Océans

Surpêche : arrêtons la surexploitation des océans !

Publié le 20 mai 2013
Il faut mettre fin à la surpêche !
Il faut mettre fin à la surpêche !
© Fotolia

La mer telle qu'on la connaît et son écosystème pourraient disparaître. La preuve : les marins pêcheurs rentrent bredouilles très régulièrement... En cause, la surexploitation des océans, la surpêche ! Il n'est pas trop tard pour y mettre un terme...

Fini la belle époque des doris propulsés à l'aviron ! Et oui, cette pêche artisanale pratiquée à la seule force des bras par nos ancêtres n’est plus qu’une histoire ancienne. Nous avons tous en mémoire "les Terres Neuvas", ces bagnards de la mer, ces marins hors du commun et ô combien valeureux. 

L’ère nouvelle a fait place aux chalutiers, crevettiers, thoniers, palangriers, qui pratiquent la pêche industrielle sans vergogne et épuisent les fonds marins. Cette surconsommation mal gérée il y a de cela quelques décennies, aujourd’hui nous interpelle. Chaque parcelle de cet océan nous invite à une réflexion.

Même si ces dernières années on constate une légère prise de conscience de ce problème, une trop faible part de la population réalise vraiment ce que l'on fait subir à tout cet écosystème. Nous nous imaginions que les océans étaient sans limite, ce n'est pas le cas. En effet, plus on pêche, moins il y’a de poissons et lorsque l'on dépasse un seuil que l'on dit "critique", les poissons restants ne suffisent plus à renouveler l'espèce et le stock initial s'épuise, à vitesse grand V. C'est le cas du flétan de l'Atlantique, pour ne citer que lui.

L'aquaculture de poissons carnivores ne règle aucun problème

 

47 % du poisson consommé aujourd'hui provient d'élevage. Or, l'aquaculture de saumon ou de crevettes ne résout rien au problème de la surpêche. Cette menace est un réel problème pour nos stocks de poissons car ces espèces sont carnivores et mangent d'autres poissons. Il faut par exemple 5 kg de poissons pour obtenir 1 kg de saumon d'élevage par conséquent, les ressources halieutiques sont toujours surexploitées.

Les scientifiques fixent des limites que l'on ne respecte pas

Les scientifiques fixent des quantités théoriques à ne pas dépasser pour permettre un renouvellement des stocks. Les ministres européens et les autres pays pêcheurs fixent des quotas de pêche en général bien supérieurs aux recommandations de ces scientifiques. C’est une des réalités ! La pêche illégale en fait partie et de nombreux autres facteurs font que même ces quotas sont largement dépassés. Les industriels et leurs intérêts à court terme conditionnent les décisions politiques.

La liste des poissons à éviter, victimes de la surpêche

Les conséquences néfastes de cette surexploitation se manifestent déjà, de nombreux poissons sont en voie d'extinction, des espèces sont d'ores et déjà éteintes ou menacées. 

Voici les poissons à éviter : 

  • Anguille 
  • Bar de Chalut
  • Cabillaud
  • Dorade rose
  • Dorade Sébaste
  • Empereur
  • Espadon
  • Flétan Atlantique
  • Flétan du Groenland
  • Grenadier Lingues
  • Loup de mer
  • Merlu Plie/Carrelet
  • Raies
  • Requins
  • Sabre
  • Saumon Atlantique
  • Sole
  • Thon rouge
  • Turbot
  • Vivaneau

Les moyens de lutter contre la surexploitation des fonds marins

 

  • C'est à nos personnalités politiques européennes qui siègent à Bruxelles de faire bouger les choses sur ce sujet très sensible !
  • Aux associations d’impulser une dynamique constructive dont un intérêt commun et de dénoncer quel avenir nous laisserons à nos enfants.
  • À nous consommateurs d'être sensibilisé à cette surexploitation et d'acheter plus responsable. 
  • Oser s'imposer sur la scène politique internationale pour qu’une fois pour toute, une politique commune soit respectée ; une gestion appropriée et durable des stocks de poissons.
  • Et c'est à nous citoyens, de soutenir les élus dans leurs efforts car la tâche qui leur incombe est ardue et les lobbys sont forts très forts...

En savoir plus sur la sur-exploitation des océans : 

Voir la vidéo : Mettez fin à la surpêche!
Retrouvez la liste des poissons menacés à eviter et à privilégier dans nos assiettes 
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par Ohyeah le 22 mai 2013 à 10h53
Très bon article

et très bon rappel! Merci!

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte