Beauté

Apithérapie: les abeilles au secours de notre beauté

Publié le 24 mai 2017
Julien Kaibeck est aromatologue et spécialiste des huiles essentielles. Il a fondé le mouvement Slow Cosmétique. Il anime une chronique dans La Quotidienne de France 5.
© Allef Vinicius/Unsplash.com

Les produits de la ruche sont de plus en plus courants dans les cosmétiques. Certaines gammes en font même leur fer de lance, car les abeilles sont de vraies petites fées de beauté !

Récemment, plusieurs hôpitaux ont adopté des pansements au miel pour les soins des plaies et des cicatrices. Pas si étonnant quand on lit les travaux du professeur Descottes. Cet ancien chef de service du CHU de Limoges a prouvé, dans une étude, que le miel est deux fois plus cicatrisant que les pansements habituels. Il agit sur la peau à la fois en tant qu’antiseptique, anti-inflammatoire et cicatrisant. C’est d’autant plus vrai si on utilise un miel de thym (riche en thymol, une molécule aromatique naturellement antiseptique et antioxydante). Cet exemple n’est qu’une preuve parmi d’autres des bienfaits des produits de la ruche, atouts que l'on retrouve notamment en cosmétique.

LE MIEL
Il est reconnu pour ses effets cicatrisants mais aussi humectants (il hydrate superficiellement la peau en captant l’humidité). C'est également un assainissant : il limite l’invasion bactérienne, surtout si c’est un miel de manuka, de thym ou d’une plante très aromatique. C’est un champion de la Slow Cosmétique, mais qu’en est-il des autres produits de la ruche, moins connus ?

LA PROPOLIS
Cette résine protège la ruche et peut "soigner" les abeilles. Sa composition est variable mais toujours efficace contre les germes, les micro-organismes et les impuretés. Si on la consomme bio et pure, on y trouve une source naturelle d’antioxydants, de vitamines, d’acides aminés et d’oligoéléments. En cosmétique, on utilise la propolis comme agent anti-imperfections. Elle convient bien aux peaux à problèmes (acné, eczéma, etc.) mais aussi comme antiâge. Ainsi, par exemple, la marque Ballot-Flurin a prouvé, en 2014, que ses extraits de propolis brevetés sont 5 à 6 fois plus antioxydants qu’une référence de laboratoire, et qu’ils protègent la peau du vieillissement.

Que faire avec la propolis ?
Bouton. Un bon extrait de propolis bio, avec ou sans alcool, peut être appliqué à l’aide d’un bâtonnet de coton sur un bouton rouge ou blanc, éventuellement douloureux ; 1 goutte suffit mais il faut répéter l’opération 2 ou 3 fois en 24 heures pour voir l’inflammation se résorber comme par enchantement.
Haleine fraîche. Marre des sprays pour l’haleine à la menthe ? On peut ajouter 1 à 2 gouttes d’extrait de propolis dans 1 cuillerée à soupe d’eau et pratiquer un rapide bain de bouche ou un gargarisme. Cela rafraîchit incroyablement l’haleine tout en assainissant la cavité buccale. Encore plus efficace si on ajoute matin et soir, à sa dose de dentifrice bio, 1 goutte d’extrait de propolis.

LA GELÉE ROYALE
C’est une sécrétion toute particulière des abeilles nourricières pour la reine. On la dit anti-âge et elle est parfois utilisée en cosmétique pour ses propriétés antioxydantes. Plus souvent prise par voie orale, la gelée royale est comme une potion magique  au goût un peu acide : elle contient tout ce qu’il faut pour un développement optimal et une santé de fer. Hélas, une bonne gelée royale ne court pas les rues. Elle se doit d’être 100 % traçable, produite sans nourrir artificiellement ni stresser les abeilles et conservée au frais sans être congelée. C’est le cas si vous voyez le logo "Gelée royale française", par exemple.

Que faire avec la gelée royale ?
Potion magique
. On ne compte plus les propriétés incroyables mises en avant par les fans de la gelée royale : teint plus frais et lumineux, cheveux plus forts, collagène reboosté, énergie et immunité stimulées. C’est surtout un complément alimentaire antioxydant, antiâge et tonique à la fois.
Si on peut se permettre l’achat d’une bonne gelée royale française fraîche plutôt qu’en ampoules (comptez de 20 à 35 € pour un pot de 10 g), alors il convient de faire une cure d’une vingtaine de jours. On laisse fondre sous la langue une quantité de gelée équivalente à une très grosse coccinelle, et on se relaxe en pensant à la reine qui sommeille en nous !
Masque royal. Certains diront que c’est un sacrilège mais il est possible d’ajouter 1 cacahuète de gelée royale fraîche à 1 cuillerée de miel doux ou de crème visage neutre (sans parfum, sans pétrochimie ni plastique, et donc plutôt certifiée "bio" ou "slow") pour obtenir un masque pour le visage repulpant et adoucissant. On applique sur une peau bien propre et on laisse poser 20 minutes avant de rincer à l’eau tiède. Attention, cela picote un peu !

LA CIRE D'ABEILLE
C’est un peu le ciment magique sécrété par les abeilles. La cire se fait écrin, pour protéger la gelée royale, mais aussi isolant ou source d’énergie. En cosmétique, on l’utilise depuis la nuit des temps pour assouplir et protéger la peau. La cire d’abeille est en effet à la base d’une des premières émulsions, le cérat de Galien, qui soignait la peau dans l’Antiquité.

Que faire avec la cire d’abeille ?
Ingrédient star. La cire d’abeille permet bien des formulations en cosmétique maison : elle est capable de faire durcir une huile pour en faire un baume, et même de permettre l’émulsion d’un peu de liquide dans une plus grande quantité d’huile ou de corps gras. La recette typique est celle du baume à lèvres maison : on fait fondre au bain-marie 1 cuillerée à café de cire d’abeille en paillettes avec  1cuillerée à soupe rase d’huile de macadamia ou d’argan. On ajoute au mélange fondu 1 goutte de miel liquide et 5 gouttes d’eau florale de rose. On fouette puis on verse dans un petit pot. Le baume fondant obtenu s’applique au doigt pour réparer et protéger les lèvres.

ET LE POLLEN ?
Le pollen est l’alimentation des abeilles. C’est en réalité la semence mâle des fleurs, 100 % végétale et pourtant pleine d’acides aminés (la base des protéines). Pour l'humain, c'est un puissant fortifiant naturel qui agit sur la vigueur des ongles et des cheveux. Il ne s’utilise qu’à titre de complément alimentaire, dans du yaourt ou dans du miel, par exemple. Si vous avez le choix, préférez-le frais : il contient des nutriments délicats.

APICULTURE RESPECTUEUSE
L’univers merveilleux des abeilles n’est cependant pas toujours rose. Au vu de l’engouement pour les produits de la ruche, certains fabricants ont opté pour la productivité intense : on peut en effet "tromper" les abeilles pour les faire produire plus en les nourrissant au sucre ou en les séparant de la reine pour récolter davantage de gelée royale. On peut aussi décider de prélever le miel dans le corps de la ruche plutôt qu'en son sommet.

Heureusement, certains optent pour une apiculture respectueuse, comme la marque Ballot-Flurin, lauréate de la mention "Slow Cosmétique". Cette apiculture se veut "bienveillante" et "douce".  Les abeilles ne sont pas invitées à surproduire, ne sont pas nourries par des substrats, ni enfumées. Après avoir créé le "yoga des abeilles", qui permet de se connecter à l’insecte, la marque est même sur le point d’ouvrir un "hôpital des abeilles", prêt à accueillir les vieilles reines qui, habituellement, sont tuées par la ruche pour faire place neuve. 

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !