Médiation équine : rencontre avec Leslie Salut

Publié le 9 mai 2016
© Leslie Salut

Le cheval, plus belle conquête de l'homme ? Peut-être aussi un superbe ami pour retrouver confiance en soi. Rencontre avec Leslie Salut, médiatrice équin.

Quel est ce lien particulier qui unit l'homme et le cheval ?
Le cheval symbolise la liberté, besoin qui est en la plupart des hommes ; pourtant, il ne peut vivre seul. C’est un animal sociable qui interagit avec l’autre surtout par un langage non verbal. L’homme aussi utilise 70  % de son langage corporel pour communiquer.

Le cheval est une proie, comme nous, il construit sa vie autour de ses peurs. Il a une perception très fine de son environnement. Il perçoit nos ressentis intérieurs, c’est un véritable miroir de nos émotions 

Pourquoi dit-on que le cheval est un animal qui favorise le développement de l'attention et l'ouverture ?
Le cheval est un herbivore, A l’état naturel, il broute environ 15 h par jour et se déplace pour trouver à manger. Parallèlement, par son statut de proie, il doit être vigilant pour réagir vite en cas d’attaque. Comme ce qui l’entoure peut être potentiellement ressource ou danger, Il vit donc complètement à l’instant présent, à la fois dans l’ouverture, la confiance, la curiosité et dans l’attention.

Socialement, il a besoin du groupe pour se préserver et recherche naturellement un leader digne de confiance. Ainsi, si nous voulons communiquer avec lui dans la confiance et le respect mutuel, nous devons être  attentifs à chacun des signaux qu’il  nous envoie. Sans jugement, il nous aide ainsi à développer notre écoute, nos sens et notre intuitif.

Dans quelle mesure le cheval peut-il être une source d'inspiration dans notre quête de connaissance de soi ?
Par sa taille, sa force, entrer en contact avec un cheval peut sembler compliqué, dangereux et éveiller en nous de nombreux sentiments contradictoires. En prêtant attention à nos émotions, le cheval va nous permettre d’identifier toutes les interférences qui créent du stress et perturbe la relation à soi, à l’autre (a priori, interprétation, présupposés…). Et ainsi, avoir une meilleure compréhension de nos modes de fonctionnement en fonction des situations.

Vous expliquez que la relation au cheval peut nous permettre de développer et renforcer notre « relation consciente ». Qu'entendez-vous par là et comment est-ce possible ?
La relation consciente, pour moi, c’est être conscient de nos besoins, d’être à l’écoute de mon (mes) interlocuteur(s), de ce qui ce joue à ce moment là, de l’environnement, pour avoir une relation le plus possible en accord avec soi et avec l’autre.

Comme le cheval n’est pas dans le jugement et répond simplement à notre langage corporel, il nous permet d’expérimenter pour s’ajuster et aller du « faire » à «être ». Par exemple si j’ai peur et que je refuse de le reconnaitre, mon corps, lui, dit que j’ai peur et le cheval lit cette peur en nous. Si j’accepte que j’ai peur, je vais pouvoir prendre de la distance sur la situation.

En prenant de la distance sur ce qui se passe, les émotions s’atténuent, je suis moins submergée, je vais pouvoir changer mon regard pour trouver le cheminement vers une solution pour une  relation plus épanouissante.

Qu'est-ce que la médiation équine ?
La médiation équine est une relation tripartie : le médiateur, le cheval, la personne.

  • Premièrement, cette approche permet d’aider des propriétaires en conflit avec leurs chevaux de renouer des liens et de retrouver la joie de  partager une activité avec leurs chevaux.
  • Deuxièmement, elle permet à des cavaliers qui ont vécu des peurs de reprendre du plaisir à être avec un cheval à pied ou en le montant.
  • Troisièmement, le cheval va jouer un rôle de facilitateur et permettre de mettre en lumière ce qu’il y a de profond en nous, ce que nous sommes. Il n’est pas nécessaire de connaitre les chevaux pour pratiquer. Dans ce contexte, la médiation équine va nous aider à prendre soin de nous, à vivre plus épanoui et serein.

Quelles sont les difficultés que traversent les personnes qui se tournent vers la médiation équine ? 
Des propriétaires qui rencontrent des soucis de comportement avec leurs chevaux (cheval qui s’embarque, qui bouscule…), des cavaliers qui désirent mieux comprendre les chevaux ou qui ont des peurs.

Mais aussi des personnes ayant perdu confiance, souffrant de stress, de maladie chroniques, des personnes ayant des soucis de communication avec leur conjoint, leurs enfants, leurs parents…

Il nous arrive aussi de recevoir des entreprises aussi qui veulent approfondir  la cohésion de leur équipe, qui veulent améliorer leur management, leur leadership

Peut-on se tourner vers la médiation équine sans pour autant aller mal, mais plutôt dans une logique de développement personnel ?
Bien sûr, ce sont des clefs supplémentaires pour un plus bel épanouissement, une meilleure relation à soi, avec l’autre, le plaisir de découvrir le cheval

Pour certains, le cheval est un animal impressionnant. Dans ce cas, comment peut se dérouler une médiation équine ?
Le travail se fait avec un cheval très rassurant, qui va faciliter l’approche. J’ai rencontré beaucoup de personnes qui avait très peur du cheval et c’est en restant à leur écoute, en répondant à leurs questions (car la peur est souvent fondée sur une incompréhension) et en les guidant pas à pas qu’elles ont toutes fini par évoluer avec le cheval et avec le sourire.

Retrouvez Leslie sur son site internet, www.camargue-ethologie.fr

Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte