Pollution

Comment purifier l'air de sa maison?

Publié le 6 mars 2014 - Mis à jour le 13 décembre 2016
Ludivine Ferrer est la Directrice de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. Spécialisée dans l’information en santé-environnement, l’association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
Les produits ménagers contiennent des substances chimiques cancérigènes.
Les produits ménagers contiennent des substances chimiques cancérigènes.

Peintures, produits ménagers, encens... Ce cocktail d'odeurs, pas forcément désagréable, peut poser des problèmes de santé, tout comme la pollution extérieure. Une menace que l'on connait trop peu.

Bien au chaud dans sa maison, on a l’impression d’être à l’abri de la pollution. Il est vrai qu’entre une chambre fraichement repeinte et parfaitement nettoyée qui sent bon l’encens à la vanille, et un bout de trottoir noir qui empeste le gasoil et la poussière, on n’hésite pas très longtemps pour savoir lequel est le plus pollué des deux.

Pourtant, si on se lançait dans des analyses détaillées, on pourrait bien être surpris ! En effet, l’air que l’on respire à l’intérieur pourrait bien ne pas être aussi net qu’il en a l’air… Peintures, produits ménagers, encens : à eux trois, ils forment déjà un bien joli pot-pourri de polluants. Et, nous allons voir qu’ils ne sont pas les seuls et que ce cocktail peut à long terme poser des problèmes de santé… 

Des substances cancérigènes dans les produits ménagers et les tissus

On a souvent l’impression que ce qu’on nous vend en magasin a été contrôlé et est donc sans danger pour la santé. Et pourtant, quand on regarde d’un peu plus près, on se rend compte qu’on dénombre 100.000 substances chimiques autorisées sur le marché européen et qu’on ne connait les effets que de 3.000 d’entre elles ! Et le pire c’est que lorsque certaines sont classées comme cancérigène, on ne les retire pas pour autant du marché.

C’est le cas par exemple du formaldéhyde, classé cancérigène, mais toujours présent dans les meubles, les peintures ou encore les produits ménagers. Mais c’est aussi le cas de bien d’autres polluants présents dans l’air de nos maisons comme le benzène, cancérigène, que l’on retrouve dans les peintures ; les éthers de glycol, perturbateurs hormonaux, présents dans les produits ménagers ; ou encore les retardateurs de flamme, également perturbateurs hormonaux, que l’on retrouve dans les tissus ! 

Pourtant, ces polluants sont nos colocataires fantômes et nous les respirons tous les jours, pendant toute notre vie... Alors, bien sûr, les doses présentes dans les produits sont faibles, mais elles n’auront pas le même effet sur vous suivant votre âge, votre profil génétique, la durée ou encore la fréquence à laquelle vous y êtes exposée. 

Alors pour ne prendre aucun risque inutile – notamment dans la chambre de votre bébé, mieux vaut faire un peu de tri ou modifier quelques-unes de ses habitudes… 

Conseils pour avoir un air plus pur chez soi

Pour vous aider à respirer plus sain, les médecins de l’Association Santé Environnement France vous donnent quelques petits conseils ultrasimples à mettre en place. 

  • Et voici le premier, et sûrement le plus important : aérez ! Ouvrez les fenêtres au moins 15 minutes par jour été comme hiver – et n’hésitez pas à le faire lorsque vous bricolez, cuisinez ou faites le ménage. 
  • Deuxièmement, entretenez avec soin votre intérieur en utilisant des produits ménagers éco-labellisés ou naturels, en bannissant les insecticides d’intérieur, mais aussi en faisant entretenir régulièrement votre chauffage. 
  • Troisièmement : chassez les odeurs. D’abord, c’est évident, faites du tabac un tabou (puisque c’est le thème de ce mois-ci…) et ne fumez jamais, au grand jamais, à l’intérieur ! 
  • Evitez également toutes les formidables bougies parfumées et les encens enivrants, ils sont remplis de polluants. Si vous voulez que ça sente bon sans pour autant diffuser des polluants dans votre appartement, nous vous conseillons d’opter pour les huiles essentielles naturelles et leur diffuseur. 
  • Quatrièmement, si vous êtes en travaux, choisissez avec soin vos matériaux. Côté "murs" : choisissez en une avec un écolabel et boudez les glycéro et les "à l’huile". Au sol, évitez les moquettes qui se nettoient mal et que les acariens et autres allergènes affectionnent tendrement. Quant aux meubles neufs, ils peuvent aussi émettre des substances toxiques, mieux vaut donc bien les aérer avant de leur faire franchir le seuil de votre porte. 
  • Enfin, dernier conseil : partez à la chasse aux acariens, aux poils de chats et de chiens ainsi qu’aux moisissures. Et surtout, soyez sans pitié ! 

Voilà, vous savez maintenant comment faire pour respirer un air pur sans dépenser un euro de plus – en suivant nos conseils, il est d’ailleurs même possible que vous fassiez quelques économies ! Et surtout, n’oubliez pas que le plus important, c’est d’ouvrir la cage aux polluants ! Regardez-les s’envoler c’est beau ! 

Retrouvez tous ces conseils en détails dans le "Petit guide vert du Bio-Air Intérieur" publié par l’Association Santé Environnement France. 

Articles du thème Mon ménage écolo
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par OmarLittle le 10 juillet 2014 à 10h37
Les travaux dans la maison

L'été dernier j'avais fait pas mal de travaux dans ma chambre chez mes parents et de mon expérience personnelle, je déconseille également l'utilisation de la moquette dans les chambres. Il y a énormément de poussière qui s'accumule en-dessous et quand on l'enlève de nombreuses années après pour mettre un parquet à la place, ce n'est vraiment pas une expérience agréable (et sans doute vraiment pas bon pour la santé). Ce n'est pas pour rien si les constructeurs de maisons individuelles modernes comme http://www.standingconstructions.com/realisation.html privilégient également le parquet.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte