ASEF

Chronique de l'ASEF : Le rendez-vous hebdo de l'actu santé et environnement

Publié le 25 juin 2014
1/2

1 Autisme et pesticides : un lien existe-t-il ?

Cette semaine, une publication américaine a fait le lien entre autisme et exposition aux pesticides durant la grossesse. L’étude menée auprès de 970 personnes vivant en Californie a permis de conclure que le risque d’autisme chez les enfants augmentait lorsque la mère avait vécu dans un lieu à proximité de pesticides durant sa grossesse. Il y a quelques mois, la pollution de l’air avait également été mise sur le banc des accusés. En effet, de plus en plus d’études mettent en évidence un risque d’autisme plus élevé chez les enfants dont les mères vivent à proximité des axes routiers pendant leur grossesse.

© Fotolia

2 Les perturbateurs endocriniens : ça coûte cher

 La semaine dernière, l’association Health and Environment Alliance révélait que le coût des perturbateurs endocriniens pourrait s’élever à 4 milliards d’euros pour la France ! Présents partout dans notre quotidien, parabènes, le Bisphénol A, les phtalates, les retardateurs de flamme ou encore certains pesticides, sont fortement soupçonnés d’être impliqué dans la survenue de cancers hormono-dépendants (testicule, prostate, sein), des troubles de la reproduction, du diabète ou encore de l’obésité. 

Cette semaine, à la une des actualités santé-environnement : perturbateurs endocriniens et lien possible entre autisme et pesticides.

Les perturbateurs endocriniens : ça coûte cher !

Les perturbateurs endocriniens, substances pouvant perturber vos hormones et donc dérégler votre organisme, on en parle de plus en plus, et pourtant on ne les connaît pas encore très bien… Et c’est justement pour les faire connaître que l’association, Health and Environment Alliance, a tenté d’évaluer le coût de cette pollution.

La semaine dernière, elle révélait donc le fruit de son travail et annonçait que la facture pourrait s’élever à 31 milliards d’euros par an pour l’Europe et à 4 milliards d’euros pour la France ! Présents partout dans notre quotidien, parabènes, le Bisphénol A, les phtalates, les retardateurs de flamme ou encore certains pesticides, sont fortement soupçonnés d’être impliqué dans la survenue de cancers hormono-dépendants (testicule, prostate, sein), des troubles de la reproduction, du diabète ou encore de l’obésité. Si elles restent très aléatoires notamment en raison du caractère multifactoriel de ces maladies chroniques, ces estimations permettent néanmoins de souligner l’impact aussi bien humain que financier de ces perturbateurs qu’on n’en finit pas de trouver sur notre chemin….

Pour en savoir plus sur le coût sanitaire des perturbateurs endocriniens

Autisme et pesticides : un lien existe-t-il ?

L’autisme est une maladie dont les causes semblent être principalement génétiques. Néanmoins de plus en plus d’études tendent à montrer que l’environnement pourrait avoir un impact sur la survenue de la maladie.

Cette semaine, une publication américaine a d’ailleurs fait le lien entre cette dernière et l’exposition aux pesticides pendant la grossesse.  L’étude menée auprès de 970 personnes vivant en Californie a permis de conclure que le risque d’autisme chez les enfants augmentait lorsque la mère avait vécu dans un lieu à proximité de pesticides durant sa grossesse. Il y a quelques mois, la pollution de l’air avait également été mise sur le banc des accusés. En effet, de plus en plus d’études mettent en évidence un risque d’autisme plus élevé chez les enfants dont les mères vivent à proximité des axes routiers pendant leur grossesse.

Pour en savoir plus sur l'éventuel lien entre autisme et pesticides

Retrouvez dans le détail, toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr

 

Articles du thème Santé environnementale
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par xuorel le 3 juillet 2014 à 19h25
photo

Il y a bien plus d'autistes masculins que féminins.
Ne pourriez-vous en tenir compte lors du choix des photos qu'il reflète la réalité.
Et ne laisse pas penser qu'il s'agit d'un problème de ... filles.
Les média n'ont déjà pas tendance à refléter la réalité du monde par le choix de leurs illustrations, faites un effort.
Je trouve cela bien dommage.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte