Education

Des médecins alertent sur la surexposition aux écrans des enfants

Publié le 7 juin 2017
Directrice des opérations de FemininBio, j'ai souvent faim de riz, de gorgonzola et de nuoc-mâm (non, le mélange n'est pas convaincant). Mais j'aime aussi croquer à tout ce qui touche au monde du bio, du développement durable et des médias, tant print que digital.
© Unsplash.com/Alexander Dummer

«La surexposition des jeunes enfants aux écrans est un enjeu majeur de santé publique», pointent médecins et professionnels de la petite enfance, dans une tribune publiée dans «Le Monde», le 31 mai 2017.

Smartphone, tablette, ordinateur, console, télévision : exposés massivement aux bébés et aux jeunes enfants, ils auraient des conséquences graves sur les tout-petits. Dans une tribune publiée le 31 mai sur Le Monde, des médecins et professionnels alertent sur les graves troubles du comportement et de l’attention qu’ils observent de plus en plus : « de très jeunes enfants stimulés principalement par les écrans, à 3 ans, ne nous regardent pas quand on s’adresse à eux, ne communiquent pas, ne parlent pas, ne recherchent pas les autres, sont très agités ou très passifs », préviennent-ils. Des troubles relationnels peuvent surgir : « l’enfant ne sait pas entrer en contact avec les autres. Au lieu de cela, il les tape, lèche, renifle… » Les troubles plus graves observés chez ces enfants « présentent des symptômes très semblables aux troubles du spectre autistique (TSA) », soulignent les auteurs.

A lire sur FemininBio
Moins de 3 ans: non aux écrans

Le début de la solution ? Donner le bon exemple, en tant qu’adulte, en tant que parent, en se détournant le plus possible des écrans pour privilégier les rapports humains. « Lorsque nous demandons aux parents de retirer les écrans, nous observons des redémarrages : davantage de regards adressés, un temps d’attention prolongé, des échanges de sourires, un besoin de jouer, davantage de curiosité, un développement du langage », observent les auteurs de la tribune du Monde

Ces professionnels réclament des campagnes d’information et de prévention nationales, élaborées grâce à leurs observations sur le terrain, ainsi que des recherches indépendantes, dans tous les lieux publics de consultation de la petite enfance. 

A nous de jouer, relayons cette tribune et appelons les pouvoirs publics et les parents à agir dans le bon sens. 

A lire sur FemininBio 
Bébés: attention aux lingettes toxiques!
Parents, l'éducation positive, ça marche

 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !