Jean-Paul Jaud : "C’est un devoir de dire la vérité quand on a une caméra"

Publié le 25 septembre 2012 - Mis à jour le 16 avril 2013

Réalisé par Jean-Paul Jaud, le film « Tous Cobayes ? » dévoile les dangers des OGM et leur risque toxique sur l’organisme. Un documentaire révoltant qui met au jour la face cachée de ce que nous ingurgitons au quotidien et propose des solutions pour que ces pratiques cessent. 

Tous Cobayes
Tous Cobayes

Nous sommes ressortis bouleversé de la projection de votre film en avant-première …

Vous savez, ce film aurait pu s’appeler « Papa, tu savais et tu ne nous as rien dit » autrement dit tout cela est connu et  c’est un système entier qui est basé sur l’opacité, irréversible et qui génère des maladies terribles. Et quand on a une caméra, c’est un devoir de dire la vérité. Après le but n’est pas juste de choquer, le film apporte aussi des solutions !

Comment vous est venue l’idée d’adapter le livre du Pr. Gilles-Eric Séralini ?

Nous avons un long cheminement ensemble Gilles-Eric Séralini et moi. Pendant le tournage de Severn, l’une des scènes se passait dans sa région. Il est venu me voir et m’a dit « Jean-Paul, es tu capable de garder un secret ? ». Je lui ai répondu « Bien sûr ! » et c’est là qu’il m’a dit qu’il voulait que je filme l’expérience qu’il était en train de réaliser. Il en était précisément au 4ème mois d’étude, au moment de l’apparition des premières tumeurs chez les rats.

Quel impact pensez-vous que votre film aura sur le public ?

Pour Gilles-Eric Séralini, il s’agit de toucher les pouvoirs publics. Il faut qu’ils prennent conscience de la vérité et stoppent ce crime, car il s’agit d’un crime ! Un OGM qu’est ce que c’est ? C’est une véritable éponge à pesticides. Il ne peut grandir qu’en étant bourré de pesticides et nos enfants vont forcément en ingérer des quantités énormes.
Il faut que les gens voient le film et qu’ils connaissent la vérité qui leur a été cachée. Et surtout, ce qui est important de retenir c’est qu’il existe des solutions, elles sont décrites dans le film. Ce n’est pas trop tard pour agir.
Ce genre de film génère le débat et c’est ça la force du cinéma. On est assis les uns à côté des autres et à la fin, le débat s’engage.

Quelles sont ces solutions que vous proposez dans le film ?

Déjà, commençons par refuser d’acheter des produits qui contiennent des OGM.

Ce n’est pas forcément indiqué …

Oui mais il y les produits certifiés AB (agriculture biologique) qui sont garantis sans OGM. La France est aussi une zone préservée (la France interdit la culture des OGM ndlr) grâce à des gens comme José Bové, et cela va aider le public à comprendre pourquoi ils ont fait ça. On les remerciera !

Que répondez-vous à ceux qui mettent en doute les résultats de l’étude du Pr Séralini ?

Je n’ai pas envie de leur répondre. C’est la revue scientifique américaine qui a publié l’étude qui devrait leur répondre car c’est une attaque directe. Cette revue scientifique est l’une des meilleures au monde et elle a vérifié point par point l’étude de Gilles-Eric Séralini avant de la publier. Ils l’ont examiné pendant 6 mois, ont demandé des investigations supplémentaires etc. Moi je ne suis pas un scientifique donc je n’ai pas à leur répondre.

Le film « Tous cobayes ? » adapté du livre du Pr Gilles-Eric Séralini sort aujourd’hui mercredi 26 septembre au cinéma. Jean-Paul Jaud sera au Cinéma des Cinéastes à 20h (Paris 17ème) ce soir pour répondre aux questions.

Réalisateur de  « Quatre saisons pour un festin », « Les quatre saisons d’Yquem », « Nos enfants nous accuseront » et « Severn, la voix de nos enfants », Jean-Paul Jaud met cette fois le doigt sur la catastrophe qu’est l’agriculture à base d’OGM. Pendant deux ans, Jean-Paul Jaud a filmé l’expérience menée par Gilles-Eric Séralini sur des rats afin de démontrer  l’impact des OGM et des pesticides sur l’organisme. Le bilan est lourd. Cancers, tumeurs, syndrome hépato-rénale, un documentaire coup de poing à ne pas manquer.

Alicia Cavalli et Audrey Etner
Articles du thème Santé environnementale
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 17 octobre 2012 à 16h26
A lire et documentaire à voir !

Chez moi, le choix est fait : n'ayant pas de potager (appartement) et pas de producteur à proximité chez lequel vérifier le mode de production, nous avons opté pour le bio, le vrai, l'engagé. Nous faisons tout : purée, soupe, pain, pâtisseries, ... et c'est un réel plaisir ! Nous découvrons des goûts véritables, originels, ...

OGM J'EN VEUX PAS !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte