Sommeil lumineux

La chromothérapie pour mieux dormir

Publié le 2 novembre 2012 - Mis à jour le 27 novembre 2012

Le Dr Dominique Bourdin et sa femme Sylvie Claire, spécialistes en chromothérapie, nous donnent les clés du sommeil par leur approche thérapeutique des couleurs.

En novembre, on hiberne ! En cause, les journées qui raccourcissent, le temps maussade et le manque de lumière.

Selon une récente étude de l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance), nous passons entre 7 et 8 heures au lit, et 2 personnes sur 5 ont le sommeil perturbé. Des troubles peu traités qui ont des répercussions sur nos performances intellectuelles et physiques !

Les couleurs, qui influent directement sur notre mental, s’avèrent être une source de bien-être à la portée de tous. Voici comment les aborder pour profiter de leurs bienfaits. 

La chromothérapie, des maux aux couleurs

Les couleurs font partie intégrante de notre vie. Dans la nature, en ville, sur nos écrans, tout est couleur et contraste. Elles expriment aussi nos émotions. Ne dit-on pas communément être « vert de rage », « rouge de honte », avoir « une peur bleue », « des idées noires » ?

Docteur en médecine, acupuncteur et psychothérapeute, Dominique Bourdin a créé une méthode de thérapie par les couleurs qui s’aborde avant tout par l’intuition. Quelle est ta couleur préférée ? De quelle couleur as-tu envie ? Quelle couleur te déplait ? Des questions simples qui paraissent anodines mais définissent en fait les couleurs adaptées à notre besoin du moment.

Pour un premier diagnostic, nous sommes invités à passer un test informatique basé sur notre attirance naturelle pour telle ou telle couleur. Le logiciel analyse ensuite nos réponses et affiche le profil de couleur correspondant.

Une approche qui peut sembler bien éloignée de la médecine occidentale, mais qui correspond pourtant à une réalité physiologique. Notre corps est un condensé de lumière, les chinois et leurs méridiens le savent bien, de même que les indiens et leurs chakras.

La chromothérapie propose une grille de lecture qui fait correspondre chaque partie du corps à une couleur et à nos « états » psychoémotionnels, du rouge écarlate aux pieds jusqu’au violet à la tête. Cette représentation est matérialisée par la « Planche Mandorle¹ ». 
Toute cette symbolique des couleurs, en lien avec la symbolique des organes et celle des besoins fondamentaux, nous offre une lecture pertinente pour étudier et corriger les problèmes de sommeil.

Voici les correspondances couleurs – maux définies en chromothérapie par le Dr Bourdin :

Écarlate : problèmes liés à l'enracinement, aux changements de lieu, de région, de pays.
Rouge : problèmes liés à la sécurité, les soucis d'argent, de logement, les peurs pour soi ou pour les autres.
Orange : frustrations et manque de joie de vivre, de plaisir, de sexualité, et tous les blocages qui y sont liés.
Jaune : problèmes de digestion (attention aux repas trop lourds le soir).
Citron : problèmes liés au travail, les soucis et les difficultés à décompresser.
Vert : problèmes liés au besoin de reconnaissance et d'amour, aux blessures affectives.
Turquoise : problèmes de communication, de protection, de limites, avec sentiment d'isolement, de solitude, mais aussi le contraire, être trop fusionnel, trop « dévoré ».
Cyan : difficultés d'expression, avec les non-dits qui restent en travers de la gorge.
Indigo : l’expérience et ses excès, tendance à tout vouloir analyser avec son mental plutôt qu'à accueillir sans juger.
Bleu : capacité d'intégration, responsabilité, tendance à tourner en rond dans ses pensées.
Violet : sens, reliance, sentiment d'être perdu dans un monde qui marche sur la tête.
Magenta : cohérence, souvent difficile à trouver, dans une société très orientée vers une économie de consommation et de rentabilité.

Des couleurs et des heures

Il est important, à ce stade, de considérer l’approche de la médecine chinoise dans laquelle chaque organe est à pleine capacité de fonctionnement à un horaire précis.

Si vous vous réveillez toujours à la même heure de la nuit, vous saurez aussitôt quel organe est perturbé et quelle couleur utiliser pour corriger son déséquilibre.

Les correspondances entre les heures, les organes et les couleurs sont les suivantes :

23h à 1h - le foie - citron
1h à 3h - le poumon - vert
3h à 5h - le gros intestin - orange ou jaune
5h à 7h - l'estomac - jaune ou citron.
 
Quelle couleur est la plus adaptée à mon sommeil perturbé ?

Raisonnez toujours à partir des correspondances indiquées pour corriger vos troubles.
Par exemple,  j'ai beaucoup réfléchi, j'ai des idées qui m'agitent le cerveau, je vais calmer cela avec du bleu, réputé détendre, ou avec sa couleur complémentaire, le jaune, pour neutraliser les excès de bleu.
J'ai trop mangé : je peux utiliser le jaune ou le citron pour faciliter la digestion, mais aussi les complémentaires pour neutraliser les excès.
Je me suis senti blessée affectivement : je peux utiliser le vert ou sa complémentaire le magenta.
 
Dois-je utiliser la couleur qui correspond à mon problème, ou sa complémentaire ?

Une première approche peut se faire par le raisonnement. Ainsi un vide d’énergie se compense par la couleur du niveau, un excès d’énergie par sa couleur complémentaire.
Une autre approche tout aussi valable et beaucoup plus simple consiste à respecter son goût des couleurs. Une couleur que l'on aime nous fait du bien et correspond à un besoin. Une couleur que l'on rejette correspond à un trop plein, un excès, un blocage, voire à une blessure.
Regardez une planche contenant les douze couleurs principales (sous forme d’hexagramme ou sceau de Salomon), et repérez les couleurs que vous préférez et celles qui vous déplaisent. Utilisez alors la couleur que vous préférez ou la complémentaire de celle que vous n’aimez pas.
 
Qu’est ce que la représentation en sceau de Salomon² ?

Cette figure, à la fois pédagogique et énergétique, permet de repérer la logique des douze couleurs et leurs complémentaires. Grâce à sa forme en étoile, elles sont en opposition sur le dessin : vert et magenta, écarlate et turquoise, rouge et cyan, orange et indigo, jaune et bleu, citron et violet. Elle crée une sorte de bulle d'énergie favorable au vivant.
 
Comment utiliser les couleurs pour traiter ?

En agissant sur le besoin correspondant :
L'agitation et l'énervement physique se calment par la lecture ou la relaxation.
L'agitation mentale est apaisée par une activité plutôt physique.
Des exercices respiratoires font prendre du recul par rapport aux blessures affectives.
 
On peut fixer une couleur apposée sur un support.
On peut la visualiser dans sa tête.
On peut la boire : il suffit de mettre de l'eau dans une bouteille de couleur et de la laisser au soleil ou simplement à la lumière du jour un moment pour avoir une boisson à la couleur désirée.
• On peut s'en recouvrir : tissus, vêtements.

Le Dr Bourdin a aussi créé un CD de relaxation par les couleurs qui constitue une excellente préparation au sommeil. Il est d’ailleurs fréquent de s’endormir avant la fin, sur la couleur dont on a le plus besoin.
 
Des couleurs dans la maison

Dans une chambre, une décoration à dominante de bleu ou d'indigo avec des touches de la complémentaire (jaune, orange...) améliore le rééquilibrage du corps.
Si la pièce sert autant au sommeil qu'à d'autres activités, on aménagera le coin « activités » avec des couleurs chaudes (écarlate, rouge, orange, jaune, citron) et le coin « sommeil » avec des couleurs froides (turquoise, cyan, indigo, bleu ou violet). De ce point de vue, le vert et le magenta sont des couleurs neutres.
 
Bien entendu, il est préférable de supprimer au maximum tous les champs électromagnétiques de la pièce où l'on dort. Nos cellules sont toutes des oscillateurs électriques qui se trouvent perturbées par ces champs. (radio-réveils, téléphones portables, téléphones fixes sans fils, ordinateurs, wifi etc).
Or en ville, il est presque impossible d'échapper à ces champs qui nous envahissent.
Les couleurs peuvent, là encore, nous rendre service. Associées à la forme ondulatoire de l'hexagramme ou sceau de Salomon, les couleurs semblent améliorer la qualité vibratoire de ces champs perturbateurs, annulant leurs effets délétères.
 
Une bonne activité dans la journée pour un meilleur sommeil

Enfin, le sommeil dépend énormément des activités de la journée. On peut comparer la venue du sommeil à deux vases connectés l'un à l'autre. Le premier se remplit des activités de la journée. Le soir, il se vide dans le deuxième vase où tout sera trié, classé, intégré pendant la nuit. C'est l'un des rôles clés du sommeil qu'aucun somnifère, même naturel, ne peut jouer. Si ce processus est perturbé, le sommeil n'est pas récupérateur.
Attention toutefois à ne pas pratiquer une activité physique intense le soir qui empêche de dormir par une sécrétion excessive d'endorphines.
 
Lumière !

Enfin, la lumière est bien connue pour régulariser le sommeil. Dés que possible, prenez la lumière du jour, et sortez prendre l’air ! Les lampes de luminothérapie et les simulateurs d'aube, même s'ils sont efficaces, ne sont que des palliatifs à des vies enfermées sous des lumières artificielles.

Liens utiles :

- Les livres du Dr Dominique Bourdin : Le langage secret des couleurs (Grancher), Chromothérapie (Eyrolles)

- La Chrysalide, centre de bien-être

- La Colortherapie du Dr Bourdin

- Les CD de relaxation avec les couleurs

Audrey Etner
Articles du thème Médecines douces
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par titemeurie le 8 avril 2016 à 03h15
Excellent !

C'est fou ! Dire que l'on peut réellement "traiter" un mauvais sommeil avec de simples couleurs...j'en reste ébahie !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !