Pleine consience

Du luxe à l'hypnose en passant par le Feng Shui

Publié le 24 janvier 2014
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.

A la suite d'un burn-out, Caroline Gleizes-Chevallier a renoncé au monde du luxe pour se consacrer au Feng Shui, à la pleine conscience et aux rapports du corps à l'âme en général. Aujourd'hui, elle a trouvé sa voie et accompagne ceux qui cherchent la leur.

J’ai passé près de 20 ans dans le secteur du luxe. Mon travail : comprendre les créateurs, les stylistes, les artistes, les aider à transformer leurs envies, leurs désirs en produits ayant une réalité artistique et économique. J’ai vécu dans cet univers, créatif, réactif, entourée de personnes raffinées, cultivées, compétentes et spirituelles en recherche permanente d’excellence. Ç'a été enchanteur, un terreau de bonheur. Nos sens et des émotions étaient sollicités et nourris en permanence. Nous vivions à 100 à l’heure, dans un monde à la fois réel et imaginaire.

Travailler dans ce milieu était aussi réjouissant que chronophage et épuisant : les artistes sont insatiables, avides en permanence de nouveauté - on peut parfois se brûler à leur contact. Les 35 heures sont un mythe, on travaille en permanence, le but est avant tout une recherche de plaisir des sens et de satisfaction des créateurs pour toucher l’âme des clientes et les faire rêver.

Un mal pour un bien

La rupture s'est produite à la suite d'un burn-out suivi dans la foulée d'un licenciement. Cela a été émotionnellement et physiquement très douloureux mais avec le recul, je sais que cela a été bénéfique : le corps a dit stop quand le mental ne l’entendait pas ainsi. Repos forcé, immobilisée pendant près de 6 mois : cela a été le déclencheur pour changer de vie. J’ai pris le temps de réfléchir à ce qui était vraiment bon, utile et agréable pour moi.

A 10 ans déjà, j’étais attirée par les influences du physique sur le psychique et vice-versa. Je disais que ce serait mon métier. Plus tard, j’ai découvert les médecines dites "parallèles", qui m’ont permis de me relever. Je suis émerveillée par ces méthodes naturelles et j’ai eu envie de savoir à mon tour pratiquer.

J'ai réalisé mon rêve d'enfant

Feng Shui
Feng Shui
Je me suis renseignée, j’ai fait des rencontres, j’ai beaucoup lu, j’ai visité des salons zen, bien-être… J’ai évolué dans un univers assez nouveau pour moi : j’ai découvert qu’il existait des écoles pour apprendre le Feng Shui, une discipline qui m’attirait depuis une dizaine d’années, un café dans lequel des médecins et des neuroscientifiques se retrouvaient une fois par mois… Je les ai rencontrés et j’ai compris que c’était ma voie. J’ai décidé alors de reprendre des études et d’aller vers ce vers quoi j’étais intimement attirée. De fil en aiguille, les liens se sont consolidés, mes intérêts renforcés.

Cette nouvelle période a été riche d’apprentissage et j’ai finalement réalisé mon rêve d’enfant : entre Feng Shui et "mindfullness" ("pleine conscience", un processus hypnotique), je découvre les liens entre l’environnement physique et les individus qui y évoluent, pour aller vers un mieux-être. Art d’Extrême-Orient, neurosciences et philosophes d’Occident se retrouvent en une unité que ni le temps ni l’espace ne peuvent séparer. Tout est lié, jusqu’à mon parcours.

Mon changement radical de vie a suscité autour de moi tout un éventail de réactions : entre stupéfaction et incompréhension, inquiétude, doute et admiration, désir, intérêt, parfois envie. Certains ont suivi, d’autres pas. Ce qui compte, c’est que mes proches, mon mari en particulier, m’aient encouragée et soutenue de façon inconditionnelle. C’est, il me semble, une clé indispensable pour affronter un parcours parfois semé d’embûches et d’incertitudes.

Je suis passée d'un monde de l'avoir à celui de l'être

Fonder une entreprise autonome en travaillant à la maison après avoir appartenu à un grand groupe n’est pas non plus évident. Il y a des moments de doute, de découragement, de fatigue. J’ai écrit un livre mixant les approches traditionnelles occidentales et celle, extrême-orientale, du Feng Shui, avant de me remettre au dessin. Cette expérience a été très enrichissante et gratifiante.

Aujourd’hui, j’accompagne ceux qui sont dans le doute, dans l’inconfort, qui cherchent une alternative aux solutions courantes. Je les aide à découvrir comment utiliser l’énergie qui nous entoure, comment se reconnecter à notre force intérieure, comment la développer. Mes plus belles récompenses sont la joie et le rayonnement de ceux qui tentent l’expérience et qui atteignent leur but. Ce que je fais a du sens. Pour moi, je suis passée d’un monde de l’avoir à celui d’être.

Mes devises : "Trouve un travail que tu aimes et tu n’iras plus travailler un seul jour de ta vie" (Confucius), et "Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait" (Mark Twain).

> Le site de Caroline Gleizes-Chevallier : www.moninterieurfengshui.com

> Le livre de Caroline Gleizes-Chevallier : Feng Shui, nouvelle vie ! (Ed. Eyrolle)

> Retrouvez cette interview et une expérience de lecture optimisée avec votre magazine FemininBio de janvier 2014 sur iPad

Articles du dossier Changer de vie !
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte