Hypnose

L'hypnose et l'enfant

Publié le 28 janvier 2015 - Mis à jour le 4 février 2015
Gérard Cervi est hypnothérapeute et formateur. Il consulte à Poitiers (86), Neuilly-sur-Seine (92) et Villepreux (78).
Se poser la question de savoir si l’hypnose est adaptée à l’enfant, c’est comme demander si le jeu et l’imagination sont faits pour lui.
Se poser la question de savoir si l’hypnose est adaptée à l’enfant, c’est comme demander si le jeu et l’imagination sont faits pour lui.

L’hypnose est un état modifié de notre conscience habituelle, un état différent et particulier par rapport à notre "état ordinaire" car il est focalisé sur nos sensations internes, nos ressentis les plus profonds et nous met en contact direct avec l’inconscient.

Vous est-il déjà arrivé d’être concentré sur une tâche, un livre ou un film qui vous absorbent sans que vous vous rendiez compte du temps qui passe ? De vous remémorer vos vacances quand vous étiez enfant, rien qu’à l’odeur d’une tarte comme celles que faisait votre grand-mère ? L’état d’hypnose, c’est ça ! C’est rentrer dans un monde qui modifie nos perceptions et nos ressentis.
L'hypnose, un jeu d'enfant
Alors, se poser la question de savoir si l’hypnose est adaptée à l’enfant, c’est comme demander si le jeu et l’imagination sont faits pour lui. Un enfant est dans le jeu en permanence, dans une recherche de perceptions pour aiguiser ses sens, son apprentissage, pour appréhender tous les stimuli venant de son environnement.
L’état d’hypnose est donc très facilement accessible pour l’enfant, car il y trouve un intérêt immédiat et ludique.
Une histoire qui fait appel aux cinq sens de l'enfant 
Pour entrer dans la magie de son monde intérieur, rien de plus simple, il suffit de lui suggérer des situations extraordinaires ou des mondes féériques, de lui raconter une histoire dans laquelle il va se reconnaitre en tant que héros, magicien, chevalier, princesse ou champion…
Il a besoin d'expérimenter et de vivre les évènements avec chacun de ses 5 sens que sont le visuel, l'auditif, le kinesthésique, l'olfactif et le gustatif. Stimuler un ou plusieurs de ces sens va lui permettre d'appréhender son environnement de manière dynamique.
"Faire semblant" la porte d'entrée vers un monde imaginaire hypnotique
Alors, pour qu’une séance soit bénéfique et efficace pour l’enfant, le thérapeute aura tout intérêt à utiliser le jeu, les contes et histoires fantastiques. Ce dernier va faire entrer l’enfant dans un monde imaginaire où il va "faire semblant" avec des "on dirait que..." ou des "c’est comme si…".
Les portes d’entrée pour mettre un enfant en état d’hypnose sont multiples. Il peut s’agir d’un lieu favori, d’un animal qu’il aime, de son activité sportive ou artistique préférée. Il va pouvoir jouer avec ces suggestions : il peut imaginer des nuages dans le ciel qui deviennent des personnages, des objets magiques, des lettres de l’alphabet qui se transforment... 
Au fil du conte, l'enfant  devient acteur de son changement
Derrière tous ces jeux et ces pensées "magiques", il y a un protocole thérapeutique précis qui permet d’accompagner l’enfant vers son objectif. Il va pouvoir activer ses propres ressources et engager un changement profond et durable alors qu’il pensera simplement avoir entendu et vécu un conte qui l’aura transporté. 
Il existe aussi une autre piste pour accompagner un enfant durant une séance d’hypnose. La démarche consiste à lui faire symboliser son problème. Le thérapeute le pousse à imaginer à quoi ressemble ce dernier : a-t-il une forme et une matière particulière ? Quelle est sa couleur ? Est-ce un objet ou toute autre chose ? Ensuite, il va le guider pour le transformer ou à le métamorphoser afin de s’en débarrasser. L’enfant devient acteur de son changement et tout ça se fait à coup de baguette magique, de rayons lasers "pulvérisants", de forces sidérales, de vaisseaux intergalactiques… 
L'hypnose contre les troubles du comportement et de la perception de soi
Par ce système de jeux et de symboles, l’hypnose est particulièrement adaptée à de nombreux problèmes tels que l’énurésie, les terreurs nocturnes, la phobie scolaire, la manque de confiance en soi ou d’estime de soi, les allergies, le stress des examens et des compétitions sportives. Elle permet également d’améliorer les capacités de concentration, la gestion de certaines douleurs et le mal-être.
Cet état hypnotique est finalement un état qui plait vraiment à l’enfant car c’est une autorisation à agir dans un monde imaginaire mais qui, pour lui, est bien réel.
L'expert : Gérard Cervi est hypnothérapeute et formateur. Il consulte à Poitiers (86), Neuilly-sur-Seine (92) et Villepreux (78).
Pour un meilleur confort de lecture, retrouvez gratuitement cet article dans notre mensuel iPad !

 

Articles du dossier L'hypnose
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte