Victime des pesticides

Publié le 19 janvier 2011 - Mis à jour le 26 novembre 2012

Yannick Chénet n’était pas acteur, mais si son nom vous dit quelque chose, c’est parce qu’il est passé devant la caméra de Jean-Paul Jaud. Dans le dernier film du réalisateur, Severn, cet agriculteur viticole témoignait des dangers liés aux pesticides.

Victime des pesticides
Victime des pesticides

 « Ils m’ont empoisonné, et maintenant ils me soignent » disait Yannick Chénet dans Severn. Ce « ils », ceux sont les multinationales qui produisent les pesticides que le viticulteur utilisait au quotidien dans son activité.  Comme de nombreux agriculteurs, Yannick Chénet avait développé une maladie à cause d’un contact direct et récurant avec ces produits chimiques.

A 45 ans, le viticulteur luttait depuis 8 ans contre une leucémie. La Mutualité sociale agricole avait admis qu’il s’agissait d’une maladie professionnelle. Son décès, survenu le 15 janvier dernier, est donc l’un des premiers officiellement reconnus comme lié aux pesticides.

Ce dossier sensible est peu médiatisé. Pourtant, il s’agit d’un sujet de préoccupation important, vu l’importance de l’activité agricole française. Depuis une dizaine d’années, les agriculteurs commencent à parler, et ils se mobilisent pour faire reconnaître leur statut de victimes d’un système qui a dénaturé le métier d’agriculteur pour en faire un exploitant agricole. Les témoignages abondent auprès des associations qui se sont créées dans toute la France.

Au Grenelle de l’Environnement, Ecologie sans frontière proposait la création d’un Fonds d’indemnisation des agriculteurs victimes des pesticides, au même titre du Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante.

Pour aller plus loin :

Le portail des victimes des pesticides, par Générations futures : mdrgf.org/victime

La proposition d'Ecologie sans Frontière (document PDF)

Claire Sejournet
Articles du thème Santé environnementale
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par laecia le 5 février 2011 à 20h14
retour au bio

quand on dit qu'il serait grand temps de revenir au bio!!! combien de victimes des temps modernes faudra-t-il pour changer notre agriculture dévastatrice pour la nature et les humains ?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte