PêchePublié le 19 novembre 2013 - Mis à jour le 20 novembre 2013

Non au chalutage profond : signez la pétition lancée par Bloom pour sauver les océans !

Le chalutage profond, méthode de pêche décrite comme la plus destructrice de l'histoire. Voilà un thème jusqu'ici peu médiatisé, et dont les conséquences sont pourtant dramatiques pour les océans. Pénélope Bagieu dédie une planche BD à cette cause, voici quelques mots de l'association Bloom pour en savoir plus.

L'association Bloom a été fondée il y a une dizaine d'années par Claire Nouvian. Suite à un voyage à plus de 1000m de profondeur en bathyscaphe, elle découvre la catastrophe de la pêche profonde.

>> Je signe la pétition Bloom pour sauvegarder les océans !

Depuis que la Commission Européenne a proposé en juillet 2012 un nouveau règlement qui pourrait interdire la pêche profonde, Bloom se concentre sur ce combat. La célèbre illustratrice, blogueuse et auteur Pénélope Bagieu a réalisé une planche BD vraiment très réussie sur le sujetVictoire Guillonneau, chargée de projet à Bloom a répondu à nos questions.

Quels sont les poissons des eaux profondes que l'on consomme en France ?

Il y en a 3 espèces : la lingue bleue, le sabre noir et le grenadier. Des poissons que l'on connait peu à Paris mais mieux dans le grand Ouest si l'on fait ses courses chez Intermarché, Leclerc, Auchan et aussi en cantine et restauration collective.

Pourquoi le sujet du chalutage profond est méconnu ?

Les captures de poissons profonds en France ne représente qu'1% des captures totales. Le règlement que Bloom défend est contrecarré de manière très efficace par les lobbys pro-industriels. Pourquoi ? Parce qu'ils touchent d'énormes subventions.

Dans les années 2000, Intermarché a renouvelé toute sa flotte de chalutiers en eaux profondes, soit moins de 10 navires. Ils représentent à eux seuls l'ensemble de la flotte française. Le groupe souhaite continuer à amortir ses chalutiers tout en sachant que cette pêche n'est pas durable et qu'elle sera interdite par les institutions européennes. Leur but est donc de repousser l'échéance au maximum. Puisque la flotte appartient au groupe Intermarché, le poisson ne passe pas par l'étape de la "criée". Ainsi, le supermarché peut vendre entre 13 et 20€ le kilo de poisson qui vaut en réalité 2€ le kilo en criée.

Pourquoi cette pratique a-t-elle commencée puisque les poissons péchés ne font même pas partie de notre consommation courante ?

Dans les eaux françaises et européenne, nous avons épuisé depuis longtemps le stock des poissons de surface. Il y a donc une vraie ruée vers le "plus loin" et le "plus profond".

Selon une étude de la New economics foundation (Nef) et Ocean2012, une alliance d'ONG, la France dépendrait ainsi de poissons pêchés hors des eaux européennes pour assurer 62% de sa consommation de poissons. Source : Challenge.fr

Pourtant la pratique de la pêche profonde n'est même pas un bassin d'emploi...

Les flottes industrielles génèrent en effet très peu d'emploi, alors que l'on sait que des pratiques plus durables comme la palangre (des lignes très longues bordées d'hameçons) seraient créatrices d'emplois. Bien sûr, cela nécessiterait de payer plus de charges sociales, ce qui deviendrait encore moins rentable.

Quelle solution alors : changer de méthode de pêche ou ne plus exploiter les fonds marins ?

Nous ne sommes pas contre la pêche ni les pêcheurs, et ce n'est pas le modèle de la pêche profonde que nous souhaitons éradiquer. Nous luttons contre les pratiques de pêche les plus destructrices. Par exemple, il existe au large des Açores et de Madère une pêche profonde portugaise durable qui existe depuis plus de 150 ans.

Bien sûr, si le modèle du chalut disparaît, le secteur de la pêche profonde sera secoué. Mais il faut garder en exemple qu'au large des îles Kerguelen, Intermarché exploitait la légine australe au chalut profond, un poisson très apprécié des américains et des japonais. Une loi est passée pour interdire cette pratique dans cette zone, obligeant Intermarché à se reconvertir à la palangre avec un business model qui fonctionne très bien aujourd'hui. Le problème c'est que les 3 poissons dont il est question ici ne sont pas autant valorisés que la légine australe, donc ce ne serait pas rentable.

Les poissons profonds sont-ils plus chargés en substances toxiques que les poissons de surface ?

Il y a en effet très peu d'études sur le sujet et nous n'avons pas encore traité le volet santé sur Bloom. Pourtant ces poissons sont inscrits au registre de l'AFSSA (l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) qui les déconseille aux femmes enceintes et aux enfants. Ils sont donc à la même enseigne que les grands prédateurs : espadon, requin etc...

Ces poissons vivent très longtemps donc accumulent les métaux lourds et des contaminants. A partir de 200m de profondeur, il n'y a plus de photosynthèse, et on est dans un écosystème tout à fait différent et ralenti. Les poissons dépendent des "miettes" qui tombent de la surface. Ils se sont donc adaptés en se déplaçant moins, en ayant moins d'oeufs etc. C'est un monde des records avec des poissons plus gros qu'une baleine bleue, des coraux qui vivent 5000 ans... Et par un coup de chalut on efface cet héritage de la nature.

Quelles sont les conséquences si l'on n'arrête pas les grands chalutiers ?

On va continuer à surexploiter des stocks déjà très vulnérables. Par exemple en 2010, la Commission Européenne a interdit les quotas d'Empereur, un poisson alors très consommé et aussi les requins profonds. On va vers la destruction de l'écosystème marin sur d'immenses zones de pêche. La technologie de pêche allant beaucoup plus vite que les mesures scientifiques, lorsqu'on pourra mesurer l'impact de cette destruction il sera sûrement trop tard.

Pourquoi faut-il absolument signer la pétition maintenant ?

Aujourd'hui c'est la France qui refuse de présenter ce dossier au Conseil Européen. Frédéric Cuvillier, Ministre de la pêche et ancien maire de Boulogne-sur-mer, le plus grand port français de pêche industrielle, soutien la pêche industrielle depuis son arrivée au pouvoir. Pour le moment, François Hollande, plutôt en faveur d'un modèle durable, ne s'est pas immiscé dans cette voie en lui laissant carte blanche, c'est pourquoi la pétition lui est adressée. Nous avons un objectif de 250 000 signatures, ce qui serait une grande force pour pouvoir faire avancer le sujet.

Le 10 décembre c'est le vote en plénière au Parlement Européen et si le règlement est voté dans le bon sens, nous entrerons dans une phase de trilogue entre le conseil, le Parlement et la Commission Européenne.

Quels autres pays pratiquent le chalutage profond ?

Le Japon, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Islande, la Norvège, la Russie et à moindre échelle l'Espagne et le Portugal.

Bloom c'est aussi d'autres sujets qui touchent les océans.

  • En novembre 2012, Bloom publie une étude sur le squalane, une huile de foie de requin profond utilisé dans certaines crèmes cosmétiques de luxe pour ses vertus très hydratantes.
  • En juin 2013, l'association publie une enquête très intéressante sur les 6 plus grandes enseignes de supermarchés français, dressant un classement de leurs méthodes autour de la commercialisation du poisson. Cette enquête révèle des pratiques de vente et d'approvisionnement très différentes d'une enseigne à l'autre. On découvre ainsi des politiques durables et de vrais engagements très peu médiatisées comme c'est le cas chez Casino, et du greenwashing chez Intermarché et Leclerc. Une alternative aux petits fascicules qui indiquent les espèces à consommer ou non, pas toujours facile à utiliser.

>> Je signe la pétition Bloom adressée à François Hollande pour sauvegarder les océans !

Crédit illustration : Pénélope Bagieu

Non au chalutage profond : signez la pétition lancée par Bloom pour sauver les océans !
Pénélope Bagieu dédie une planche de BD à la cause des océans profonds ©PenelopeBagieu
Curieuse de tout piquée d'écriture. Responsable édito @femininbio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Envie de réagir ?
Je prends la parole
Réaction à l'article
Par chantal57 le 22 novembre 2013 à 00h17
Le monde coule !

J'ai signer , mais je suis sur que rien ne sera fait , l'état ce moque de beaucoup de choses ,ou va le monde ???

Répondre
Je réagis à l'article
Déjà membre? Je me connecte