Agriculture bio

9 Français sur 10 ont consommé bio en 2016, avec des achats à hauteur de 7 milliards d'euros

Publié le 22 février 2017
2016, une année record pour la bio
2016, une année record pour la bio
© Dan Gold/Unsplash

L'Agence bio a révélé les derniers chiffres de l'état de l'agriculture et de la consommation bio en France: les Français ont ainsi déboursé 7 milliards d'euros en achat de produits bio en 2016, contre 5,76 milliards en 2015.

Le nouveau baromètre Agence BIO/CSA renforce l'optimisme des acteurs de la filière bio. Près de 9 Français sur 10 (89%) ont consommé bio sur l'année écoulée et près de 7 sur 10 (69%) consomment même des produits bio au moins une fois par mois. Et dire qu'en 2015, on était juste en dessous de la barre des 50% de consommateurs réguliers (une fois par mois) !

La dynamique positive dont jouit la consommation de produits bio auprès des Français est renforcée par leur meilleure connaissance des principes de cette forme d'agriculture et par la confiance qu'ils lui accordent (83% des Français ont confiance dans la bio). Ainsi, 91% des Français savent que la bio interdit l'utilisation d'OGM et 76% qu'elle n'emploie ni colorant ni arômes artificiels. Suite aux divers scandales de maltraitance animale dans les abattoirs, les Français sont aussi plus sensibles aux questions d'éthiques, et 87% d'entre eux savent que le cahier des charges de la bio inclus des exigences relatives au bien-être et à l'alimentation des animaux.

Consommer bio, dans tous les domaines

Selon les chiffres de l'Agence bio, les Français ont déboursé 7 milliards d'euros en achat de produits bio en 2016, contre 5,76 milliards en 2015. En un an, les ventes ont donc bondi de 20% ! Les magasins spécialisés tirent leur épingle du jeu puisqu'ils ont connu des « hausses spectaculaires de leur ventes, de l'ordre de 25% ».

Caracolent en tête des produits consommés en bio les fruits et légumes (78%), suivis des produits laitiers (71%) et des œufs (65%). L'épicerie se classe en 4ème position (51%), suivie des viandes (49%). On remarque aussi la forte proportion de consommateurs bio qui achètent des produits certifiés non alimentaires (67% en ont acheté au moins un au cours de l'année écoulée) : les produits ménagers, les produits cosmétiques et les textiles sont donc bien entrés dans le panier de consommation bio (respectivement 49%, 43% et 20%).

La santé est la principale motivation à la consommation bio (66%), suivie de l'environnement (58%) et de la qualité/goût (56%). Cette prise de conscience va plus loin puisque près de la moitié des consommateurs bio affirme qu'avoir fait entrer le bio dans sa consommation a entraîné une modification des habitudes d'achat, de comportement alimentaire ou culinaire. Parmi les nouvelles habitudes, on note l'achat de davantage de produits de saison (65%) et de produits frais (61%), une volonté de lutter contre le gaspillage (58%), la consommation de plus de produits bio (56%), une évolution dans le choix des produits achetés (46%) et, enfin, davantage de temps passé à cuisiner (45%).

La France voit bio

Derrière ces chiffres, des hommes et femmes, ceux qui font l'agriculture bio au quotidien. Pour l'Agence bio, aucun doute : « la bio change d'échelle ». En un an, le nombre de producteurs bio a augmenté de 12% tandis que les surfaces agricoles cultivées en bio ont augmenté de 16%. On compte ainsi dans l'Hexagone plus de 32 300 exploitants agricoles bio et plus de 1,5 millions d'hectares cultivés en bio (soit 5,7% de la surface agricole utile).

Depuis deux ans, on assiste à une accélération de l'accroissement des surfaces cultivées en bio tandis que le nombre de producteurs bio ne cessent de croître. Florent Guhl, directeur de l’Agence Bio insiste sur l'effet de voisinage qui agit comme un effet domino : lorsqu'un voisin passe au bio, les autres agriculteurs se questionnent et peuvent se laisser tenter. Sans surprise, l'Occitanie, déjà très bio (20% des producteurs), a continué sur sa lancée en 2016 : c'est elle qui a connu le plus de nouveaux engagés (732 nouveaux producteurs). Elle est suivie par Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine. Moins glorieux, l'Ile-de-France est bonne dernière avec seulement 258 acteurs bio recensés, précédée par la Corse (327) et l'Outre-Mer (357).

Notons aussi que la France importe peu en matière de produits bio : 76% de la consommation bio de l'Hexagone est produite sur place. Les produits exotiques, notamment les bananes, très consommées en bio, proviennent de l'étranger. A l'inverse, la France exporte près de la moitié de sa production de vin bio. Cet ancrage local n'est pas anodin : les Français sont très demandeurs de produits bio et locaux. Ainsi, ils sont 85% à se déclarer intéressés par du bio local, et près de la moitié (44%) voudraient voir plus de bio chez leurs artisans commerçants (boucherie, boulangerie, fromagerie par exemple).

L'intérêt des Français pour le bio semble désormais bien ancré dans la société. 82% d'entre eux estiment qu'il est important de développer l'agriculture bio et ils sont prêts à renforcer leur soutien par l'action : 29% des consommateurs bio ont l'intention d'augmenter leur consommation bio dans les 6 prochains mois.

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte