Malbouffe

Marion Kaplan : "La malbouffe, ce sont tous ces aliments qui n'ont plus rien à voir avec la nature"

Publié le 3 juin 2014
Fondatrice de FemininBio, directrice de collection chez Eyrolles, dingue de bio, folle de nature, de running et par dessus tout de l'évolution de la conscience de l'être humain ;-)
Marion Kaplan, auteure de "J'arrête la malbouffe" aux Editions Eyrolles.
Marion Kaplan, auteure de "J'arrête la malbouffe" aux Editions Eyrolles.

La malbouffe est le mal du siècle. Forte de ce constat, Marion Kaplan propose "J'arrête la malbouffe", un guide indispensable pour reprendre en main son alimentation et retrouver plaisir de manger équilibré, vitalité et bien-être. Interview choc d'une visionnaire sur les questions alimentaires.

Marion Kaplan est bio-nutritionniste, élève du docteur Kousmine. Elle est l’auteur de dix-huit ouvrages sur le thème de la santé, dont des livres de cuisine saine à la vapeur douce. Depuis plus de trente ans, elle explore nos paysages alimentaires. 

FemininBio : Qu'est-ce que la malbouffe ?

Marion Kaplan : Déjà rien qu'en énonçant le terme malbouffe, on ne parle plus de nourriture ni d'aliments mais de bouffe. Il y a ceux qui mangent et il y a ceux qui bouffent. Lorsqu'on parle de "manger", on entend derrière une connotation de gourmandise. On mange pour vivre, on mange pour apaiser sa faim, on mange pour se faire plaisir, on mange ensemble…

Dès lors qu'on parle de bouffe, on voit émerger l'aspect animal qui est en nous. On bouffe pour se remplir, on bouffe n'importe quoi, du moment que ça nous rassasie, sans tenir compte d'équilibre alimentaire, ni d'aucun élément ayant trait à la santé. "Tu bouffes, tu bouffes pas, tu crèves quand même" bien sûr c'est une plaisanterie, mais ce proverbe ne dit pas "tu manges tu manges pas tu crèves quand même !".

La malbouffe, ce sont tous ces aliments qui n'ont plus rien à voir avec la nature, pour la plupart transformés par l'industrie agroalimentaire, qui sont devenus cuisiniers à notre place. Avec eux, on ingère quantité d'antioxydants, de pesticides, de conservateurs, de colorants, de stabilisateur et j'en passe.

Mais j'ai intégré au terme "malbouffe" deux protéines : le gluten et la caséine bovine. Pourquoi? parce que le gluten contenu dans le blé et dans les autres céréales que sont le seigle, l'orge, l'épeautre, et le kamut, est une protéine très irritante pour l'intestin. De nombreux travaux, de nombreuses publications, et de nombreux témoignages commencent à associer leur consommation à de nombreuses maladies auto-immunes. Et si on est touché par le surpoids, par des douleurs, ou tout simplement par une maladie auto-immune les thérapeutes compétents en alimentation conseillent vivement d'arrêter tout simplement la consommation du gluten et des produits laitiers bovins.

FB : Comment en est-on arrivé là ?

M.K. : Depuis la deuxième guerre mondiale, nos habitudes ont changées. Nous étions paysans, nous sommes devenus de plus en plus citadins. Et ces paysans ont dû nourrir de grandes populations de citadins qui ne cultivaient plus la terre. Il a donc fallu industrialiser l'agriculture. Les ménages voulant dépenser de moins en moins d'argent pour leur nourriture, ont poussé les paysans à produire plus, à moindre coût. Puis l'Europe se constituant, nous avons dû échanger nos produits, accepter des tomates sans goût venues des autres pays, à d'autres saisons et petit à petit on a glissé vers des produits calibrés, brillants, mais sans goût et disponibles à toutes les saisons.

FB : Quelle est notre responsabilité de consommateur citoyen ?

M.K. : Notre responsabilité est grande ! Tant qu'il y aura des personnes pour acheter cette malbouffe, c'est-à-dire ces produits sous cellophane, ces plats préparés, ces repas pris dans les fast-foods, ces fruits ou légumes achetés hors de leur saison, cela ne changera pas.

L'industrie agroalimentaire, les grandes surfaces, sont là uniquement pour faire de l'argent au détriment de la qualité. Consommer est devenu un acte citoyen à n'importe quel prix !

Si nous voulons que cela change, nous devons changer nos comportements. Et les industriels devront se plier à l'exigence du consommateur éclairé.

>> Pour une expérience de lecture optimisée, retrouvez cette interview dans votre magazine iPad de juin 2014

FB : Comment est conçu votre ouvrage ?

M.K. : C'est un coaching de trois semaines : chaque jour de chaque semaine, je vous prends par la main et je vous explique jour après jour, dans un langage très accessible, pourquoi c'est important que vous changiez vos habitudes.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j'aime bien comprendre. Car quand on comprend quelque chose, c'est plus facile de prendre des décisions et de changer. Par exemple il y a un jour où je vous dis de faire une petite fête avec vos voisins pour vider vos placards ! Puisque changer d'alimentation demande de changer les ingrédients que vous aviez achetés. S'il vous reste des pâtes, du sucre, des sauces chimiques, des pizzas au congélateur, vous allez faire une grande fête, un petit peu comme si on enterrait sa vie de jeune fille...

Après il faut apprendre à faire ses courses, changer de petit déjeuner, et finalement se remettre à devenir cuisinier. Et vous allez voir que cuisiner sainement c'est très simple et très ludique.

FB : La malbouffe est-elle une fatalité ?

M.K. : Oui et non. Oui, parce que nous sommes pris dans un engrenage. Non, car on peut encore se ressaisir, se prendre en main, et se responsabiliser. Tout est possible !

FB : Quelles sont vos découvertes révolutionnaires en matière d'alimentation ?

M.K. : Ma grande découverte de ces 15 dernières années, c'est réellement la toxicité du gluten et des produits laitiers. On n'imagine pas à quel point ces aliments sont promoteurs de nombreuses maladies. Je sais bien que c'est difficile d'associer ce yaourt ou ce fromage que vous mangez tous les jours à vos douleurs, vos migraines, votre constipation, votre diabète, votre polyarthrite, votre fibromyalgie et j'en passe… Et pourtant, on voit de nombreux sportifs de haut niveau gagner des tournois, après avoir arrêté le gluten et les produits laitiers de leur alimentation. Et ce n'est pas la peine d'attendre d'être allergique ou de déclarer la maladie cœliaque pour arrêter le gluten. Moi je préfère prévenir plutôt que guérir !

FB : Votre repas idéal ?

M.K. : Je choisirai toujours une protéine type poissons ou volaille, (j'évite les mammifères) avec un peu de crudités de saison, et beaucoup de légumes de saison cuits à la vapeur. J'arrose largement d'huile d'olive première pression à froid biologique, j'assaisonne avec des épices selon le goût que je veux obtenir, et j'évite de terminer avec du sucré. Comme je suis gourmande, je me réserve le sucré vers 16 ou 17 heure. Car si vous mangez sucré à la fin de votre repas, cela freine la vidange de votre estomac, qui va se mettre à fermenter. Et les fermentations entraînent des inflammations qui vont déboucher, à terme, sur des maladies.

FB : Comment l'alimentation a-t-elle changé votre vie ?

M.K. : Comment ? Mais elle a changé complètement ma vie ! Dès l'adolescence, j'ai commencé à prendre du poids, avoir des migraines. La constipation, je m'y étais habituée depuis ma naissance, j'ai d'ailleurs fait une péritonite aiguë à l'âge de 10 ans, bref, j'étais mal. Et le fait de changer d'alimentation a totalement transformé mes malaises, mon mal-être, mais ça ne s'est fait que petit à petit. J'ai beaucoup cherché, tâtonné, pour enfin aller à l'essentiel. C'est ce que je vous apporte à travers ce livre "J'arrête la malbouffe".

FB : Pourquoi les gens ne font-ils pas le lien entre alimentation et santé ?

M.K. : Parce que l'éducation ne nous y encourage pas ! Saviez-vous qu'un médecin qui a fait sept ans d'études, n'a reçu que quatre heures d'enseignement sur l'alimentation ? Même un gastro-entérologue qui a fait 10 ans d'études, ne fait que quatre heures ! Comme on a tendance à écouter son médecin, ou les professionnels de santé, et qu'eux-mêmes ne font pas le lien entre alimentation et santé, comment voulez-vous faire ce chemin, si ce n'est par vous-même ?

Le gouvernement commence un peu à réagir, car l'émergence des diabètes, des maladies cardio-vasculaires, les problèmes liés au syndrome métabolique, alarment tellement les médecins, qu'on commence à vouloir faire changer les mentalités avecmangerbouger.fr ou "Mangez cinq fruits et légumes par jour". Mais c'est largement insuffisant ! La saine bouffe ne se réduit pas à cela !

FB :  Vos sept meilleurs conseils de saine bouffe ?

  • Ne mangez que quand vous avez vraiment faim
  • Faites plutôt cinq petits repas que trois gros repas
  • Eliminez le gluten et les laitages bovins de vos repas
  • Evitez de boire en mangeant
  • Mangez beaucoup de légumes de saison et peu de fruits
  • Dans la mesure du possible, achetez des produits biologiques
  • Ne consommez que des huiles vierges de première pression à froid

Et bien sûr, n'oubliez pas de faire du sport ! Vous devez être essoufflés au moins trois fois par semaine et entretenir votre musculature !

FB : Tout un programme en 21 jours ! Merci Marion.

Extrait de "J'arrête la malbouffe", par Marion Kaplan, Editions Eyrolles

"Assez de ces poisons discrets qui nous intoxiquent ! Tout cela, vous ne devez plus le faire entrer dans votre corps ! Cela fait près de quarante ans que je l’ai compris parce que je l’ai moi-même vécu douloureusement : les aliments nous fournissent de l’énergie et sont nos alliés pour la vie, ou bien ils nous empoisonnent à petit feu et finissent par avoir notre peau... [...] « J’arrête ! », c’est ce que je me suis dit un jour, après être passée par toutes les étapes de l’intoxication par la malbouffe : la fatigue, la déprime, l’obésité, la maladie... Forte de mon vécu et de mes expériences de femme et de nutritionniste, je vais vous aider à comprendre comment retrouver la santé, le moral et la joie de vivre, avec un corps svelte et tonique pour toujours !"

Pour une expérience de lecture optimisée, retrouvez cette interview dans votre magazine iPad de juin 2014

 

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte