Sentiment

Qu'est-ce que l'amour ?

Publié le 13 février 2015 - Mis à jour le 16 novembre 2015
Ecrivain et conférencier, Andrew Cohen est le fondateur d’une approche de spiritualité qu’il appelle “l'éveil évolutionnaire”.
© Fotolia

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’est l'amour ? Ou peut-être pensez-vous déjà savoir ce que c'est l'amour, en vous basant sur ce que les autres vous ont dit de ce sujet très important ?

Parce que je suis un maître spirituel, on me demande tout le temps ce qu’est l’amour. Les gens utilisent ce mot pour signifier des choses très différentes. Je peux dire avec certitude nous avons tendance à utiliser le mot "amour" quand nous ressentons quelque chose de très fort. Mais cela peut distinguer nos préférences personnelles aussi bien que ce que nous considérons comme l'expérience humaine la plus significative.

Personnellement, je peux dire : J’aime le café. J’aime la cuisine chinoise. J’aime New York City, mon lieu de naissance. J’aime l'Inde, cette terre de magie et de mystère. J’aime les montagnes du Berkshire dans le Massachusetts, en particulier à l'automne. J’aime voyager et découvrir la fraîcheur de l'impermanence et la liberté de mouvement. J’aime tomber dans un profond sommeil après long vol en avion. J’aime ma femme depuis vingt-six ans et la confiance profonde née au fil du temps que nous partageons. J’aime me rappeler mon premier amour quand j’avais seize ans. J’aime le jazz et le blues. J’aime jouer de la batterie.

J’aime mes étudiants, avec qui je partage une passion pour l'évolution de la conscience qui nous anime et nous inspire tous. J’aime l’Esprit, parce que j’ai découvert sa nature insaisissable comme étant mon propre visage, la source de ma liberté et de tout ce que je fais. J’aime mon Maître spirituel, parce qu'il m'a tout donné. J’aime la vie que je vis, parce que j’ai eu l'occasion d'apporter une contribution à l'évolution de la conscience et de la culture.

Alors, quand nous utilisons le mot "amour", de quoi parlons-nous exactement ? Faisons-nous référence à nos goûts et préférences uniques ? Faisons-nous référence à notre expérience des liens personnels profonds et attachements émotionnels ? Ou faisons-nous référence à notre connexion à une vérité spirituelle profonde ? Peut-être parlons-nous des trois à la fois. Mais nous faisons rarement cette distinction avec suffisamment de clarté.

L'amour est souvent décrit comme l'expérience humaine unique qui nous donne une signification et un but pour le restant de notre vie. Sans lui, nous dit-on, la vie n'a pas de sens. Je crois que c’est vrai. Mais quand nous nous référons à ce qui donne un sens ultime à notre vie, parlons-nous de l’amour qui transcende les limites normales de notre identité personnelle, ou de celui qui, aussi puissant soit-il, nous emprisonne?

A seize ans, j’ai eu, je crois, deux des expériences d’amour les plus puissantes qu'un être humain puisse avoir. Une nuit, alors que j’étais assis à discuter, sans raison particulière, les portes de la perception se sont largement ouvertes. Soudain, mon corps et mon esprit sont devenus infinis, englobant tout l’univers. La présence de l'amour accompagnant cette "visitation" de l'inconnu était si intense que mon corps n'aurait pas pu le supporter très longtemps. Ce fut bref, mais cela a laissé une impression indélébile sur mon âme.

Cette même année, je suis tombé follement amoureux pour la première fois de ma vie. Ce fut un interlude romantique complet, avec toute l'agonie et l'extase des grandes histoires d'amour classiques. Bien que ce fût une expérience inoubliable, elle n'a finalement pas changé ma vie. Alors que la "visitation de l'inconnu" l'a changée pour toujours.

Afin d'avoir une appréciation profonde et multidimensionnelle de ce qu'est l'amour, nous devons être en mesure de voir ses différentes formes et expressions dans une hiérarchie de valeurs. Une expérience spirituelle de l’amour qui transforme la vie, est, je crois, la plus haute forme d'amour, parce que nous y entrevoyons l'éternité, une vision de ce qui transcende toutes les préférences et tous les attachements de notre identité personnelle.

J’aime toujours beaucoup le café, promener mon chien, jouer de la batterie, les voyages avec ma femme, et passer du temps avec mes étudiants et collègues qui partagent ma passion pour l'évolution de la conscience. Nous devrions tous aspirer à découvrir ce qu'est l'amour dans ses nombreuses manifestations multiformes. Mais cela doit se faire en s’efforçant à embrasser tout le spectre de l'expérience humaine, dans une hiérarchie de valeurs éclairées spirituellement, qui nous montre toujours ce qui est plus important que tout autre chose.

Un grand merci à Christine Guinebretière pour la traduction.

 

 

 >> Pour une lecture optimisée, retrouvez cet article dans votre magazine iPad de février 2015

Articles du thème Pleine conscience
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte