VG

Je suis végétarienne : témoignage de Dolorès, 52 ans

Publié le 7 mars 2013 - Mis à jour le 15 mars 2013
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Dolorès, 52 ans, est végétarienne depuis quelques années.
Dolorès, 52 ans, est végétarienne depuis quelques années.
© Fotolia

Dolorès a 52 ans. Elle est végétarienne depuis 6 ou 7 ans et ne reviendrait pour rien au monde en arrière. Parfois, elle trouve tout de même difficile de se sentir différente et de ne pas trouver d'alimentation végétarienne où elle le souhaite.

Je suis végétarienne depuis 6 ou 7 ans, ma fille de 26 ans également, et nous nous portons à merveille. 

Je suis maintenant en accord avec moi-meme : je ne veux plus que des animaux soit tués et torturés pour me nourrir. Ma santé est bonne, aucune carence, je suis très gourmande, je cuisine bien plus qu'avant et je choisis de meilleurs produits malgré mon petit budget. 

Depuis toute petite, j'ai toujours beaucoup aimé les animaux et je suis très sensible à leur sort. Je viens pourtant d'une famille de l'Est, où la viande était à tous les repas. J'ai meme un frère chasseur, alors que je déteste la chasse, et tout ce qui fait du mal aux animaux. 

J'ai un fils qui (hélas) mange de la viande, mais je n'imposerai pas mes choix à mon entourage. Il cuit lui-même sa viande, et je supporte mal l'odeur, mais je respecte ses goûts, et j'espère qu'un jour, il deviendra lui aussi végétarien. 

Je trouve en revanche pénible de se sentir "différent" parce que l'on refuse ce que tout le monde trouve logique. Au self service de mon entreprise, je dois tout vérifier, et les employés, sachant que je suis végétarienne, me préviennent quand un plat de légumes a été cuisiné avec de la viande. 

Mon entourage a parfois du mal à comprendre qu'on puisse très bien manger sans viande ni poisson. Pour eux, c'est si naturel de manger de la viande... Je ne cherche jamais à convaincre les autres, mais qu'on me laisse libre de me nourrir comme il me plaît !

Je rejette aussi tout ce qui peut être en cuir ou fourrure. Quelle horreur pour moi, tous ces animaux torturés pour un bord de capuche ! Que notre monde est égoïste et superficiel ! 

J'aime pourtant m'amuser, je suis très positive et bien plus zen qu'avant. 

J'aimerais devenir vegan, mais j'adore le fromage (mais j'y arriverai forcément). 

On peut très bien compenser les protéines animales par des protéines végétales et je suis devenue  bien plus cultivée sur les valeurs nutritives en étant végétarienne. Sans rien calculer, j'ai trouvé un équilibre alimentaire qui me convient tout à fait. 

Jamais je ne reviendrai à une alimentation carnivore, et mon ami refuse de manger de la viande, il veut faire comme moi, et est étonné de manger aussi bien. 

Articles du dossier Végétarien, végétalien, vegan
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !