Fleurs

Des fleurs bio, c'est possible?

Publié le 23 juin 2017 - Mis à jour le 28 juin 2017
© Freepik

Trouver des fleurs bio aujourd'hui n'est pas une mince affaire... Pourtant il existe des solutions pour concilier fleur et bio avec notamment, «Les fleurs de cocagne». Rencontre avec François Bataillard, directeur de l’association.

Faire pousser un hectare de fleurs sous serres, non chauffées, une utopie ? L'association Les fleurs de Cocagne nous prouve le contraire. « Ce n’est pas facile, mais c’est possible. En revanche, il ne faut pas envisager avoir des roses pour la St Valentin ! » s'exclame François Bataillard, directeur de l'association. Il a relevé le défi en proposant des fleurs issues d'un cahier de charges de l'agriculture biologique, produites localement, vendues en circuit court, qui favorisent l'insertion des personnes en difficulté. Rien que ça. 

Pourquoi des fleurs bio ? 

Aujourd'hui  la majorité des fleurs vendues en commerce sont pleines de pesticides. 60 millions de consommateurs a récemment réalisé une étude sur des bouquets achetés auprès d'une dizaine de grandes enseignes. Le constat est sans appel. On trouve dans tous les bouquets analysés des produits chimiques et au total pas moins de 49 molécules différentes. François Bataillard nous explique ainsi : «  En tant que consommateur, dans la mesure où le réflexe est de sentir les fleurs que l’on reçoit, il vaut beaucoup mieux être en présence de fleurs exemptes de pesticides et autres substances peu recommandables ». Il poursuit : « acheter des fleurs bio, c'est non seulement se protéger mais aussi respecter la Nature et tout ce qu'elle porte, humains compris ».

« Créer un bouquet, générateur d'émotion, pour elles et pour les autres »

Respecter l'humain, c'est l'une des valeurs que prône l'association parmi les suivantes : «La solidarité, l’enthousiasme, le travail et l’élégance ». Et pour cause, Jean-Guy Henckel, qui est à l'origine de cette belle initiative « a souhaité donner une dimension supplémentaire à cette idée, proposer aux femmes en difficultés un travail plus valorisant que ceux qu’on leur accorde  en général dans les milieux de l’insertion : ménage, repassage, etc … ». En effet, l'association emploi 70 % de femmes, pour un parcours de reconstruction. « Notre recette consiste à permettre à ces personnes de se sentir utile, de se voir confier la responsabilité de prendre soin d'un fragile vivant, puis de s'en servir pour créer un bouquet, générateur d'émotion, pour elles et pour les autres ». Une association qui œuvre à la fois dans l'agriculture biologique et dans le social. 

Ses jolies fleurs et bouquets sont disponibles en fonction des saisons et des floraisons dans des magasins adhérents et partenaires de l'association. A savoir, Peonies (Paris 10), Amapola (Paris 11), La Provence (Paris 20), Pompon (Montreuil), La Fleur en Coton (Le Pré-saint-Gervais) mais aussi dans les magasins de l'enseigne Botanic et dans les magasins d'alimentation Natureo (Egly, Ballainvillier, Fresnes et Corbeil). Vous serez également accueillie avec plaisir sur l'exploitation des fleurs de Cocagne, située à Avrainville. « Toute personne venant chez nous peut repartir avec des fleurs ou un bouquet ! » précise François Bataillard. Et quelles sont les fleurs de saison pour le mois d'avril ? Notre expert nous répond : « les tulipes, narcisses, oeillets de poète, anémones, prunus, forsythia et renoncules ». Alors, on va s'acheter un petit bouquet ? 

Pour aller plus loin, le site de l'association Les fleurs de Cocagne

Articles du thème Protection de l'environnement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte