Interview

Nicolas Métro : se recentrer sur l'essentiel de la vie

Publié le 4 avril 2014
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Nicolas Métro, fondateur de Kinomé et Forest&Life, se raconte.
Nicolas Métro, fondateur de Kinomé et Forest&Life, se raconte.

L'arbre, solution du développement humain et économique, voilà ce que Nicolas Métro, fondateur de Kinomé et Forest&Life, met en oeuvre depuis qu'il a changé de vie. Parti d'une formation commerciale, il a quitté son métier après 20 ans pour se recentrer sur l'essentiel.

Ton parcours ?

Nicolas Métro : Après une vingtaine d’années à exercer un métier stressant et sans sens, je me sentais desséché. Je me suis alors recentré sur l’essentiel de la vie : la forêt, les arbres. J’ai crée mon entreprise, Kinomé, « bourgeon » et « l’oeil de l'arbre » en japonais. Le but ? Faire de l’arbre, non plus un problème environnemental, mais une solution de développement humain et économique.

Qu'est ce qui a changé ta vie ? Pourquoi l'engagement ?

N.M : Le Master pour le développement du Leadership Ethique, en 2005, m’a permis de me mieux me connaître, de prendre conscience des avantages mais aussi des inconvénients du système dont j’étais l’(heureux) produit, et de ses impacts sur le monde. J’ai réalisé mon potentiel pour faire ce qui me plait au fond, tout en agissant positivement sur le monde.

Je me souviens d’une ballade en forêt avec mon père, où je me sentais bien et avais profondément envie d’agir pour elle. Puis du visionnage d’un documentaire au Canada, montrant l’état de déforestation avancée: ce jour-là, j’ai décidé de ne plus m’arrêter au constat mais de passer à l’action.

Ton rêve le plus fou ? 

N.M : Mettre définitivement fin à la déforestation mondiale en changeant le paradigme qui la nourrit ! Et remplacer le profit court terme par des activités plus lucratives (élevage, soja).

Pour cela, mieux connaître les bienfaits de la forêt (recherches sur le sol, le cycle de l’eau, les ingrédients alimentaires ou cosmétiques issus des arbres) et expérimenter puis porter à grande échelle des projets sur le terrain améliorant, grâce à l’arbre, la vie humaine, l’accès à l’eau, la médecine par les plantes.

Ta résilience ? Le sens que tu donnes a ta vie ?

N.M : « L’arbre : solution de développement humain », qui résume ma vision de Kinomé, a donné beaucoup de sens à ma vie professionnelle, et à ma vie tout court. J’y consacre toute mon énergie, et croyez moi cette énergie s’est décuplée depuis que je fais ce qui me plait vraiment au fond ! Nos projets me donnent de la force, du calme intérieur, de l’énergie pour la journée ou les mois qui suivent, de la résilience à toutes les formes de pollutions dont recèle la vie parisienne.

Ma résilience vient du contact avec la nature, mais aussi du fait de faire du problème de la déforestation une solution de développement. J’ai remarqué que l’entrepreneuriat social constitue souvent à faire d’un problème une solution : d’un chômeur une compétence disponible, d’une personne âgée une mine d’expérience, d’un enfant handicapé un modèle d’ouverture du cœur.

Une citation qui vient de toi ? Ta devise ?

N.M : « Nous sommes tous des baobabs !» Géants, puissants et généreux, parfois un peu biscornus mais tellement beaux !!!

Comme ces arbres majestueux qui semblent pouvoir pousser jusqu’au ciel et offrent mille usages ingénieux de leurs fruits, écorces ou fibres, nous avons tous en nous un « trésor » formidable, qui nous donne, si nous croyons suffisamment en nous, la possibilité de tout faire ou presque durant notre vie sur terre.

Son parcours : 

ESSEC de formation, Nicolas Métro a travaillé dans des grands groupes en France et à l’international, à des postes de marketing puis de direction générale.

C’est en 2005 qu’il se reconnecte à la forêt et fonde Kinomé. Pour démultiplier ses projets à l'échelle internationale, en 2010, son équipe crée le mouvement Forest&Life, qui rassemble plus de 10 000 membres allant des ONG locales aux institutions en passant par les entreprises et les scientifiques, les écoles et les particuliers.
A date, Kinomé a planté et protégé plus de quatre millions d'arbres dans 18 pays, qui contribuent à améliorer les conditions de vie de 200 000 personnes.

 

Si vous aussi vous avez changé de vie, n'hésitez pas à venir partager votre expérience ! 

Articles du dossier Changer de vie !
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte