Sport

On a testé le sport en conscience

Publié le 16 juin 2017
© DR

Accorder une attention juste à son corps et à son esprit, c’est l’objectif de bien des sportifs. Avec la pleine conscience, cette quête du bien-être et de la performance est à la portée de toutes.

Vous pouvez gravir toutes les montagnes si vous vous en donnez les moyens", proclame Jess King, sa voix recouvrant la musique, pourtant puissante, au point de faire vibrer la salle intimement éclairée à la bougie. Les corps des élèves trouvent l’énergie nécessaire pour suivre la cadence effrénée des jumps squats  (alternance de sauts et de flexions).

Le rythme est intense, pourtant rien ne semble plus important désormais que le moment présent et la sensation de ce corps en mouvement, même s’il est souffrant. Bienvenue à une séance de sport en pleine conscience, à deux pas de la place de la République, à Paris.

Un dépassement de soi
Jess King est à l’origine de ce programme d’entraînement intensif et en pleine conscience, le TNL 58’. À la fois coach et artiste, cette New-Yorkaise accorde, dans son quotidien comme dans son activité physique, autant d’importance à son corps qu’à son cœur et à son esprit.

La mindfulness, ou pleine conscience, elle maîtrise : "Le fait d’être dans le noir réduit considérablement les sollicitations extérieures, ce qui permet de se concentrer sur le moment présent. De la même façon, les exercices sont calés sur le rythme de la musique afin de créer naturellement une expérience en pleine conscience."

Grâce à son énergie communicative et à ses paroles réconfortantes (on l’entend encore clamer : "Il faut se relever à chaque échec et en ressortir grandie"), les 58 minutes de ce cours sont vraiment ressourçantes, notamment grâce au "moment de reconnexion" durant lequel "chacun ferme les yeux et se concentre sur les battements de son cœur". Cette pause permet de visualiser les efforts accomplis jusqu’ici et, ainsi, de se valoriser.

Pratiquer une activité physique dans de telles conditions représente beaucoup plus que de faire du sport : on développe sa résistance, on renforce son mental et sa personnalité. En jeu, un vrai travail sur la confiance en soi. Car le but de Jess King n’est pas seulement de nous faire transpirer mais bien "d’inspirer et de se connecter positivement aux autres", afin qu’ils dépassent leurs limites et découvrent une version d’eux-mêmes plus forte, plus heureuse et plus saine, notamment les femmes "qui sont souvent dures envers elles mêmes", précise la coach au grand cœur et aux muscles affûtés.

Tout en énergie et en équilibre
Pas de panique, retrouver un état de pleine conscience grâce au sport est accessible à toutes, que vous soyez une sportive du dimanche ou une accro à la dépense physique. Selon une étude réalisée par des chercheurs de Harvard, nous passons 50 % de notre temps à avoir l’esprit ailleurs plutôt que centré sur le moment présent.

Plusieurs activités sportives peuvent aider à sortir de cet état de veille. Maëlle Voil, Parisienne de 34 ans, pratique la capoeira, un art martial brésilien séculaire, depuis plusieurs années. Dans ce duel fait de simulations d’attaques et d’esquives, la musique qui se compose de chants en portugais, est également très importante. "Très répétitifs, les chants entraînent les participants à entrer dans un esprit méditatif, condition dans laquelle ils peuvent se surpasser", explique t-elle. La méditation aide à prendre de la distance avec les pensées négatives et à les accepter. Ainsi, la concentration est décuplée et la pratique décomplexée, ce qui permet d’être plus efficace. Chacun finit par se dépasser pour mieux utiliser ensuite, dans la vie de tous les jours, cet équilibre.

Bien entrer dans une séance
Pour tirer profit des bienfaits de la mindfulness, encore faut-il bien la pratiquer ! C’est ce que nous explique la coach Barbara Meyer : "La pleine conscience est au sport ce qu’est l’attention à la conduite en voiture", autrement dit, une question de concentration.

Cette passionnée de Pilates, auteure et coach en développement personnel de 35 ans, nous livre des conseils pour vivre une séance de sport en pleine conscience. "Prenez le temps de rentrer dans cette séance. Pratiquez 10 respirations profondes en vous concentrant sur le redressement de votre colonne vertébrale sur l’inspiration et sur votre ancrage dans le sol sur l’expiration. Puis reprenez une respiration normale en vous visualisant en train de pratiquer votre activité avec succès et laissez le bonheur et la fierté vous envahir quelques secondes. Et, enfin, foncez !"

Prendre du temps pour soi
Grâce à la pratique de la mindfulness, les champs des possibles s’ouvrent, qu’il s’agisse de commencer une activité sportive ou d’améliorer ses performances physiques. C’est la relation que l’on entretient avec le sport qui se modifie profondément. On se débarrasse du "No pain no gain" (pas d’effort, pas de récompense) pour vivre en harmonie avec son corps et lui offrir ce dont il a besoin.

Réduction des blessures, récupération plus rapide, tonification des muscles : le sport en pleine conscience est 100 % bénéfique pour le corps et l’esprit.

L’important est de laisser de côté les soucis aux vestiaires et de ne pas culpabiliser pour autant. "Le temps passé à votre séance de sport est du temps investi dans votre bien-être, votre santé et, surtout, votre bonne humeur", rassure Barbara. S’investir pleinement et s’évader pendant sa séance de sport n’est pas de l’égoïsme, au contraire : c’est faire le plein d’énergie pour mieux rayonner et en faire profiter son entourage.

Et qu’est-ce qu’on mange avant et après une séance ?
Pour être au meilleur de sa forme avant une séance de sport, un petit déjeuner à faible indice glycémique, comme du muesli bio (maison ou en magasins bio), est le bienvenu s’il est pris 2 à 3 heures avant votre activité.

L’eau est votre meilleure amie mais mieux vaut bien s’hydrater avant le cours et boire quelques gorgées pendant la séance. Une fois que vous vous êtes bien dépensée, les féculents aideront à recharger vos batteries.

L’important est de manger en pleine conscience, cela permet de se poser la bonne question : cet aliment mérite-t-il mon corps ?

Vous l’aurez compris, la mindfulness est une aide précieuse au quotidien. Avec une pratique régulière, vous ressentirez les premiers résultats sur votre mental au bout de deux mois. À la clé, une diminution des pensées parasites, davantage d’attention et de concentration, moins d’hyperactivité et donc plus de lucidité et de plaisir.

Il n’y a plus qu’à s’y mettre ! La mindfulness fera peut-être partie de vos bonnes résolutions 2017... Comme dirait Jess King, entre deux jumping moutain climber (saut d’alpiniste), "rien n’est impossible si l’on croit en ce que l’on entreprend" !

L’exercice favori de Jess King
Allongée au sol, sur le ventre, placez vos bras devant vous, une main dans l’autre. Doucement, décollez les jambes, les bras et le buste. En gardant la position, ramenez vos bras en arrière, les mains derrière le dos, puis reprenez la position initiale. Concentrez-vous sur votre corps qui doit s’élever vers le ciel au maximum. Exécutez le mouvement 10 fois, en 3 séries.

Et pour finir la séance sur une note énergique, enchaînez des séries de 8 sauts pieds joints, en alternant avec des séries de 10 abdos, le temps d'une musique complète.

La pratique de la pleine conscience, la voie de l'équilibre physique, psychique et émotionnel, Sarah Silverton et Jon Kabat-Zinn,
Le Courrier du Livre, 2013.
J'arrête de ramollir, Barbara Meyer,
Eyrolles, 2017.

Les cours de TNL 58’ de Jess King ont débuté le 14 janvier à la salle Kiwill (27, rue du Grand Prieuré, 75011 Paris). Plus de dates et d’informations sur tnl58.com.

 

 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !