Cheveux Publié le 11 décembre 2013

Le vrai-faux de la coloration chimique des cheveux

Le balayage, l'effet soleil, c'est tellement trendy ! Pourtant, avez-vous remarqué comme ça pique le nez lorsque le coiffeur vous pose la (dé)coloration sur la tête ? Souffrir pour être belle et y laisser sa santé, non merci !

Professionnel de la coiffure depuis 40 ans, Charley Assoun est spécialiste de la coloration végétale. Après de nombreuses années à travailler avec les produits chimiques, il est tombé gravement malade et s'est tourné vers le végétal pour continuer à exercer sa passion de coloriste en toute sécurité. Il s'est livré à notre questionnaire vérité sur les colorations.

Les colorations classiques (chimiques) contiennent des ingrédients toxiques.

=> VRAI

Cette question est importante car tous les produits cosmétiques, les colorations chimiques en particulier, contiennent de nombreux ingrédients qui se révèlent toxiques. Des noms de composants qui étaient inconnus il y a quelque temps font régulièrement l’objet de scandales comme le parabène, et ce n’est pas terminé !

La liste des ingrédients “à risque” contenus dans les colorations classiques est aujourd’hui malheureusement très longue. Voici les principaux composants connus à éviter qui sont bien sûr absents des colorations végétales :

  • les amines aromatiques comme le pPD et pTD (para-Phénylène Diamine et para Toluène Diamine)
  • les sels de métaux de plomb, cadmium, cuivre, mercure, fer 
  • les métaux lourds : plomb, cadmium, mercure
  • l’ammoniac
  • le PEG
  • le parabène
  • divers pesticides.

Tous ces composants peuvent être dangereux pour l’organisme car ils ne disparaissent pas après le lavage et peuvent être absorbés par la peau.

Les autorités se penchent de plus en plus sur le sujet. LʼUnion européenne a même interdit toute une série de colorants en 2010. Aujourd’hui, dʼautres sont sur la sellette en raison des risques élevés et avérés quʼils présentent.

On peut éviter les mauvaises suprises en lisant bien les étiquettes.

=> VRAI

Il est vrai que les consommateurs aujourd’hui regardent de plus en plus au dos des produits et c’est un bon réflexe ! Toute marque a l’obligation d’inscrire les ingrédients qui composent ses produits. Il est difficile de tout mémoriser mais depuis 2012, les mises en garde obligatoires sur les emballages des colorations oxydantes ont été renforcées. Lʼavertissement suivant est entre autres dorénavant obligatoire : “Ce produit nʼest pas destiné à être utilisé sur des personnes de moins de 16 ans”. Une mention qui nʼinspire guère confiance.

Les coiffeurs ne risquent rien en manipulant les colorations puisqu'ils mettent des gants.

=> FAUX

Les coiffeurs sont malheureusement en première ligne et sont en contact permanent avec tous ces produits issus de la pétrochimie. Les substances qui les composent pénètrent dans l’organisme par les voies aériennes, par le toucher, et des maladies peuvent progressivement apparaître : allergies, asthme, cancers. Des études montrent que les cancers de la vessie et de la gorge sont observés en surnombre chez les coiffeurs.

Lʼallergie de contact liée aux colorations chimiques est la maladie professionnelle la plus fréquente chez les coiffeurs (à l’origine de 50% des maladies). Le risque des coiffeurs de développer un cancer de la vessie est 3,5 fois plus élevé que pour le reste de la population. Le lien direct entre ce cancer et l’usage fréquent des colorations chimiques nʼest pas prouvé, mais fortement soupçonné. Les produits chimiques suspectés de provoquer ce cancer font tous partie des composants des colorations par oxydation : les amines aromatiques comme la pPD ou la pTD, les hydrocarbures aromatiques, les nitrosamines qui sont classées cancérigènes.

Les gros groupes tentent régulièrement de camoufler les émanations avec de “bonnes odeurs” mais le degré allergène des produits ne se trouve que renforcé !

Dans mon histoire personnelle, j’ai été touché par de l’asthme et des allergies (j’avais les mains, les doigts et les ongles brulés) ce qui m’a obligé à arrêter les colorations pendant un temps et à abandonner les produits chimiques et m’a poussé, fort heureusement, à explorer d’autres pistes. 

Je reçois régulièrement des appels de collègues coiffeurs qui veulent des informations sur les couleurs végétales car la médecine du travail leur interdit de continuer la profession pour des problèmes de santé.

En utilisant masques et après-shampoing, 
on peut réparer ses cheveux des effets des colorations.

=> FAUX

Votre question est tout à fait d’actualité quand nous venons d’apprendre, il y a quelques jours de manière scandaleuse, les incidents malheureux de femmes qui ont vu leur cheveux tomber par paquets après une séance de coloration d’une grande marque (voir 60 millions de consommateurs, Septembre 2013).

Pour bien comprendre, lorsque l’on fait une couleur chimique, le cheveu subit plusieurs agressions : la couleur posée ouvre les écailles du cheveu (1ère agression), expulse la couleur naturelle du cheveu (2e agression) et remplace la couleur naturelle par des pigments artificiels (3e agression). Au fur et à mesure des applications ces procédés fragilisent le cheveu, le rendant plus sec et cassant.

Aussi, pour camoufler les méfaits de ces couleurs, des moyens ont été créés par les grands groupes : des crèmes “lissantes” et “adoucissantes” au silicone qui font bonne impression en sortant du salon mais qui en fait sont des leurres. Après l’apparence des premiers instants, elles abîment encore plus les cheveux, ce qui pousse à réutiliser ces produits. C'est la spirale infernale qui à long terme peut provoquer des chutes de cheveux, une texture de “paille” (j’en vois tous les jours arriver au salon…). D’où la nécessité pour les coiffeurs de proposer malheureusement la solution ultime : couper !

Des personnes sont particulièrement fragiles : les enfants, les femmes enceintes, les personnes sous traitements lourds (commes les chimiothérapies) à qui les médecins demandent d’arrêter d’utiliser des produits cosmétiques agressifs. Dans les centres pour les patients atteints de cancer, il est recommandé de ne plus faire de colorations capillaires chimiques.

L'expert :


Coiffeur de carrière, Charley Assoun s’est orienté très tôt vers le bio et les produits naturels suite à des problèmes d’allergies avec les produits classiques. Il y a déjà plusieurs années, lorsqu’il ouvre Biocoiff', il est l'un des premiers à Paris à proposer un salon de coiffure entièrement bio, offrant tous les services d’un salon classique mais avec la volonté de respecter la santé de toutes celles et ceux qui viennent le voir.


Biocoiff' - 19 place Jeanne d'Arc - 75013 Paris

Retrouvez cette interview et une expérience de lecture optimisée sur votre magazine FemininBio sur iPad

Le vrai-faux de la coloration chimique des cheveux
Les teintures chimiques peuvent être toxiques
Curieuse de tout piquée d'écriture. Responsable édito @femininbio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Envie de réagir ?
Je prends la parole
Réactions à l'article
Par sofyy le 11 décembre 2013 à 23h31
Et ailleurs ?

Bonjour,
J'aime beaucoup vos articles capillaires et suis très intéressé par ces coiffeurs bio. Vous parlez beaucoup de ce qui se passe à Paris mais personnellement j'habite à Aix-en-Provence. Sauriez vous où il serait possible d'avoir un "annuaire" des coiffeurs bio en France ?
Merci d'avance

Répondre
Par lieke le 12 décembre 2013 à 11h20
pas de bio pour les cheveux blanc

malheureusement il n'existe pas de solution pour couvrir les cheveux blanc, la coloration naturelle ne fonctionne pas!!

Répondre
Par Clara 1949 le 13 décembre 2013 à 11h41
cheveux blancs à 99 %

De châtain j'ai dû me résoudre à me teindre les cheveux car je déprimais de me voir toute blanche. J'ai appris que dans un petit bout, une coiffeuse appliquait aussi les teintures végétales et hop je me suis précipitée chez elle. Et peu à peu j'ai réussi à avoir une très belle couleur blond, entre le blond enfant et le blond vénitien. J'ai eu un peu de mal à accepter ma nouvelle couleur mais cela fait trois ans et maintenant je trouve que c'est franchement très joli. Avec un maquillage adéquat, c'est la classe.
J'ai abandonné le produit du coiffeur car trop cher et je prends actuellement Logona (mélange entre blond et marron) et c'est parfait. Je peux vous envoyer des photos si vous me laissez une adresse. Donc il est tout à fait possible de colorer des cheveux totalement blancs en un très beau blond, pas de souci.

Par Annaïx le 12 décembre 2013 à 17h39
Cheveux blancs

C'est vrai, pour ma part je me suis retrouvée avec les cheveux jaunes orangés en sortant de chez un coiffeur bio...

Répondre
Par Clara 1949 le 13 décembre 2013 à 14h41
suite ....

Concernant les cheveux qui virent au jaune, effectivement, il faut tâtonner, après avoir appliqué la teinture végétale, j'attends exactement une heure de pose. Si vous laissez trop longtemps, ça vire dans des couleurs peu sympathiques. Je ne comprends pas que votre coiffeuse n'ait pas fait attention, mais il ne faut surtout pas abandonner, la teinture végétale c'est l'avenir pour votre santé.

Par Mlle brindille le 12 décembre 2013 à 18h32
Ma coiffeuse travaille en bio

Ma coiffeuse travaille en bio et me fait mon balayage avec un produit bio, le résultat est le même et il n'y a aucune odeur contrairement au produit utilisé en salon classique qui est très irritant... Pour répondre aux personnes qui ont des cheveux blancs à cacher je l'ai vu faire une couleur châtain foncée à une personne qui avait des cheveux blancs à coté de moi et le résultat était nickel ! Pour des cheveux plus clairs je ne sais pas ce que ça donne...

Répondre
Je réagis à l'article
Déjà membre? Je me connecte