Massage

Optimiser les bienfaits du massage avec le livre Du massage bien-être au toucher sacré d'Isabelle Métais Guyader

Publié le 31 janvier 2014
Du massage bien-être au toucher sacré d'Isabelle Métais Guyader
Du massage bien-être au toucher sacré d'Isabelle Métais Guyader

Après nous avoir expliqué l'origine du massage, Isabelle Métais Guyader, dans son livre "Du massage bien-être au toucher sacré" nous explique comment optimiser les bienfaits d'un massage sacré.

Cet extrait est issu de la rubrique "du Corps à l'âme" du livre Du massage bien-être au toucher sacré d'Isabelle Métais Guyader.

La préparation intérieure
L’art du massage sacré comporte des protocoles d’éveil intérieur que vous pouvez utiliser au sein de votre propre approche. Ainsi, peut se dessiner un chemin lumineux de travail sur soi, conduisant vers la connaissance intérieure et la grande guérison de l’âme. Ces points sont développés dans mon livre « Du massage bien-être au toucher sacré ».

Cultiver cet art dans sa dimension profonde nécessite d’ouvrir une fenêtre de conscience sur les mains, ambassadrices de l’âme, de prendre conscience du corps comme un lien, un pont entre le côté visible de l’existence et son côté invisible, sacré, vivant.

Ensuite, doivent être travaillés la préparation, le toucher, le mouvement, la gestuelle, la posture, la respiration, la concentration, la présence à l’instant pur ainsi que l’attitude générale du praticien quant à son état d’esprit. Pour atteindre l’état intérieur adapté à une bonne pratique, il faut maîtriser des techniques liées à la détente générale du corps et de l’esprit et d’autres permettant de développer la clarté intérieure, l’harmonie, le calme. Le praticien doit aussi disposer d’outils pour se protéger face au risque de la « souffrance en miroir » ou de l’effet « éponge ».

Une personne qui travaille sur elle est elle-même le baume, le médicament de son patient.
Comme l’huile essentielle qui diffuse son odeur, cette personne diffuse ses vertus et ses pouvoirs de guérison, son baume intérieur. N’avez-vous jamais ressenti un bien-être simplement lié à la présence d’une personne calme et sereine que vous côtoyez ? Certaines personnes ont ce don d’apaiser une ambiance, un cœur.

Une grande partie de la réussite d’un massage thérapeutique dépendra de l’état intérieur et de la conscience du praticien. Ces aspects de l’être se travaillent et se développent avec les enseignements de sagesse et le travail sur soi.
Nous appellerons ces attitudes et protocoles : « rituels d’éveil ». Il vous sera possible de les inclure à votre pratique habituelle.

En pratique/Rituels d’éveil
Lorsque vous faites un massage, montrez de la douceur, de la retenue dans vos mouvements et dans vos gestes. Soyez humble, presque effacé devant le protocole de massage, laissez le processus opérer de lui-même, laissez faire la magie de la vie sans que vos pensées, vos désirs, vos doutes ou même vos peurs ne risquent d’interférer avec le processus de soin en présence. Plus vous serez neutre et immobile en vous-même, moins vous créerez en vous de barrages ou d’obstacles mentaux et émotionnels et plus le soin sera efficace.

Il s’opère naturellement un échange entre vous et la personne massée.

Centrage
Être centré signifie - revenir au centre - à l’équilibre.
Il s’agit de n’être ni exclusivement tourné vers le corps, l’aspect matériel, ni exclusivement tourné vers l’esprit. Il s’agit d’équilibrer les deux. Être centré nécessite un effort de concentration pour revenir vers l’unité, vers l’équilibre, vers la neutralité.

Afin de calmer et de recentrer les pensées et les émotions, il est nécessaire de calmer d’abord le corps en revenant au centre, immobile.

Neutralité intérieure
Tachez d’être humble, d’accepter de ne pas tout savoir. N’attendez rien, laissez le corps s’exprimer librement, ne forcez rien. Faites confiance à la technique que vous avez apprise et que vous avez choisie tout en étant conscient, objectif et concret. Si un protocole technique convient à la personne que vous massez, il lui apportera tous les bienfaits possibles en fonction des paramètres présents au sein de sa propre vie.

Prendre soin
Masser c’est prendre soin, prendre soin c’est soutenir, s’occuper, encadrer, c’est accepter l’autre sans conditions, sans aucun jugement. Juger c’est faire passer l’autre à travers l’eau de vos propres concepts, idées, croyances, illusions et même superstitions. L’autre n’est pas « vous », il a son propre système de croyances et de fonctionnement.

Poser les mains
Assis et bien positionné dans votre bassin, vous inspirez et à l’expir, tout doucement vous approchez vos mains de la peau de la personne. Vous prenez contact à quelques centimètres du corps. Votre main a le poids d’un papillon sur une fleur. Votre toucher est délicat, votre approche est lente et douce, vos mains sont chaudes. En fonction de votre protocole votre toucher se fera plus présent voire plus appuyé, mais seulement dans un second temps. Lorsque vous retirez vos mains, vous le faites en conscience. Vos mains stoppent leur course lentement. Vous retirez progressivement le poids de vos mains et enfin, lorsqu’elles ne pèsent plus, vous les retirez sur un inspir. Vous êtes conscient, présent à ce toucher du début à la fin du soin. Votre esprit et vos émotions doivent être calmes et posés eux aussi. Votre conscience est dans vos mains.

Apprendre à se protéger
La conséquence directe de cette approche, développée plus profondément dans mon ouvrage, est une élévation de la conscience, une meilleure santé mentale, émotionnelle et corporelle qui vous permettront de vous protéger contre :

  • Les effets « éponge » ou « boomerang » bien connus des praticiens du bien-être.
  • La fatigue 
  • Les idées noires suite à certains soins ou massages

Découvrez l'ouvrage d'Isabelle Métais Guyader "Du massage bien-être au toucher sacré" aux éditions Essénia

Articles du dossier Méditation et relaxation
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte