Energie

Bien choisir ses aliments grâce à "La Cuisine de l'énergie" de Martine Fallon

Publié le 9 mai 2014
Adepte de tous arts. Baroudeuse à petit budget. #Lecture #Nature #Liberté - Journaliste stagiaire @FemininBio
Martine Fallon, auteure de "La Cuisine de l'énergie" Ed. Les Arènes ©Jasmine Van Hevel et Nathalie Gabay
Martine Fallon, auteure de "La Cuisine de l'énergie" Ed. Les Arènes ©Jasmine Van Hevel et Nathalie Gabay
© ©Jasmine Van Hevel et Nathalie Gabay

Martine Fallon est l'auteure du livre "La Cuisine de l'énergie", sorti aux Editions Les Arènes. Le promesse ? Manger plus équilibré et sainement grâce à des explications sur la nutrition, des conseils et des recettes. Entretien avec l'auteure, Martine Fallon.

FemininBio : Racontez-nous votre parcours

Martine Fallon: Journaliste de formation, je passe quelques années en publicité, lance une affaire de prêt à porter et change de vie suite à un accident de la circulation. J'invente alors, pour mon bien, une cuisine riche en nutriments essentiels, centrée sur les légumes, les céréales complètes, les huiles pressées à froid et consommées crues, les protéines rigoureusement sélectionnées.

J'ouvre mes premiers ateliers culinaires en 1999, une association La Cuisine de l'Energie en 2000 à laquelle succède une société privée du même nom en 2005. s'ensuivent des cours de cuisine, des cures detox (principalement sur un voilier en Turquie), des conférences, et mes trois premiers livres édités en Belgique. La Cuisine de l'Energie France est la suite logique d'un concept sans frontières.

Comment est née la Cuisine de l'énergie ?

M.F. : Mon accident m'a amené à réfléchir sur ma vie, à chercher une nouvelle énergie pour assurer le démarrage d'une femme qui se dessinait nouvelle et totalement ressourcée. Cette femme-là avait besoin de carburer avec un fuel à la hauteur de ses nouvelles ambitions. 

En quoi consiste la Cuisine de l’Energie ? Sur quels principes repose-t-elle ?  

M.F. : On sélectionne des aliments naturels, non transformés, des fruits et des légumes de saison et locaux pour la plupart, des aliments de nature basique (70% contre 30% maximum d'aliments de nature acide), des acides gras omegas 3, 6, 9, de première pression à froid et consommés crus pour en garder tous les bienfaits, des protéines animales rigoureusement sélectionnées, une eau pure et revitalisée. On écarte le sucre, le gluten et la plupart des produits laitiers.

Lorsqu'on le peut, on pratique la dissociation entre les protéines animales et les céréales, et on consomme les fruits loin des repas, en évitant de mélanger les fruits acides et les fruits doux.

La cuisine de l'énergie tient compte de la loi des 5 éléments de l'énergétique chinoise pour moduler de façon équilibrée les 5 saveurs (acide-amère-douce-piquante-salée) dans l'assiette. L'équilibre entre ces 5 saveurs va soutenir un bon fonctionnement métabolique. L'assiette de référence change : 700 gr de légumes + 150 gr de fruits + 150 gr céréales et légumineuses cuites + 5 cs de gras + 50 gr oléagineux+ 100 gr protéines animales + 1,5 L d'eau vitale.

On choisit des légumes remplis de vitalité, une vitalité qu'ils vont nous communiquer. Finalement, on arrête de manger des aliments morts et bourrés de molécules tueuses et polluées, ceux-ci ne peuvent pas nous donner une bonne vitalité.

A qui s’adresse votre livre ?

M.F. : A tout le monde ! Ceux qui veulent surfer sur une énergie de géant, qui cherchent le meilleur en eux et pour eux. Aux nouveaux-nés, aux bébés à naître, aux femmes enceintes, aux parents en désir d'enfants, aux enfants, aux ados, aux adultes en quête d'une meilleure énergie et fragilisés par un mode de vie inadapté (stress, manque de mouvement, malbouffe,...) aux personnes âgées...

Dans le livre, il y a des recettes mais pas seulement. Que souhaitiez-vous partager ?

M.F. : Avant d’être un livre de recettes, c’est un livre qui parle de vitalité et d’énergie. L’idée est de comprendre que, tant que nous sommes mal dans notre énergie, nous ne pouvons être en phase avec nos intentions, notre identité et nos projets d’action. On ne sera ni belle ni sympathique, ni intelligente, ni détendue si l’énergie est à plat.

Dans mon livre, je souhaite faire comprendre à quel point nous sommes responsables de ce qui nous arrive et que l’acquisition et l’entretien d’une forme exceptionnelle nous permettra de mener à bien nos projets de vie, sans nous abîmer. Dans le respect de ce que nous allons promettre à nos enfants. Dans le respect aussi de cette planète qui, avant toute chose, est notre mère nourricière.

Il ne s’agit pas d’un régime, mais d’un changement de paradigme alimentaire. Fini le comptage des calories, vive l’abondance, pourvu qu’elle soit bonne, adaptée à nos besoins et idéalement associée. Vive aussi les superfoods qui nous rechargeront naturellement ponctuellement ou sur le long terme.

J’ai voulu commencer par le début, parler des enjeux, des motivations, des promesses, des risques aussi de ne pas y aller. Dans des mots simples, des concepts concis et abordables par tout le monde. Des références aussi, histoire de ne pas perdre trop de temps à être mise en doute.

Les recettes sont là, bien sûr, faciles et accessibles.

Un coaching de 30 jours en cuisine, comment, en 4 semaines, intégrer le b.a.-ba des techniques et des recettes, s’acheter progressivement son fond de cuisine et des appareils nécessaires pour arriver aux résultats escomptés, pour arriver à la fin de la semaine 4 à maîtriser la totalité des enseignements. En plus, un accompagnement detox avec les compléments à prendre, histoire de sortir au bout de ces 4 semaines, purifié, aminci, régénéré à tous les étages, avec un mental au top et une énergie qui déboule "à fond les ballons".

Voici quelques points pour résumer la Cuisine de l'énergie : 

  • Acheter naturel ou bio
  • Foncer sur les légumes de saison, les bonnes graisses végétales extraites et préparées à froid.
  • Supprimer sucre et céréales blanches (on se réserve un peu de miel cru ou de chocolat noir 70% cacao,), tous les plats transformés et les aliments dénaturés
  • Limiter au maximum les céréales à gluten
  • Limiter les produits laitiers et ne les choisir qu’au lait cru et si possible de vache ou de brebis, rentrer dans les premières bonnes associations.
  • Veillez aussi à ne pas sauter un repas et à privilégier petit déjeuner et déjeuner.
  • Préférer les cuissons douces,
  • Manger plus sobrement le soir et le moins tard possible
  • Ne pas prendre plus d’un café noir par jour
  • Ne plus boire l’eau du robinet mais une eau de source faiblement minéralisée
  • Limiter sa consommation de vin à 1 verre par jour (rouge en biodynamie)
  • S’offrir une première cure de super food, soit 1 cuillère à café par jour de spiruline en paillettes, bon pour toute la famille.
  • Acheter un extracteur à jus (compter 300€)
  • et... vendre sa voiture !

La Cuisine de l'énergie
De Martine Fallon
Aux Editions Les Arènes

Articles du thème Cuisine végétarienne
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte