C'est nouveau!

Araku, café bio de passionnés, arrive en France

Publié le 1 mars 2017
Directrice des opérations de FemininBio, j'ai souvent faim de riz, de gorgonzola et de nuoc-mâm (non, le mélange n'est pas convaincant). Mais j'aime aussi croquer à tout ce qui touche au monde du bio, du développement durable et des médias, tant print que digital.
© Araku

Araku, c'est l'une des plus grandes coopératives de café en biodynamie du monde: dans une vallée indienne, les populations tribales Adivasi de 520 villages produisent un café bio, désormais commercialisé en France.

Araku, nouvelle marque de cafés bio, débarque en France, armée d'une jolie boutique parisienne ouverte en février 2017 dans le Marais, et d'un e-shop avec livraison dans toute la France. L'aventure a pourtant commencé dès 2001 dans la vallée d'Araku en Inde, soit 350 km2 de sol riche en oligo-éléments, où poussent caféiers mais aussi chênes argentés, eucalyptus, ou bien encore manguiers. Signe particulier d'un engagement sincère : tous les fermiers sont propriétaires de leurs terres et travaillent leurs cultures en coopérative. En une quinzaine d'années, le projet a attiré 1000 puis 10 000 exploitants issus des 520 villages de la vallée, qui ont crée le tout premier café bio 100% intégré en circuit court cultivé en biodynamie, produit à raison d'une centaine de tonnes annuelles -un chiffre qu'Araku espère quintupler d'ici les 5 prochaines années. Le circuit court est en effet très rare dans le monde du café.

La vallée d'Araku en Inde.

Le projet a été mené par quatre chefs d'entreprise indiens chevronnés, Anand Mahindra de Mahindra & Mahindra (automobiles et tracteurs agricoles), Kris Gopalakrishnan d'Infosys (informatique), Satish Reddy de Reddy et Rajendra Prasag Maganti de Soma Enterprise (construction). Le tout en étroite collaboration avec la Naandi Foundation, présente à Araku depuis 1996, quand les populations tribales vivaient encore marginalisées du reste du pays et la culture du café, ancienne dans la vallée, avait quasiment disparu, tout comme une centaine d'autres arbres et plantes. 

La plus vieille forme de culture bio organisée

David Hogg, un expert en biodynamie d'origine néo-zélandaise travaillant pour la Naandi Foundation, installé en Inde depuis 35 ans, a accompagné les fermiers dans la création de la plantation et la mise en place des infrastructures, dans les techniques de fertilisation naturelle et le suivi régulier des caféiers. 

« Nous travaillons avec 11 000 agriculteurs Adivasi (minorité tribale d'Inde) pour améliorer leurs rendements et leur environnement grâce à l'agroforesterie et les pratiques biodynamiques. Les agriculteurs ont appris à préparer un compost de haute qualité pour améliorer la fertilité de leurs terres. Aujourd'hui, de nombreuses techniques simples et efficaces existent à travers le monde afin d'améliorer durablement les rendements des petits producteurs agricoles, mais ces savoirs sont dispersés et très difficile d'accès par les agriculteurs locaux », explique David Hogg, avant de préciser que « la biodynamie telle qu’on la pratique à Araku n’a rien d’une innovation !

C’est même la plus vieille forme de culture bio organisée, puisqu’elle date de 1924. Elle prend en compte toutes les dimensions de l’agriculture pour des récoltes et des écosystèmes en pleine santé. Une partie de la biodynamie a même ses racines dans l’agriculture védique. Il y a 20 ans, Araku incarnait le douleurs exemple d’un écosystème riche devenu fragile. Les Adivasis nous sont apparus comme un modèle de guerriers écologiques, qui pouvaient montrer au monde un autre visage du futur de l’agriculture, de l’écologie, et de la sécurité alimentaire. »

Valeurs et volume

Les assemblages de café, issus de différentes parcelles de la vallée mais d’un seul terroir, ainsi que leur torréfaction, ont été étudiés et supervisés par le caféologue Hippolyte Courty depuis 2013. Ce dernier est convaincu par la dimension éthique et sociale du projet Araku, qui « synthétise à grande échelle certaines des valeurs qui nous anime à L’Arbre à Café (NDRL: maison fondée par l’expert caféologue) et une production de volume, autour d’un café de meilleure qualité. »

« Les ressources qu'offre désormais la production de café ont permis aux habitants d'Araku de développer des infrastructures éducatives et médicales, d'avoir accès à de meilleures sources de nourriture et à l'eau potable, souligne Manoj Kumar, directeur de la Naandi Foundation. Ce que le café leur a offert, c'est une véritable transformation sociale. Les habitants d'Araku sont désormais sortis de la pauvreté et ont retrouvé leur pleine autonomie. La vallée est devenue un modèle qui inspire des régions du monde entier. Nous pouvons en témoigner : si le miracle a eu lieu à Araku, il peut recommencer partout. » 

 

De quoi donner envie de découvrir les cafés Araku, disponible en 6 variétés (Signature, Sélection, Micro Climat, Première Récolte, Haute Altitude, Grande Réserve)
Prix : à partir de 11,50 € les 200 g. Boîtes et recharges disponibles. 
En vente en ligne sur www.arakucoffee.com, ou en boutique:
- au flagship Araku, 14 rue de Bretagne, Paris 3e (photo ci-dessous), 
- à la Grande Epicerie de Paris, 38 rue de Sèvres, Paris 7e, 
- au Publicis Drugstore, 133 avenue des Champs-Elysées, Paris 8e. 

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte