VG

Je suis végétarienne : témoignage d'Amandine 24 ans

Publié le 8 mars 2013
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Amandine, 24 ans, trouve que la France est le pire pays pour être végétarien
Amandine, 24 ans, trouve que la France est le pire pays pour être végétarien
© Fotolia

Amandine, 24 ans, nous livre un témoignage très engagé sur la cause animale. Selon elle, la France sans doute le pire pays pour être végétarien, végétalien ou végan.

La végéphobie

Si l'on ne comprend pas de quoi il s'agit, il suffit de faire une recherche de ce mot sur le vaste web. Un site a même été dédié aux témoignages les plus ignobles de végétariens et végétaliens harcelés et maltraités pour avoir simplement choisi de ne pas manger d'animaux.

La France est sans doute le pire pays pour être végétarien, végétalien ou vegan. En Allemagne, on mentionnerait mon veganisme comme on le ferait de la couleur de ma voiture, aux Etats-Unis je pourrais inscrire mes enfants dans des crèches et des écoles ou leurs seraient servis des repas exclusivement végétaliens sans que personne de s'en offusque ou ne viennent me dire que je mets ma vie et la leur en danger, en Angleterre si je dis au serveur d'un restaurant que je suis vegan il comprendra tout de suite et me citera les plats que je peux consommer mais pas en France, pays ou l'on a de cesse de juger celui qui ne suit pas la masse.

Je ne demande pourtant rien à personne, mon conjoint consomme des produits carnés, mes amis également, je ne leur fais pas la morale et ne leur demande rien. Ils connaissent mon point de vue mais n'ont juste jamais vu ce que moi je vois au quotidien.

Là ou vous voyez une simple tranche de jambon je vois un porcelet qui hurle parce qu'on découpe ses testicules au cutter sans anesthésie avant de le jeter comme un sac sanguinolant sur ses frères et sœurs, quand vous dégustez un fromage je vois une vache qui appelle son petit, arraché à elle dès sa naissance, depuis des jours les mamelles gonflées, violacées, incapable de se mouvoir, tandis qu'une machine la trait de 7h le matin a 19h le soir sans interruption... que toute femme qui a déjà allaité s'imagine subir le même traitement. 

Je comprend tout à fait les gens qui me disent qu'ils ne peuvent pas arrêter de manger de la viande car ils aiment trop ça, j'ai moi-même prononcé ces mots. Leur addiction n'est pas différente de celle que j'ai pour la cigarette ! Je ne me vois pas arrêter de fumer du jour au lendemain, je ne les imagine pas rejeter leur steak de la même façon.

Sur la question scientifique en revanche il n'y a pas de débat à avoir, tout a été prouvé, expliqué, démontré, des centaines et des centaines de fois par l'université d'Oxford, les 3000 médecins et nutritionnistes de l’association américaine de diététique, le docteur Milton Mills, le docteur Campbell, et tant d'autres...

Ils ont démontré l'inutilité voir même la dangerosité des produits carnés et laitiers pour notre organisme. Et pourtant, on trouvera toujours des imbéciles pour poser les mêmes questions rhétoriques stupides en bas de cet article, ceux qui ne chercherons absolument pas à se renseigner avant de parler et qui nous parlerons de canines, d'hommes préhistoriques ou de leur grand-mère qui a vécu jusqu'à 90 ans alors qu'elle mangé 1 kilo de viande de bœuf par jour.

Toutes ces phrases censés clouer le bec aux végétariens, alors qu'ils y ont déjà répondu un million de fois, tout ces gens qui les prononcent parce qu'ils ressentent le besoin de se justifier, chose qu'on ne leur demande absolument pas.

Ils me font rire jaunes ces gens là, ce sont les mêmes qui s'offusqueront de découvrir qu'il y a du cheval dans leur steak haché ou que les pays asiatiques consomment chiens et chats, sans jamais se demander ce qu'ont fait les vaches, les cochons ou les poulets pour mériter d’être torturés et tués.

Oui je ne mange pas de produits animaux pour les animaux et c'est ça qui dérange ! On me pardonnerait sans problème la religion ou les questions de santé. La preuve, une de mes collègues de travail ne mangeait pas de viande a cause de sa thyroïde et on ne lui a jamais rien demandé. De mon côté, j'étais harcelée de questions à chaque repas.

En France, on ne comprend pas qu'un végétarien ne mange pas de poisson alors que si vous ouvrez votre dictionnaire vous pourrez lire noir sur blanc qu'un végétarien ne consomme pas de chair animale. Si vous avez un minimum de jugeote vous savez que le poisson ne pousse pas sur les arbres !

En France on ne comprend pas que l'ont puisse vivre en bonne santé sans consommer de produits laitiers alors que plus de la moitié de la population y est intolérante et que le japon, ou l'on n'en consomme pas ou très peu, ne connais pas l'ostéoporose.

Je me fiche bien que mon voisin mange de la viande et je veux qu'il arrête de se poser en grand scientifique et prédicateur quand je lui dit que ce n'est pas mon cas. Je veux qu'on arrête de se mêler de ce qui se passe dans l'assiette des autres et je conclurais en citant Bernard Weber, végétarien lui-même : "Ce n'est pas parce que vous êtes nombreux à avoir tort que vous avez raison" l'Histoire l'a suffisamment prouvé...

Amandine, 24 ans, Isère

Articles du dossier Végétarien, végétalien, vegan
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par Bidulechouette le 4 juin 2014 à 22h04
Mouais

Des discours comme celui là, où on voit des gens qui à certains moment se sentent jugés parce qu'ils sont végétariens, se défendent en faisant exactement la même chose que leurs "agresseurs".

Des gens qui jugent sur tout dès qu'ils pensent différemment, c'est tout le monde et tout le temps sur plein de sujets.

D'ailleurs le témoignage, bien qu'il s'en défende, juge ceux qui mangent de la viande, utilise des résultats d'études non validées par l'OMS. Mais c'est pas très crédible d'utiliser un tel argument, surtout quand on avoue être fumeur. Bref, l'argument santé est foireux des 2 côtés.

La mention des amis qui mangent de la viande, c'est un peu comme l'homophobe qui dit qu'il a des amis homosexuels pour pas qu'on arrête immédiatement de l'écouter.

Je ne suis pas végétarienne moi même, et je suis pour dire qu'il faut laisser les gens faire ce qu'ils veulent (c'est l'un des points sur lesquels je suis d'accord avec le témoignage)... en bref, on s'en fout.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte