Alimentation Bio

De plus en plus de Français favorables au bio dans les cantines scolaires

Publié le 14 septembre 2017 - Mis à jour le 15 septembre 2017
Amener bio dans les cantines, c'est le but de la pétition « Des cantines bio, j’en veux ! »
Amener bio dans les cantines, c'est le but de la pétition « Des cantines bio, j’en veux ! »
© Freepik

A l’occasion du lancement de la campagne « Des cantines bio, j’en veux ! », l’étude Ifop pour Agir pour l’environnement révèle que 86% des Français souhaitent que plus d’aliments bio soient servis en restauration collective scolaire. L’occasion de revenir sur les raisons de préférer l’alimentation biologique à l’alimentation conventionnelle.

Aujourd’hui, à peine 3% des aliments servis dans nos cantines scolaires sont issus de l’agriculture biologique. Pourtant, introduire plus d’aliments bio dans les établissements scolaires représenterait un avantage tant pour les producteurs que pour les consommateurs.

Pourquoi consommer du bio dans les cantines ?
Valérie Jacquier, bio-nutritionniste et membre du collectif « Les pieds dans le plat », explique que les aliments issus de l’agriculture biologique ont une densité nutritionnelle supérieure aux autres aliments. Ils contiennent 20% de matière sèche en plus, autrement dit ce qu’on obtient en retirant l’eau de l’aliment. De plus, les aliments biologiques contiennent 60% d’antioxydants en plus en que les aliments conventionnels. Les antioxydants protègent l’organisme des radicaux libres, qui attaquent nos cellules et qui sont notamment responsables de leur vieillissement. Mais ce n’est pas tout ! Les aliments biologiques ont une teneur supérieure en vitamines et en minéraux. Par exemple, leur teneur en Oméga 3 peut être jusqu’à 50% plus importante que dans l’alimentation conventionnelle. Enfin et surtout, face au risque que présentent les pesticides pour la santé, il est préférable d'offrir aux enfants une alimentation biologique.

Quel intérêt pour les producteurs ?
Eric Grunewald, coordinateur national des plateformes « Manger bio ici et maintenant », explique que la restauration collective permet aux agriculteurs bio de diversifier leurs débouchés. Une augmentation de la part de l’agriculture biologique dans la restauration collective représenterait pour eux un avantage financier certain. Ils sont d’ailleurs largement en capacité de fournir les cantines scolaires. L’année 2016 représente un effet un record pour les exploitations s’étant converties au bio, avec 150 000 à 200 000 hectares de terres converties. Pour atteindre les 20% de bio en restauration collective, il ne faudrait que 400 000 hectares de plus.

Alors, qu’attendons-nous ?
Malgré ces constats, les associations qui se battent pour plus de bio dans les cantines scolaires ont encore du mal à faire entendre leurs voix. Et si l’argument du prix est souvent utilisé pour s’opposer au bio dans les cantines, Liliana Moyano, présidente de la FCPE, explique qu’à terme, les cantines bio seraient plus rentables. Elles permettraient notamment de limiter les coûts liés au gaspillage alimentaire. Pour interpeller vos élus, vous pouvez signer la pétition mise en place par la campagne « Des cantines bio, j’en veux ! », à retrouver sur le site de www.macantine.bio

Articles du thème Agroécologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte