Communauté

La tribune des lectrices : quid du bois de rose ?

Publié le 14 octobre 2015 - Mis à jour le 15 octobre 2015

Il est grand temps de faire part belle à vos remarques, si importantes et constructives dans le cheminement de création de ce contenu que nous réussissons à vous offrir chaque jour.

Bonjour à toutes.

C'est en cette charmante journée d'automne que notre ami le froid et moi même avons choisi de revenir vers vous avec de jolies nouvelles. En effet, ce dernier n'ayant entamé en rien l'effervescence créatrice émanant de la rédaction ces dernières semaines, il est temps pour nous de vous annoncer les premières idées issues de ce joyeux "brainstorming". 

Petite remise en contexte, il y a maintenant deux semaines, nous ne pouvions nous empêcher de vous remercier tant votre soutien nous avait touchés, tant votre enthousiasme avait renforcé notre détermination à faire évoluer la conscience humaine. Nous avions alors cherché un moyen de vous mettre en avant, de faire évoluer votre rôle de passif à actif. Par passivité, je l'entends évidemment limitée à ce lien qui nous unit, je ne doute pas une seconde que vous fourmillez d'idées à la seconde afin de tendre vers une vie plus en accord avec vos profondes valeurs et aspirations.

Parmi vos jolis courriers, certaines d’entre vous se posaient des questions et nous les ont formulées. C'est précisément de là que nous est venue l’idée de vous faire participer à cette aventure en faisant profiter à toutes du fruit de ces échanges. Mais alors, pourquoi ne pas créer une tribune des lectrices ? Vous étant spécifiquement dédiée et vous laissant l'opportunité de vous exprimer, d'obtenir des réponses.

Marie-France inaugure cette approche en nous confiant son inquiétude à propos de l'utilisation d'huile essentielle de bois de rose dont nous vantons les vertus dans notre magazine. Elle nous explique en effet que cet arbre, à cause de son exploitation et de son faible rendement, est désormais en voie de disparition. Appelée à la rescousse face à cette triste nouvelle, le docteur Sylvie Hampikian, membre du comité éthique et scientifique de FemininBio, nous répond : "Il existe en effet autour du bois de rose des problèmes de gestion des ressources allant même jusqu'à des périodes de pénurie comme ce fut le cas en 2012, voire à des trafics illicites. Chaque huile essentielle est unique, néamnois, une bonne solution de remplacement pourrait être l’huile essentielle de Thym à linalol". Ceci dit, certaines enseignes indiquent se fournir en huile essentielle provenant de forêts gérées durablement, “selon les critères de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction ou CITES, garantissant une conservation de la biodiversité et une utilisation durable de cette espèce sauvage.”

Merci à Marie-France et Sylvie de nous avoir éclairées à ce sujet.

Et parce que grâce à vous nous irons plus loin, parce que vous êtes toutes à votre manière cette femme, clé de bouleversements présents et à venir, continuez à nous écrire, en toute transparence et sincérité. Grâce à chacune d’entre vous, ensemble, nous gagnerons en pertinence, en impact, en efficacité : roxane@femininbio.com

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !