Commerce équitable

Commerce équitable : et si le Nord y trouvait sa place ?

Publié le 27 mai 2016
© Pixabay

La Quinzaine du commerce équitable prend fin ce week-end. Cette année, le commerce équitable Nord-Nord était à l’honneur. On vous explique de quoi il s’agit !

Le commerce équitable Nord-Sud a été mis en place dans le but de rééquilibrer les échanges entre les deux hémisphères et ainsi leur permettre de développer un commerce plus durable et responsable en payant les producteurs au « juste prix » et d'aller plus loin grâce à des aides pour que les artisans et paysans puissent mener leur(s) projet(s) collectifs à bien.

Mais saviez-vous que depuis 2014 nous pouvions aussi parler de commerce équitable Nord-Nord ? Avec la loi économie solidaire, la définition s’est élargie permettant à des producteurs des pays développés d’avoir eux aussi accès à cette nouvelle façon de penser le commerce. Pour la Plateforme du commerce équitable, l’objectif est « d’appuyer, outiller, donner de la visibilité aux agricultures paysannes, biologique et durable pour favoriser leur changement d’échelle et structurer des filières d’avenir. » On mentionne davantage l’agriculture car dans le commerce équitable nord-nord, la part alimentaire est de 89%. De quoi bien nous régaler tout en consommant responsable et bio ! D'ailleurs, bien que commerce équitable et bio ne soient pas liés, celui Nord-Nord est 100% bio.

Le commerce équitable Nord-Nord a pour définition 3 grands principes. Tout d’abord il faut qu’il y ait un engagement entre le producteur et l’acheteur d’une durée minimum de 3 ans afin de limiter les impacts des aléas économiques. Ensuite, il faut un prix juste et rémunérateur pour le producteur et issu d’une négociation équilibrée entre les deux parties.  Enfin, l’acheteur doit verser un montant supplémentaire obligatoire afin de financer des projets collectifs pour renforcer les capacités et l’autonomisation des travailleurs.

Dans les faits, comment s’y retrouver ? Comme le décret d’application a été publié le 19 septembre 2015, les initiatives sont encore difficilement identifiables. Il existe déjà deux labels que sont Ecocert solidaire ainsi que Biopartenaire. Petit à petit, les produits que nous consommons et qui sont équitable commencent à se labéliser même si toutes ces démarches prennent du temps. Néanmoins, la tendance est très visible pour les bioconsomm'acteurs puisque plus de 99% de la part des ventes pour le commerce équitable Nord-Nord se fait en boutique bio. Les magasins Biocoop ainsi que la marque Ethicable ont développé Ensemble solidaire avec les producteurs pour le premier et Paysans d’ici pour l’autre. Chacun a rédigé un cahier des charges disponible et accessible par le public. 

Mais les projets qui pourraient être labellisés commerce équitable Nord-Nord n’ont pas attendu l’élargissement de la définition pour voir le jour : on a pu le constater avec les AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) et la mise en place d’épiceries solidaires tel que le réseau Andes avec leur programme Uniterres. 

Le commerce équitable Nord-Nord a donc de beaux jours devant lui puisqu’en un an de 2014 à 2015, il a augmenté de 17,5% !

Pour aller plus loin :

Le commerce équitable : un commerce gagnant-gagnant
Programme Uniterres

 

Articles du dossier Economie humaine
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte