détaillent les conclusions de l’étude, parue dans la revue PNAS : « Cet article illustre la puissance et l’importance du contact humain », s’enthousiasme l’auteur principal Pavel Goldstein, qui consacre ses recherches à la douleur depuis qu’il a constaté, lors que l’accouchement de sa compagne, que le simple fait de la toucher réduisait ses douleurs. « Je voulais tester ça en laboratoire : peut-on vraiment diminuer la douleur au toucher et, si oui, comment ? »

A lire sur FemininBio : L'haptonomie ou le toucher affectif

La synchronisation personnelle ou l'efficacité de l'empathie démontrée en laboratoire
Cette étude fait partie des nombreuses à s’intéresser au phénomène connu sous le nom de « synchronisation personnelle », dans lequel les individus reflètent physiologiquement les personnes avec lesquelles ils sont. Mais c’est la première à s’intéresser à la synchronisation des ondes cérébrales dans le contexte de la douleur. Pour mener à bien leurs travaux, les chercheurs ont sollicité une vingtaine de couples hétérosexuels âgés de 23 à 32 ans. En mesurant leur activité cérébrale à l'aide d'électroencéphalogrammes, ils ont pu constater que la simple présence de l’autre entraînait une certaine synchronicité des ondes cérébrales de la bande alpha, celles qui apparaissent lorsque nous entrons en phase de relaxation. Synchronicité qui augmentait lorsque les deux partenaires se touchaient. Y compris lorsqu'une légère douleur était infligée à la femme. Allant plus loin encore, d'autres tests ont démontré que plus le niveau d’empathie de l’homme pour la douleur de la femme était élevé, plus l’activité cérébrale du couple était synchronisée.

A lire sur FemininBio : Qu'est-ce que l'empathie selon la Communication non-violente ?

Si pour l’heure des recherches complémentaires sont nécessaires pour expliquer comment la synchronicité cérébrale permet d’apaiser la douleur, les auteurs de l’étude avancent plusieurs explications possibles : un toucher empathique permet à l’autre de se sentir compris, ce qui, des études antiérieures l’avaient déjà prouvé, pourrait activer des mécanismes de récompense antalgique dans le cerveau.

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte