Dé-bor-dée

"Je suis très occupé(e)": pourquoi cette phrase est devenue la norme?

Publié le 20 décembre 2016 - Mis à jour le 22 décembre 2016
Directrice des opérations de FemininBio, j'ai souvent faim de riz, de gorgonzola et de nuoc-mâm (non, le mélange n'est pas convaincant). Mais j'aime aussi croquer à tout ce qui touche au monde du bio, du développement durable et des médias, tant print que digital.
© Juliette Leufke

Des chercheurs américains de Columbia ont mené une enquête: pourquoi quelqu'un se clamant "très occupé" est aujourd'hui perçu comme une personne ayant un statut social élevé?

"Ah mais vous savez, je suis très occupé(e), j'ai beaucoup de choses à faire." "Je suis débordée, j'ai trop de boulot." Ces phrases, vous les connaissez bien. Peut-être même les dites-vous...souvent. Des chercheurs des universités américaines de Columbia ont décidé d'analyser le phénomène: clamer son "affairement" à tout bout de champ reflète-t-il un statut social? 

Ainsi, les chercheurs Silvia Bellezza, Neeru Paharia et Anat Keinan relayent auprès de la Harvard Business Review leurs résultats, après avoir interrogé 450 participants, autour de descriptions fictives de différents profils, dont il devait deviner le niveau social: face à celle d'un individu qui "travaille de très longues heures et a un calendrier toujours plein" et celle d'un autre qui "ne travaille pas et a un style de vie tranquille", la plupart des sondés attribuent par exemple au premier homme le statut social le plus élevé.

Entre un client de magasin achetant des produits d'épicerie de luxe et un autre qui choisit de se faire livrer des courses au coût standard, c'est le deuxième qui est perçu comme celui ayant un statut social supérieur. 

"Nous exprimons implicitement le fait que notre profil est recherché"

"Ce qui a changé de façon spectaculaire en un siècle?" concluent les chercheurs, c'est que "ce changement de perception est lié au développement des économies axées sur le savoir. Dans ces économies, les personnes qui possèdent les caractéristiques humaines que les employeurs ou clients valorisent (par exemple, la compétence et l'ambition) devraient faire l'objet d'une forte demande, parce qu'ils sont rares sur le marché du travail. Ainsi, en disant aux autres que nous sommes occupés et que nous travaillons tout le temps, nous exprimons implicitement le fait que notre profil est recherché, ce qui améliore notre statut, aux yeux du monde extérieur." 

Intéressant, la vision de ce statut considéré comme élevé varie selon la nationalité des participants à l'enquête. Ainsi, les Italiens associent davantage l'importance du temps consacré aux loisirs comme un critère de statut social élevé. Et si nous, on s'enthousiasmait plutôt pour un autre genre de richesse, celle d'un mode de vie rendant heureux, tendant à une harmonie entre loisirs, famille, amis et travail?

A lire sur FemininBio: 
Burn-out, stress, déprime: quelles solutions naturelles? 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !