Parlement du Féminin 2017

Elisabeth Medou Badang: "Pourquoi l'Afrique se priverait de la moitié de ses cerveaux?"

Publié le 4 octobre 2017
© Wikimedia Commons

Au 1er sommet Women in Africa, à Marrakech, la première femme africaine à la tête d'une multinational au Cameroun apportait son témoignage et la nécessité de casser les stéréotypes.

Un article passionnant à consulter sur LeMonde.fr (édition abonnés): le portrait d'Elisabeth Medou Badang, première femme africaine à la tête d’une multinationale au Cameroun, qui plaide pour la parité hommes-femmes dans le secteur privé. A 53 ans, cette DG de la filiale locale de Orange, a partagé son histoire au 1er sommet Women in Africa fin septembre 2017 à Marrakech, parmi 300 autres personnalités du monde de l'entreprise au féminin. Cet événement a été fondé par l'entrepreneuse française Aude de Thuin, pour "encourager les entreprises internationales et panafricaines à identifier, rassembler et accompagner les talents féminins".

"Les femmes représentent 50 % de la population et nous avons autant de capacités intellectuelles que les hommes", témoignait à Marrakech Elisabeth Medou Badang. "Pourquoi le monde, et l’Afrique, se priverait de la moitié de ses cerveaux ? (...) Les études ont démontré que si on donnait aux femmes autant d’opportunités qu’aux hommes, le monde pourrait accroître ses richesses de plus de 20 % ! (...) Je ne me suis jamais dit : “Je n’y arriverai pas parce que je suis une femme”, mais c’est une chance que toutes les femmes n’ont pas eue. C’est là que l’éducation, à commencer par la cellule familiale, est indispensable. En Afrique, les mères de famille ont le pouvoir de casser les stéréotypes. "

Née dans le sud du Cameroun, Elisabeth Medou Badang dit "devoir beaucoup à son père", pour lequel tous ses enfants "étaient égaux, garçons comme filles. Il avait les mêmes attentes pour tous, les mêmes exigences d’excellence."

Comme le relève LeMonde.fr, elle s'est montrée positive sur l’avenir du continent lors du Women in Africa, affirmant que "la jeunesse africaine a une conscience sociale beaucoup plus forte que ma génération. Et les entreprises reconnaissent de plus en plus le potentiel des femmes."

Lire l'article sur LeMonde.fr 

Prochaine initiative majeure en la matière : le Parlement du Féminin, co-organisé par Femininbio et le Parlement des Entrepreneurs d’avenir.
Le 18 décembre 2017 à l'Opéra Comique à Paris, il rassemblera toutes celles et tous ceux qui pensent et agissent pour une société plus équilibrée.
Inscriptions ouvertes à tous, à partir du 9 octobre 2017 sur Parlementdufeminin.com

Suivez le Parlement du Féminin sur Facebook, Twitter et Instagram, ainsi que sur FemininBio.com, via notre dossier Parlement du Féminin 2017.

 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !