Fourrure

La fausse fourrure is back ! Shrimps et Skoda à l'avant-garde de la tendance

Publié le 16 avril 2014 - Mis à jour le 5 juin 2014
Porte parole du comité Pro Anima et du fond EthicScience pour une recherche plus éthique, chargé de campagne "merci la mode" pour une mode sans fourrure.
La fausse fourrure, c'est plus doux et plus écologique ! ©Shrimps
La fausse fourrure, c'est plus doux et plus écologique ! ©Shrimps
© Shrimps

Il est des signes qui ne trompent pas. Une créatrice en vogue Outre Manche fait le buzz avec son nouveau label 100% fausse fourrure, tandis que Skoda, célèbre marque de voiture, lance son modèle Yeti en fausse fourrure ! Arnaud Gavard nous en dit plus.

"Aucun yak n’a été maltraité durant la conception de ce traitement à la pointe de la technologie" déclare le chef de projet, l’ingénieur népalais Tiut Fudmagwl.

"La fourrure est tellement épaisse et douillette que durant nos tests au-delà du cercle polaire, nos pilotes d’essai n’ont pas eu besoin d’allumer le chauffage", explique également le concepteur Skoda avec fierté. Le modèle collector yeti-ice édition créé dans les laboratoires de la marque en Himalaya sera disponible cette année au Royaume Uni.

La fausse fourrure que l’on croyait disparue, impitoyablement boudée par les grands pontes de la mode revient en force. Dynamisée par Hannah Weiland et son nouveau label pointu : Shrimps ! Des modèles colorés, fun qui donnent la pêche ! C’est d’ailleurs cela l’identité de la marque : une imagerie sucrée, mélange de vintage année 70 et de street attitude version 2.0.

Adieux veaux vaches cochons… Ou plutôt renards, visons et castors !

Un autre avantage réside dans le fait qu’il n’a pas été nécessaire d’élever des bêtes pour être au poil avec la tendance. Car Hannah est claire sur le sujet "je ne travaillerai jamais la vraie fourrure". Et c’est aussi cela qui nous plait : chez Shrimps comme chez Skoda, ne pas prendre de vie animale a semblé être une valeur non négociable.

Coton, laine ou acrylique pour fabriquer la fausse fourrure

Un "plus" éthique que l’on voudrait retrouver dans tout l’univers de la mode tant l’année 2013 a été meurtrière pour les animaux. La fourrure est là et semble partie pour s’installer durablement alors autant qu’un maximum de créateurs utilisent les alternatives éthiques afin d’épargner de nombreuses vies. Mais qu’est ce que la fausse fourrure ? Il s’agit d’une fibre de coton, de laine ou d’acrylique travaillée de manière spécifique afin d’obtenir une fourrure.

Fausse fourrure : moins d'impact environnemental que la vraie fourrure

Une étude récente et particulièrement documentée par des experts environnementaux fait le point sur l’impact environnemental d’un manteau en vison comparé avec le même manteau en vison d’imitation.

En analysant  le parcours de la production du vêtement de fourrure jusqu’au produit finit, il ressort que la fourrure véritable a un impact négatif  jusqu'à 5 fois plus élevés sur le changement climatique que la version synthétique.

A durée de vie égale un produit en fourrure d’imitation aura toujours un impact environnemental moindre qu’un produit en véritable fourrure.(CE Delf)

En 2010 déjà une autre étude spécifiait que par rapport à d’autres textiles comme la laine, le coton ou les fibres synthétiques, la fourrure véritable avait un impact plus important dans 17 des 18 critères écologiques étudiés habituellement dans ce type d’étude, notamment les émissions toxiques et les particules fines provenant du lisier des animaux …

De quoi définitivement privilégier la fausse fourrure ! 

Articles du thème Mode éthique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte