Livre

Valérie Lorentz-Poinsot : Wonder Women, Dites oui à vos pouvoirs !

Publié le 5 juin 2015
Valérie Lorentz-Poinsot, auteur de Wonder Women, dites oui à vos pouvoirs !
Valérie Lorentz-Poinsot, auteur de Wonder Women, dites oui à vos pouvoirs !
© DR

Directrice Générale Déléguée des Laboratoires Boiron, Valérie Lorentz-Poinsot est aussi l'auteur d'un livre qui invite les femmes actives à prendre pleinement en main leur carrière et oser devenir leader. Un livre écrit par une femme pour les femmes, 100 % positif et tourné vers l'action !

Le titre de votre livre peut surprendre, le terme « wonder woman » est parfois mal perçu...
Avant tout, il faut souligner que c'est « women », au pluriel. Je voulais dire aux femmes qu'elles sont merveilleuses, au sens littéral. Il faut s'autoriser à le dire ! Le titre est aussi un clin d'oeil à William Moulton Marston qui a créé le personnage de Wonder Woman : il faut des héros au féminin, qui restent des femmes et vivent pleinement leur féminité.

C'est le message que vous voulez faire passer ?
Oui, c'est une chance d'être une femme et d'être mère. Il y a eu une époque où la femme manager avait adopté tous les codes du manager masculin et avait oublié sa féminité. Ce n'était pas bon, nous sommes complémentaires de l'homme. Je souhaite que les femmes ne s'oublient pas en tant que femmes et qu'elles prennent soin d'elles-mêmes et de leur famille.

Gérer une carrière et une famille de front, c'est possible ?
Avoir une famille nous ouvre au monde, nous y connecte. Je le vois bien dans mes équipes : les mères de famille sont capables de prendre du recul par rapport à leur travail, elles savent se déconnecter. Lorsqu'elles sont au travail, elles y sont pleinement, mais elles savent s'en détacher et se ressourcer. A mes yeux, être mère de famille peut aider à se réaliser professionnellement.

Selon vous, existe-t-il un management au féminin ?
Pour moi, il y a surtout des bons et des mauvais managers. M'étant beaucoup intéressée à ce sujet, je me rends compte qu'il y a des codes de management communs. Mais si je généralise un peu, je dirais que les femmes ont une certaine capacité à gérer les conflits, à dire les choses, à accueillir et écouter. Par contre, les hommes sont plus rapides à la prise de décision, surtout les décisions difficiles. C'est pourquoi c'est bien d'avoir des hommes et des femmes !

Vous êtes donc pour la parité ?
La parité me semble un peu caricaturale, je préfère parler de mixité. Si vous devez recruter 10 personnes pour un conseil d'administration, vous n'allez pas vous forcer à prendre des personnes si elles n'ont pas les compétences ou l'attitude qui conviennent. Mais c'est important d'avoir des hommes et des femmes, car nous ne raisonnons pas de la même manière, nous sommes complémentaires. Un plus un égale trois, quatre, dix ! La différence est une richesse.

Pensez-vous que les choses sont en train de changer dans l'éducation des filles, leur donne-t-on plus confiance en elles ?
J'ai eu la chance d'avoir une mère très ouverte, qui m'a donné confiance en moi. J'ai une fille et deux garçons que j'ai l'impression de pousser de la même façon à se réaliser. Ma fille sait ce qu'elle veut faire et je l'encourage dans cette voie, je ne mets aucune limite à ses ambitions. C'est ma façon d'être, je ne sais pas si on peut généraliser. Cependant, nous sommes des modèles pour nos enfants. Il faut trouver un juste équilibre, ce n'est pas toujours facile. L'éducation, comme le management, n'est pas une science exacte !

Considérez-vous votre livre comme un livre de développement personnel ?
Dans une certaine mesure, oui. Pour développer le monde, il faut déjà se développer soi. Le législateur français a beaucoup aidé les femmes avec le congé maternité, l'aménagement du temps de travail… Maintenant que les champs des possibles sont ouverts, c'est aux femmes de se prendre en main. Pour cela, il faut s'autoriser à être soi, avoir confiance en soi. Et pour manager, je dis toujours que tout commence par soi. Si on ne sait pas se manager soi-même, comment peut-on manager les autres ?

Vous invitez donc les femmes à « oser »...
Oui, même si je trouve que le terme est un peu galvaudé. Dans les conférences, on entend souvent « Allez-y ». Mais comment ? Je voulais que mon livre accompagne les femmes dans la démarche et ne se contente pas de dire d'y aller. Prendre soin de soi, faire du sport, avoir une bonne alimentation… autant de pistes essentielles. Il faut être en forme pour faire des choses et changer le monde.

 
Valérie Lorentz-Poinsot 
Editions du Cherche-Midi
Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par ayla7 le 11 juin 2015 à 18h54
boiron devenu inefficace

Boiron le Mac Do de l'homéopathie, alors une wonder women ?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte